Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

entretien

  • DLMNS en entrevue.

    J’ai découvert DLMNS sur Youtube et son aftermovie du carnaval étudiant de Caen. Il est réalisateur/cameraman/monteur et j’ai voulu en savoir plus sur son travail, ses ambitions et ses projets. J’ai découvert un passionné me rappelant au passage mes jeunes années ou internet n’existait pas et ou je filmais avec une VHS-C et un bon vieux magnétoscope pour le montage. Focus autour de Damien aka DLMNS, un grand merci à lui pour cette passionnante entrevue. [vous pouvez en savoir plus et découvrir sa page facebook ici]

     

    DMNLS,damien lemennais,réalisateur,vidéo,carnaval étudiant de caen,caen,carnaval,aftermovie,galactica,projet vidéo,coulisse,passionné,cyril balayn,flolou,leshaker,entrevue,entretien,

    Alors qui se cache derrière le pseudo DLMNS ?

    Je suis un vidéaste natif de Caen, j'ai 24 ans. Je capture des images et les met en lumière à travers des montages vidéos.

    DLMNS est né en 2010, pas simple à prononcer pour bon nombre de personne cette appellation me représente totalement car c'est l'abréviation de mon prénom et mon nom : Damien Lemennais.

    J'ai commencé à travailler en 2010 avec des clubs de la région caennaise et des djs comme Vitamine RN qui font partie intégrante de mon groupe d'amis aujourd'hui.

    Puis peu à peu je me suis exporté au-delà de Caen en travaillant dans le Nord-Ouest de la France et sur Paris, avec quelques extras sur Londres. Je travaille majoritairement dans l'événementiel.

    J'ai réalisé de nombreux projets depuis cinq ans (plus de 300) allant des boissons (Redbull, Jagermeister), des festivals, des écoles de commerces, des complexes sportifs, des artistes, la villa Christian Dior, des événements sportifs à Chelsea FC ou JO 2012 de Londres.

    Comment est venue l’idée de travailler sur la réalisation du Carnaval étudiant de Caen ?

    Lycéen à Malherbe je faisais le Carnaval étudiant et un jour j'ai décidé de faire une vidéo un peu pour le délire et quand j'ai vu le retour des caennais et l'engouement sur les réseaux sociaux j'ai compris que Caen adhérait à ce type de projet pour montrer à la France ce que la ville était capable de faire.

    Ce qui est amusant c'est que le nombre d'étudiant a augmenté au fur à mesure que je me suis investi dans le projet chaque année. J'ai filmé l'évolution des 10 000 étudiants à plus de 30 000 en quatre ans.

    En 2014, la Fédération Campus Basse-Normandie (les organisateurs) m’a contacté afin de réaliser l'aftermovie officiel de l'événement et c'est naturellement que j'ai accepté. En 2015, nous avons prolongé cette collaboration, et nous avons ainsi rassemblé nos compétences afin d'apporter une nouvelle vidéo de qualité à notre ville de Caen, un souvenir visuel qui perdura au fil des années.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Être père #3

    Le mardi au sein de cette rubrique vous allez découvrir dix portraits de pères. Des gens différents, des situations différentes, des galères, des joies, des concessions et du bonheur aussi. Merci à eux.

    Pour cette troisième rencontre je suis allé à la rencontre de Vincent, 43 ans (Toulouse), papa de Juliette 14 ans.

    être père,papa solo,parent,papa,solitude,séparation,père et fille,leshaker,flolou,cyril balayn,garde alternée,entretien,Salut Vincent tu vis sur Toulouse et la maman de Juliette aussi. Un choix partagé ?

    Nous sommes séparés depuis six ans, nous avons décidé d’opérer une garde alternée. On a la chance de particulièrement bien s’entendre, nous vivons à 500 mètres l’un de l’autre, j’ai bien conscience que c’est un avantage pour nous tous.

    Le choix de la garde alternée est un choix décidé par vous deux ?

    Oui nous avons eu la chance de pouvoir vivre à proximité. Dès le départ la garde alternée était un choix plutôt bien pensé, facile à organiser, plus sympa pour Juliette qui était petite à l’époque. Ça me permet d’être au sein de son quotidien, de mieux suivre ses études, et puis durant une semaine j’ai aussi ma vie pour moi. La garde alternée me permet de me rendre disponible et de pouvoir le planifier.

    C’est une image idyllique, les inconvénients existent ?

