Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

enfants

  • Maman solo jette un oeil sur papa solo.

    Premier portait d’une « maman solo » qui vient nous donner sa vision d’un « papa solo ». Comme vous le savez mon envie, mon désir, mon souhait c’est de ne jamais rentrer dans les clivages, les codes, nous définir, les hommes et les femmes, comme des parents, tout simplement. Je voulais remercier Carole, ma fidèle, grâce à qui les portraits prennent corps au sein du blog. Voici le premier témoignage des trois (la suite jeudi et vendredi).

    Rencontre avec Gaëlle, 38 ans (Cherbourg), maman de Lucie 12 ans et Sophie 8 ans.

    père,papa solo,maman solo,séparation,solitude,célibataire,parentalité,parents,enfants,divorce,flolou,leshaker,cyril balayn,sacralisation,mère,shake les daddy's,Gaëlle, si je te demandais de me définir un « papa solo », serait-il totalement différent de toi ?

    Pour moi oui. Je ne vais pas rentrer dans les grandes lignes mais mon parcours de vie ne tisse pas un profil idéal de l’homme. Notre père nous a abandonné (j’avais 9 ans), moi mon frère et ma sœur. Je pense que je suis encore marquée par cet abandon et c’est certainement la cause de ma séparation. Heureusement maman était là, elle, et ce n’était pas facile seule de gérer trois enfants. J’ai tendance à penser qu’un père ne gère pas aussi bien.

    Le père de tes filles est portant lui aussi un « papa solo », il est présent dans la vie des enfants ?

    Il est en couple depuis un bon moment. Notre système de garde est d’un week-end sur deux et moitié des vacances, c’est déjà très suffisant. Il n’est pas très présent, son investissement avec les filles est très léger. Je pense que cette situation l’arrange et que cela lui permet de faire sa vie autrement et avec une certaine liberté.

    Investissement, présence, un week-end sur deux… lui as-tu laissé la place de père véritablement ?

    (Gaëlle ne répondra pas à cette question qu’elle juge trop intime et hors-sujet)

    Au-delà de ton histoire, la présence d’un père pour tes filles reste nécessaire ?

    Au fond oui. Je n’ai pas envie que le lien se coupe. On va dire que le système de garde que je vis c’est déjà bien assez. J’ai tendance à me construire et à éduquer mes filles seule. Le père n’est qu’une option. C’est comme ça.

    Peut-on alors parler de « sacralisation » de la mère ?

    Peut-être oui, l’idée ne me dérange pas.

    Pourtant les « papas solos » sont présents, solidaires, eux aussi connaissent les difficultés que tu vis.

    Certainement. Je n’en connais pas vraiment. Les femmes sont solidaires, les blogs sur les « mamans » j’en connais des tas, on partage nos idées, nos humeurs, nos galères, c’est assez intéressant de voir et de comparer nos difficultés. Je crois que les papas se regardent moins entre eux.

    Lien permanent Catégories : Shake les daddy's [entrevue]. 0 commentaire
  • Je ne t'embrasse pas.

    Retour sur une note écrite le 26 mars 2013. En ce jour de manifestation elle reste dans l'actualité. Encore. Malheureusement.

    manif pour tous,gpa,famille,droit de la famille,égalité,homo,parentalité,retour sur,droit des femmes,leshaker,flolou,cyril balayn,enfants,famille et patrie,bite dans le cul,Papa, maman, il est temps je crois de vous écrire, séparément bien évidement car ne vivez plus ensemble. C’était bien la peine de me faire venir dans votre manif « familiale ». Je suis grand maintenant, j’ai toujours caché ce dégoût que j’avais lors de cette journée du dimanche 24 mars. Je m’en souviens très bien, ce matin-là je devais passer la journée chez mon cousin Antoine, jouer, rire, faire des bêtises dans le jardin (il devait pleuvoir), mais papa a préféré m’emmener avec lui dans cette mascarade dont je me fichais éperdument. J’ai voulu prendre avec moi mon Action Joe mais papa a dit non.

    C’était pas vraiment marrant cette journée, les gens, la foule, je ne comprenais pas grand-chose, papa m’a expliqué que l’homme et la femme c’est fait pour faire des enfants et que la famille c’est un père et une mère et rien d’autre bordel de merde ! T’as l’air fin aujourd’hui le daron au fin fond de ton appart à te lamenter sur l’absence de maman qui est partie vivre sa vie avec son amant, tu sais celui avec qui elle vivait une liaison depuis plus de 5 ans. Je suis dur, mais toi, tu étais pire ce dimanche 24 mars.

