Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

economie

  • Lettre ouverte au rouge de Kerviel #8 [retour sur].

    Le samedi je viendrais faire vivre de nouveau une note. A moi de piocher dans les archives et dans un texte de la semaine du 23 au 29 mars 2014. Jérôme était en train de marcher, depuis il est arrivé. C’était dans la cadre des « lettres ouverte » le 24 mars 2014 [ici].

     

    jerome kerviel,kerviel,chemise rouge,rouge,couleur,banque,economie,magouille,salopard,riche,affaire,sociétè générale,flolou,leshaker,cyril balayn,retour sur,« Besoin de vous tous. Aidez-moi à fédérer le maximum de monde pour ce combat que je mène contre la société générale. Aidez-moi à lever une armée contre l’impunité du système bancaire. J’embrasse ce combat et suis déterminé à le mener »

    Faut dire que le seul moyen de se lever tous les matins sans se tirer une balle dans la tête c’est ce que tu fais en ce moment. T’as balancé ton costume noir, le rouge attire le regard, il stimule la libido il paraît. Faut dire qu’Antoine de Maximy le faisait avant toi de marcher avec du rouge.

    Puis marcher c’est un moyen d’avancer. C’est même dommage que tu te donnes un objectif, le côté Rock’n’roll serait d’avancer sans but, sans un point à atteindre, le « marche ou crève » à la sauce Kerviel après celle de King. Tu faisais quoi Jérôme après avoir quitté ton job le soir ? Tu marchais ? Tu prenais le temps de contempler ? J’espère.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 0 commentaire
  • Un instant dans la vie #3.

    leshaker,instant,vie,economie,tournant,expansion,entreprise,tee-shirt,sérigraphie,Nous devions être en 1995. A cette époque j’avais 23 ans, des cheveux frisés, et j’étais mince. J’étais étudiant, je n’en foutais pas une et pourtant le Deug de socio c’etait très intéressant. Je préférais me perdre dans mes rêves, mes copains, mes projets, mes envies. Nous étions un groupe, une association, nous n’arrêtions jamais de lancer des projets artistiques (festival, tournage, organisation de concerts…) nous aimions ça, la synergie était forte avec ce groupe.

    A force de collaboration avec diverses personnes nous nous étions tournés vers la sérigraphie, le design, nous avions même testé de l’impression sur des tee-shirts. Puis un jour une rencontre avec des professionnels du « textile », une envie pour cette jeune entreprise de collaborer avec nous au travers du design, de la sérigraphie, et de l’évènementiel. Un rendez-vous important, je crois que nous savions. J’y suis allé avec lui, mon pote de toujours, le noyau dur. Deux entrepreneurs en pleine expansion, et juste en face, nous deux. Les deux gamins.

    C’était en 1995. Mes souvenirs s’effacent. Nous n’avons jamais donné suite et je me souviens plus de la raison. Mais une chose subsiste en moi (et c’est bien pour cette raison que je l’écris ici), c’est que nous pouvions prendre un tournant dans nos vies ce jour-là. Même si le projet n’aurait pas fonctionné, même si cette collaboration pouvait ne pas perdurer, même si… nous avons prouvé notre imaturité, notre fossé entre nos désirs, nos délires et nos envies, et le manque de discernement économique.

    Il y a toujours des moments dans la vie ou il faut anticiper le virage. J’ai continué tout droit, et pourtant je ne regrette rien.

    #photo coupure Ouest-france 1994 #rectif j'avais déjà pas de cheveux

    Lien permanent Catégories : Shake un instant dans la vie. 2 commentaires
  • je n'ai pas les moyens de m'autoriser une relation.

    Mercredi soir 19h45 devant les télévisions du magasin. Deux garçons, 30 ans. Authentique... juste la fin que je n'ai malheureusement pas eu le temps de noter.

    " Tu vois c'est un écran comme ça qu'il me faudrait"

    " Bah t'as déjà une télé chez toi !"

    "Ouais mais la fille que je viens de rencontrer c'est une princesse, tu vois, et sérieux avec mon 36 cm cathodique c'est pas le pied..."

    " T'as une promo à 499, 102 cm"

    " Ouais une promo mais moi j'ai pas de les moyens"

    " Tu vas garder ta 36 alors !"

    " Fais chier...."

    " Tu vas au cinéma, l'écran il est grand là-bas"

    " Si c'est pour dire des conneries..."

    " J'viens d'avoir une idée d'entreprise. Une location de Tv pour se la péter devant une fille"

    " Bon tu l'achètes ?"

    " Je crois pas, je viens de me rendre compte que j'ai pas les moyens de m'autoriser une relation. J'suis un looser..."

     

    Ils restent dans le rayon malheureusement mon téléphone sonne, je dois partir, et ça me fais chier de ne pas pouvoir noter et écouter le reste de la discussion.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Traders.

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 0 commentaire