    Oh que oui. La garde alternée pour moi c’est un avantage et pour la maman aussi car nous nous entendons  bien. Il faut voir la vie du même côté et s’accorder sur les principes de l’éducation. Au départ ce n’était pas si facile pour Juliette, elle jouait sur la corde sensible, ne souhaitait pas changer de chambre une semaine sur l’autre, il faut un temps d’adaptation. Dans l’ensemble (et pour nous) c’est une bonne solution. J’ai des collègues qui vivent une garde alternée et c’est pas la même chose. Quand les gens ne s’entendent pas, ou ne s’accordent pas, c’est très vite l’enfer pour les parents et les enfants.

    As-tu une vie amoureuse que tu parviens à gérer avec ton système de garde ?

    Franchement non. Enfin j’ai une liaison de deux ans. Elle n’a pas supporté ma relation avec la maman de Juliette qu’elle trouvait trop présente dans ma vie. Pourtant j’avais consommé ma séparation, la maman de Juliette reste une femme importante dans ma vie, elle reste une mère. Bref j’ai pas aimé les reproches de cette femme, elle me demandait de choisir, de changer de vie… ma vie c’est la garde alternée, bien m’entendre avec la maman de ma fille, point final. Depuis calme plat.

    Et Juliette du haut de ses 14 ans elle voit les choses comment ?

    Elle devient grande, plus indépendante. Je vais pas mentir en ce moment c’est pas une super période, les copains, les copines, les réseaux sociaux et l’importance de la vie sociale, voilà en gros les priorités de ma fille qui bosse plus trop à l’école en ce moment. L’adolescence avec ses joies et ses peines. Mais dans l’ensemble elle vit bien notre séparation, elle s’entend très bien avec le compagnon de sa mère et les enfants de ce dernier même si de temps en  temps elle aimerait avoir sa mère rien que pour elle. En ce moment son délire c’est de me trouver une chérie. On verra…

    Lien permanent Catégories : Shake les daddy's [entrevue]. 0 commentaire
  • Être père #2

    Le mardi au sein de cette rubrique vous allez découvrir dix portraits de pères. Des gens différents, des situations différentes, des galères, des joies, des concessions et du bonheur aussi. Merci à eux.

    Pour ce second opus je suis allé voir un papa que je connaissais déjà, j’avais au sein d’une note évoqué cette rencontre puissante et dérangeante #distance. Focus sur Thierry (Créteil),  37 ans, papa de Manon 12 ans.

    papa solo,distance,chine,père,être père,célibataire,séparation,souffrance,seul,flolou,leshaker,cyril balayn,entretien,déprime,justice,cyril balayn,être père,papa,Thierry nous nous sommes déjà rencontré, je connais ton parcours, résume nous la situation.

    J’ai 37 ans et j’ai rencontré une femme avec qui j’ai eu le désir de faire un enfant. Une petite fille Manon. Quand ma fille a eu trois ans la maman est retournée dans son pays d’origine. Depuis j’ai plus de nouvelle. Je sais que ma fille à 12 aujourd’hui je comptabilise 9 années de séparation.

    Juridiquement rien à faire ?

    Le pays en question c’est la Chine. Autant te dire que c’est compliqué et que l’ambassade a un mal fou pour m’aider. Des procédures je dois en avoir des tonnes dans mes archives, mais y’a rien, rien ne bouge, rien, je vais pas mentir je ne crois en rien en la justice actuellement elle ne pourra plus m’aider.

    As-tu fait le déplacement là-bas ?

    Bien évidement et plusieurs fois. J’ai tenté de mettre la main sur mon ex-compagne mais je perds sa trace à chaque fois. La belle-famille ne m’aide pas et je suis très mal reçu en général. La situation à souvent dégénérée d’ailleurs. Les autorités sur place prennent pourtant les plaintes, j’avais un peu la sensation d’être entendu et écouté mais rien n’a bougé, je ne sais même pas si elle est vivante. Mon dernier voyage remonte à trois ans.

    Et les détectives ?

    Ils perdent la trace car elle ne fait que bouger. Le dernier parcours que je connaisse remonte à deux ans. Aujourd’hui tout est suspendu car j’ai des gros soucis financiers à cause des nombreux voyages, des détectives et des frais juridiques. Je suis complètement bloqué, la famille aussi, cette histoire nous à tous mis dans une situation très délicate. Je souffre pour mes parents qui vieillissent et dont la situation ne fait que les tuer à petit feux.

    En écoutant ton témoignage je me demande comment tu fais pour tenir, pour avoir encore l’espoir de la revoir et de la serrer contre toi.

    Si tu savais. Ce n’est pas vivre c’est subir, c’est très différent. Depuis cette histoire j’ai perdu le goût, c’est un truc incroyable ça. Le corps lui aussi me dit qu’il n’est pas content. Les médicaments me tiennent debout et calme ma haine. J’aimerais bien arrêter pour tout défoncer mais j’ai besoin de dormir. Au tout début de cette histoire je n’ai pas fermé l’œil durant deux ans. Deux putains d’années à me réveiller toute les nuits. Je veux plus revivre ça.