    Tu me diras que ce n’est pas pire que mon copain d’école, Nicolas, lui un autre jour et de l’autre côté de la barrière avec le mariage pour tous, à qui on a collé une pancarte dans les mains, faut dire qu’il a bien rigolé, à huit ans, "bite dans le cul..." écrit sur une pancarte c’est toujours marrant… ou pas. Il s’en souvient bien, comme moi de cette période, de notre « engagement », de la diffusion de nos images. Pauvre Nicolas, je pense à lui encore. Putain huit ans. 

    Puis la foule, les gens, les flics, le bordel, l’agitation. Aujourd’hui en étant plus grand je me dis que le monde serait meilleur si tu avais mis plus d’énergie à sortir dans la rue défendre les fermetures d’usines, les salauds qui font que j’ai plus de boulot en ce moment. T’as des bonnes raisons, t’as voulu faire de moi un bon hétérosexuel, me conformer à cette bonne vieille culture judéo-chrétienne qui me fait bien gerber aujourd’hui.

    Je ne t’embrasse pas, maman non plus qui n’a rien dit quand nous sommes rentrés et que j’ai pleuré dans ma chambre. C’est la famille. A moi de construire la mienne, dans l’amour, le partage, le désir et les échanges avec l’esprit ouvert… rien que des mots que vous ne connaissez pas.

    Source.

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 0 commentaire
  • Mamzelle Mistinguett en entrevue.

    Derrière Mistinguett se cache une maman de trois beaux enfants. Une vie, un parcours, le tout premier blog de "maman" que j'ai commencé à suivre. J'ai toujours aimé la pudeur qui se dégageait de ce blog, nous avons eu elle et moi dernièrement un dialogue autour de l'anonymat à respecter. La trace numérique est un sujet à prendre en considération. Focus autour de son auteure et du blog - Maman, son blog et nous...

    [Le blog - Le facebook]

    mamzelle mistinguett,amstrangram,mistinguett,maman son blog et nous,blogueuse,entrevue,itw,interview,maman solo,blog de maman,papa solo,parentalité,pudeur,pudique,flolou,leshaker,cyril balayn,règles,photo,enfants,bambins,Dans le cadre des entrevues focus sur Mlle Mistinguett et son blog « Maman, son blog et nous ». Présentation.

    Ha, c'est toujours intimidant de devoir se présenter. Alors, on va la faire simple. Moi, c'est Mamzelle-Mistinguett, auteure (ha j'adore ce terme) du blog "Maman, son blog et nous" où j'officie depuis septembre 2009. Au tout début, le blog s'appelait Amstramgram, puis il est devenu Amstramgram, le Blog et puis finalement, je me suis offert un nom de domaine rien qu'à moi: «Maman, son blog et nous" bien plus raccord à ma vie, qui est celle, évidemment, d'une maman.

    L’interactivité avec les mamans est-elle nécessaire ?

    Je ne cherche pas à échanger qu'avec des mamans. Ce n'est pas mon but. Mon but est de partager mon quotidien. Evidemment, il touche sans doute plus une mère de famille qu'une adolescente férue de mode.   J'aime que mes articles suscitent un intérêt. En bien ou pas, mamans ou pas, c'est toujours intéressant de voir que ses écrits sont lus et commentés. Ce serait mentir que de dire que je n'aime pas cela, on blogue pour soi-même, mais aussi pour avoir un retour, sinon cela peut devenir, je crois, très vite frustrant. Alors, maman ou pas, peu importe. Tout le monde est le bienvenu chez moi.

    Tu as des instants de vie dédiés à ton blog, des rituels ?

    Oui, je m'octroie une pause blog, l'après-midi, lorsque mes enfants sont à l'école (ou à la sieste, pour ma plus petite). C'est mon moment à moi, pendant lequel je m'évade quelque instant. Je profite du calme de ce moment-là pour rédiger, planifier, mes futurs articles. Il m'arrive aussi de me connecter  le soir mais là, j'en profite surtout pour lire les blogs des copines. Par contre, le week-end, j'essaie (et je dis bien, j'essaie) de ne pas bloguer . Mon amoureux et mes enfants passent avant tout.

    mamzelle mistinguett,amstrangram,mistinguett,maman son blog et nous,blogueuse,entrevue,itw,interview,maman solo,blog de maman,papa solo,parentalité,pudeur,pudique,flolou,leshaker,cyril balayn,règles,photo,enfants,bambins,Tu as ouvert la parole aux pères y’a très longtemps dans le cadre d’une rubrique dédiées, penses-tu que celle-ci soit suffisante sur le net ? J’ai toujours cette impression (peut être fausse) que la parole des pères est moins entendue, que l’empathie soit plus complexe.

