Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

education

  • Rythme scolaire, et demain ?

    Focus autour du rythme scolaire et de la récente annonce du nouveau ministre Vincent Peillon soucieux de vouloir modifier la semaine des 4 jours pour les primaires et maternelles. Une annonce hasardeuse, une déferlente sur le net, afin de faire le point voici une entrevue avec Wilfried, que je viens de rencontrer, Community Manager sur des sites et forums éducatifs. (un merci à Ophélie Lacourt pour la prise de contact avec Wilfried)


    photo.jpg1/ Wilfried tu connais très bien les médias et les réseaux sociaux, suite à l’annonce  de Vincent Peillon as-tu été surpris de la forte prise de position des parents sur l’internet ?

    Pas  du tout, les tentatives de réformes des rythmes scolaires ont toujours été houleuses et plus particulièrement quand elles remettent en cause l’organisation de la famille. Cette réforme va impliquer la majorité des Français. Il est certain que chaque situation familiale va faire l’objet d’une réflexion : le budget de la garderie, les activités extra-scolaires, le transport, une nouvelle gestion de son temps de travail (la fin du travail à 80 % pour les mamans).

    2/ Peut-on parler d’une faute de communication de la part du ministre ?

    Je pense que Vincent Peillon a confondu le temps médiatique d’une campagne présidentielle à celui d’un premier ministre.  Annoncer une réforme le jour de sa prise de fonction qui aura un impact sur l’organisation de la  famille, le financement des collectivités territoriales et peut-être même sur le tourisme du week-end reflète un discours post campagne présidentielle. La réforme de l’éducation nationale est l’une des priorités des promesses de François Hollande  et Vincent Peillon a peut-être pensé que cette réforme lui était déjà acquise. Un projet de cette ampleur demande du temps, de la réflexion et de la concertation même si de nombreuses concertations avec les syndicats et les associations avaient déjà eu lieu pendant la campagne présidentielle.

    3/ J’ai rencontré un professeur des écoles dernièrement qui me dit que le rythme scolaire c’est surtout d’ouvrir des classes afin de diminuer le nombre d’éleves par classe ?

    Il semblerait que tout le monde s’accorde pour affirmer que les enfants sont surchargés par le rythme du travail, des journées trop longues avec des semaines courtes place la France ayant l’année scolaire la plus courte des pays européens. Ouvrir des classes pour diminuer le nombre d’élèves ne supprimera pas le rythme du travail et cela impactera des dépenses budgétaires supplémentaires. Reste à savoir comment ils vont financer les 60 000 postes.  L’idée d’étaler la semaine de quatre jours sur cinq est intéressante à condition de changer le calendrier des vacances scolaires. Il faut aussi redéfinir le rôle de l’école. Il serait intéressant de remettre en cause le système de notation et de l’évaluation fondée sur la comparaison et non des objectifs. La priorité doit être mise peut-être sur la compétence et non sur le savoir précis. L’exemple de la Finlande est intéressante : absence d’évaluation entre établissements et d’examens nationaux, une meilleure formation des enseignants et une continuité du programme scalaire entre les primaires et le secondaire.

    ecole_9.jpg4/ Aujourd’hui la vie des gens a changé, le travail le samedi de plus en plus répandu, les parents séparés, est-il logique et concevable d’appliquer de nouveau la reprise des cours le samedi matin ?

    Le samedi risque de ressembler aux autres jours de la semaine. Pour le père divorcé, il verra son week-end amputer d’une demi-journée en plus du vendredi soir.

    5/ Est-il pertinent de penser que l’impact sur les réseaux sociaux  est pris en considération par les politiques ?

    Les réseaux sociaux peuvent permettre de mieux connaître le comportement de français, de sonder leurs aspirations grâce à des agences de veille et ainsi mieux affiner des projets sensibles. Je ne dis pas que la polémique a été provoquée dans ce but mais c’est une opportunité à saisir afin de dégager les différents profils des internautes et de leurs aspirations. Mon activité est justement de permettre de cibler les besoins d’une entreprise, de gérer sa  communication et d’affiner les besoins auprès des réseaux sociaux.  Je pense que les politiciens viennent de comprendre qu’il ne faut pas négliger les réseaux sociaux et qu’ils représentent une véritable stratégie de communication.

    6/ Je suis absolument contre la reprise des cours le samedi matin, cela aura un impact important dans mon cadre de vie de papa solo, le bonheur du vendredi soir sans se presser et ne pas avoir à gérer le quotidien du matin. Ton opinion personnelle m’intéresse.

    Il est certain que pour les couples divorcés, la garde alternée va poser de sérieux problèmes et notamment pour les pères. La distance géographique, le temps de transport et le lever tôt des enfants ne permettra pas de récupérer la fatigue accumulée de la semaine. Je me demande si ce changement de rythme ne va pas encore dévaloriser la place du père dans la société. Les pères ressentent généralement une certaine frustration de ne pas obtenir la garde de l’enfant, de subir les préjugés par les professionnelles de la petite enfance et de l’entourage de la famille. Malheureusement, cette nouvelle organisation risque d’isoler un peu plus la place du père dans la famille.

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 7 commentaires