    Détrompes toi. J'ai vraiment l'impression que les papas commencent à prendre  de plus en plus de place sur le net et dans la vie de tous les jours. On prend de plus en plus le temps de les écouter, les impliquer dans leur rôle. On voit d'ailleurs bien plus de "blogs de papa" (avec un très grand lectorat) qui n'existaient pas ou peu à l'époque où  j'ai commencé à bloguer. Dans les émissions, les média, la parole leur ai souvent donnée. Je crois que les meurs avancent, doucement mais, surement.

    Comment parviens-tu après toutes ces années à te fixer des règles dans la « pudeur » pour justement ne jamais trop en montrer ? De la même façon les photos sont toujours des regards ou des cadrages précis, tu te fixes la règle de ne jamais dévoiler le visage de tes proches ?

    Après toutes ces années, il n'y a toujours pas de calculs. Je blogue comme je vis au quotidien c'est-à-dire au feeling et en pudeur. J'en montre mais pas trop parce que c'est ainsi. Par peur, peut-être, je ne sais pas mais montrer mes enfants à "visage découvert", non. Parce que ce serait nous dévoiler et, y perdre notre anonymat. Il y a eu bien sûr des moments où j'ai eu envie d'en montrer plus. Je trouve évidemment mes enfants très beaux, j'aime la photo et c'est vrai que parfois, devoir cadrer en mode "blog" me frustre mais bon, c'est furtif, et puis l'idée d'entretenir le mystère et d’attiser la curiosité me plait assez et qui sait, c'est peut-être cela qui plait aussi à mon petit lectorat. Ceci dit, je trouve que j'en montre bien plus qu'à mes tout débuts de blogueuse.

    Et les projets de demain, sur ton blog?

    A ce jour, pas de réels projets. Comme je l'ai dit, je blogue au feeling. Rien n'est jamais établi à l'avance. Je ne m'impose rien. Je continuerai sans doute à bloguer avec plaisir et si un jour ce n'est plus le cas, alors, j’arrêterai, sans aucun doute.

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires
  • Retour sur... tranche de vie, tranche d'aujourd'hui.

    Le samedi c'est "retour sur..." une note mais il y a un an. Il me fallait piocher dans une note du 10 au 16 avril 2010.

    Durant cette semaine j'ai découvert un très beau court-métrage "Pixels", j'ai relaté mon aventure ferroviaire extraordinaire, j'ai proposé un petit montage des photos de mon pote Cyrille Andres vivant à Bangkok et relatant (à lépoque) le conflit des chemises rouges.

    Cependant mon choix s'arrête sur une note du 16 avril 2010. Rien ne change finalement. La note d'origine.

    retour sur,le shaker de cyril,bus,chronique,haine,racisme,enfants,vie

    Tranche de vie, tranche d'aujourd'hui, jeudi après-midi dans le bus de ville. Un contrôleur arrive. Il est noir. Il passe devant nous. Une vieille dame assise à côté de moi lance "ils peuvent pas donner ce métier à un blanc". Juste le temps de me retourner, de la regarder. Ma fille se retourne, j'ai le temps de lui dire que la dame est raciste c'est à dire qu'elle n'aime pas les gens différents. Plaisir sincère de voir la tête de la vieille se retourner et se baisser. Ceci étant la phrase n'a choqué personne dans le bus.

    Chronique du racisme ordinaire.

     

    retour sur,le shaker de cyril,bus,chronique,haine,racisme,enfants,vie

    La suite dans un magasin du centre-ville. Deux hommes discutent à la caisse. "Moi d'mon temps les gamins ils avaient un sac plastique en guise de cartable. Aujourd'hui ils veulent plus plus plus..." - "T'as raison ils veulent des chaussures à 90 euros...et encore. Moi gamin je me trimballais avec des bottes" - "Sinon t'as vu j'ai fais mon renouvellement de portable" -"ah oui t'as pris le HTC, tu vas savoir t'en servir ?" - "J'en sais rien, mais mon gendre me dis que c'est le top du top..." .

    Chronique du paradoxe. 

     

     

    retour sur,le shaker de cyril,bus,chronique,haine,racisme,enfants,vie

    Fin d'après-midi au parc. Ma fille rencontre une petite fille. En général quand les enfants ne se connaissent pas et veulent jouer ensemble ils courent. Elles vont jouer durant 1h30. En se respectant, en se parlant, en rigolant. Elles vont finir par se quitter et se dire au revoir (comme des grandes).

    Chronique du respect et de l'échange 

     

     

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 0 commentaire
  • Allo papa bobo !.

    parents,père célibataire,le shaker de cyril,enfants,presse magasine,précarité des pères,parents séparésDepuis plus d'un mois je suis en contact avec un univers que je ne connais pas. Suite à mes différentes entrevues ici et, et ailleurs, j'ai parlé des "papas" de la vie des célibataires, des parents séparés, de la précarité des pères... .

    A force de parler, et c'est la force du net, j'ai été contacté par la "presse magazine" afin de travailler sur des thèmes liès à la parentalité. Je me suis même déplacé dernièrement sur Paris pour découvrir le magasine qui souhaite travailler avec moi, découvrir les règles de l'écriture, moi qui à la base n'éprouve pas une passion pour les mots et ne dégage pas un talent particulier.

    Il y a deux jours une des journalistes qui devait recevoir mes notes me propose autre chose, un virage à 180°. Nous constatons elle et moi que la précarité des pères est un sujet rarement évoqué sur les blogs, les sites, à la limite un sujet "tabou". Un terme peut être fort mais qui transpire un véritable sujet, une analyse à developper.

    Je vais donc travailler avec elle sur ce thème, pour le magasine, nous allons explorer les blogs "communautaires", interroger les blogueuses sur le sujet, afin de comprendre cette mécanique complexe et faire "peut-être" avancer les choses. L'intêret pour nous deux étant de ne pas sombrer dans le clivage "homme-femme".

    Bon alors autant te dire que je flippe et que je passe du temps devant mon PC. Moi qui rêvait de faire un article sur les père qui veulent jouer aux playmobils, je pense que c'est mort.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • My Bad Parent.

    Une petite découverte pour ce dimanche avec le site "My Bad Parent". Inutile de parler anglais t'as compris la ligne éditoriale. Je ne sais s'il faut en rire ou en pleurer, voici un florilège, et en fin de note l'adresse su site. (clique sur Lire la suite en bas de note).

    my bad parent,mauvais parent,le shaker de cyril,je suis un mauvais père,je suis une mauvaise mère,enfants

    my bad parent,mauvais parent,le shaker de cyril,je suis un mauvais père,je suis une mauvaise mère,enfants

    my bad parent,mauvais parent,le shaker de cyril,je suis un mauvais père,je suis une mauvaise mère,enfants

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 10 commentaires
  • Les bons mots #1.

    Mots_de_p_tits_l_zards_11.jpg

    Je pense que Coline ne m'en voudra pas. Sauf si cette dernière à déposé un Copyright sur les bons mots de ses enfants. En effet régulièrement celle-ci dépose sur son Facebook des petits mots des enfants et je vous avouer que je suis particulièrement fan et j'ai décidé de vous faire partager les petites merveilles.

     

    Coline - Alors c'est quoi une fille belle ?

    J - Bah moi Sophie elle est belle et elle est brune.

    G - Moi Zoé elle est blonde et elle est belle.

    Coline - C'est juste une question de couleur de cheveux.

    Les deux  - Bah non brune ou blonde on s'en fiche l'important c'est qu'elle mette une jupe et qu'elle nous fasse des bisous.

     

    G - Maman faut que j'économise beaucoup, beaucouuuuuuup !

    Coline - Ah oui pourquoi ?

    G - bah Zoé elle m'a dit que quand on serait marié elle aurait besoin de beaucoup de petits sous pour faire les magasins.

     

    G - Maman tu sais c'est quoi la différence entre toi et une bouillotte ?

    Coline - Euh tu vas me le dire !.

    G - ben t'es vachement mieux qu'une bouillotte, toi tu fais des massages dans le dos en même temps.

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 11 commentaires
  • Tranche de vie, tranche d'aujourd'hui.

    bus-queue.jpgTranche de vie, tranche d'aujourd'hui, jeudi après-midi dans le bus de ville. Un contrôleur arrive. Il est noir. Il passe devant nous. Une vieille dame assise à côté de moi lance "ils peuvent pas donner ce métier à un blanc". Juste le temps de me retourner, de la regarder. Ma fille se retourne, j'ai le temps de lui dire que la dame est raciste c'est à dire qu'elle n'aime pas les gens différents. Plaisir sincère de voir la tête de la vieille se retourner et se baisser. Ceci étant la phrase n'a choqué personne dans le bus.

    Chronique du racisme ordinaire.

     

     

    Telephone-2.jpgLa suite dans un magasin du centre-ville. Deux hommes discutent à la caisse. "Moi d'mon temps les gamins ils avaient un sac plastique en guise de cartable. Aujourd'hui ils veulent plus plus plus..." - "T'as raison ils veulent des chaussures à 90 euros...et encore. Moi gamin je me trimballais avec des bottes" - "Sinon t'as vu j'ai fais mon renouvellement de portable" -"ah oui t'as pris le HTC, tu vas savoir t'en servir ?" - "J'en sais rien, mais mon gendre me dis que c'est le top du top..." .

    Chronique du paradoxe.

     

     

    deux-enfants.1189860902.jpgFin d'après-midi au parc. Ma fille rencontre une petite fille. En général quand les enfants ne se connaissent pas et veulent jouer ensemble ils courent. Elles vont jouer durant 1h30. En se respectant, en se parlant, en rigolant. Elles vont finir par se quitter et se dire au revoir (comme des grandes).

    Chronique du respect et de l'échange.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Des dessins animés interdits aux enfants.

    [harold]

    3643419gxqgx.jpgA quand une censure pour les dessins animés interdits aux enfants.

    France Info relate un fait d'actualité racontant les mésaventures de plusieurs familles qui avaient accompagnés leurs enfants pour aller voir le dernier Walt Disney, "La princesse et la grenouille". A la demande de l'exploitant de la salle, la police intervient en pleine diffusion pour obliger la famille de quitter la salle eu seul motif qu'un enfant de moins de 3 ans n'est pas autorisé à voir ce dessin animé d'après une vieille ordonance de 1927.

    Entre l'éducation nationale qui interdit aux enfants de CM1 et CM2 la diffusion du court-métrage d'animation "Le baiser de la lune", dont le sujet traite d'une histoire d'amour homosexuel entre Félix, un poisson-chat et Léon, un poisson-lune et la polémique aux Etats Unis sur la couleur noire de la princesse du dernier Walt Disney, je me pose la question de savoir comment les enfants perçoivent la société par l'intermédiaire de la télé et le cinéma.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake dans la tête d'Harold [contribution]. 4 commentaires
  • La boulette.

    Unfgfgfgtitled-1.jpg

    Hier soir la boulette. La grosse boulette. Tous les parents des jeunes enfants me comprendront. Il faut savoir qu'un enfant à une capacité hallucinante de produire un flux inintérompu de dessins (c'est un véritable débat écologique), et souvent, il est necessaire de venir faire une frappe chirurgicale dans les oeuvres afin de les déposer délicatement dans la poubelle (oui oui je sais t'as le coeur brisé quand tu fais cela !).

    C'est comme un homicide. C'est méthodique. Faire attention aux détails, ne surtout pas jeter le dernier dessin, plonger sa main dans le bordel à dessin en choisissant une oeuvre froissée ou pas terminée. Oui mais.

    Hier soir comme un connard, j'ai balancé des oeuvres qui trônaient sur mon bureau depuis la nuit des temps. Direct in the poubelle. Oui mais.

    Ma petite princesse se pointe avec les deux dessins froisés, avec un air pas facile, et en me disant : "bah c'est pas la peine que je fasse des beaux dessins pour toi"... tu peux me croire tu baisses la tête, et tu espères que l'orage va vite passer.

    Le problème c'est que je me dis que ma princesse fait les poubelles le soir. Oui mais non. J'avais comme un connard balancé les deux dessins dans le bac à linge sale et pas de bol pour moi elle avait besoin de trouver un truc dans sa poche de jean (c'est le destin).

    Je vais réflechir la prochaine fois.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 18 commentaires