    Dans cet enfer que tu vis tu as déjà pensé… au pire ?

    Plusieurs fois sans vraiment passer de l’autre côté. Je me dis qu’un jour je la retrouverais. Ma crainte c’est qu’elle va oublier mon visage, mon obstination pour la retrouver si ça se trouve elle n’en entendra jamais parler. De temps en temps je fini par me dire qu’il faut tourner la page, je tente de prendre quelques minutes de bonheur mais dans l’instant je plonge. Je sais pas combien de temps je vais tenir. Je suis un père avec des médocs pour ne pas penser. T’as vu ça c’est une putain de vie. Une putain de vie de père.

    Lien permanent Catégories : Shake les daddy's [entrevue]. 0 commentaire
  • Fredouat en entrevue.

    Fredouat est un pote, celui que je lisais, qui a pris le temps de me lire aussi, puis la rencontre depuis avec de la vraie vie dedans et Paris en décor. Fredouat est un blogueur qui a pris le temps de la pause ces derniers temps. Il revient depuis quelques semaines dans une nouvelle aventure. Je vous laisse découvrir le personnage et focus sur « Programme YouTube » son nouveau blog. #programmeyoutube


    entrevue,youtube,chaine youtube,découverte,leshaker,fredouat,cyril balayn,la tv c'est old,découvrir youtube,entretien,Tu te lances dans une nouvelle aventure au sein de la blogosphère. D’où vient l’idée, l’envie et le désir de partager ?

    J'ai réalisé il y a bientôt un an que je cumulais mes "petits rendez-vous" sur YouTube où j'attendais les dernières vidéos de Youtubeurs sur des sujets extrêmement variés.

    Mais si on veut sortir des chaînes stars de Cyprien ou Norman dont la qualité est toute relative, il est très difficile de trouver son chemin et de tomber sur les perles plus ou moins connues de YouTube. C'est là que j'ai décidé que quitte à chercher des chaînes, autant essayer de faire profiter les autres de mes trouvailles. Mais si le site "prend", j'espère qu'il deviendra une communauté de partage où les lecteurs suggéreront eux aussi des chaînes à présenter.

    C’est le header de ton blog « Parce que la Tv, c’est old ». Réalité ou fantasme ?

    La TV est old, mais l'illusion de sa bonne santé perdure pour une raison démographique : la France est old  Si on se concentre sur la tranche des 15/25, on constate que YouTube prend une part de plus en plus importante dans leur consommation vidéo. Cette génération est habituée à la consommation "à la carte", elle a grandi dans le web 2.0. Nous nous avons vécu sa transition, et sommes donc en retard sur certains phénomènes qui nous ont échappés. Il est parfois difficile pour un trentenaire de réaliser que YouTube, ce n'est pas que les lolcat et des vidéos "one-shot".

    Les chaines commencent-elles vraiment à prendre l’ampleur de cette émergence, réagissent-elles véritablement ou le média traditionnel à encore de beaux jours devant lui ?

    Canal+ débauche des youtubeurs pour ses programmes courts, Endemol décide de produire la chaîne "It's big" en invitant des youtubeurs à produire des vidéos pour eux... Oui, la TV a pris conscience du phénomène... mais ne l'a pas compris.

    Canal+ a complètement raté la gestion de la plupart des formats courts obtenus (La Question de la Fin, mon dieu quelle horreur), "It's Big" est un bide car on essaie d'y appliquer les "recettes classiques de la télé". Mais je ne pense pas que la TV soit proche de la mort. Je pense qu'un gros dégraissage va avoir lieu quand la nouvelle génération sera aux commandes. Mais attention, YouTube risque aussi de devenir le caniveau de TF1, M6 et leurs amis.

    Peut-on craindre à terme que YouTube se définisse comme un média classique par la suite, les Majors prenant le contrôle de la production, ou penses-tu que les Youtubers garderont le pouvoir afin de proposer des chaines originales ?

    Oui. Les medias fonctionnent par cycle, et YouTube finira un jour par devenir aussi mauvais que d'autres. Maintenant qu'on sait que YouTube rapporte de l'argent et permet de faire passer des messages publicitaires plus ou moins déguisés, les programmes pour "temps de cerveau disponible" débarquent, et je ne citerai pas de noms ici.

    Mais là où il y a de l'espoir, c'est que YouTube n'est pas un média élitiste. Pas besoin d'un studio et de grands moyens pour réussir : nos youtubeurs français les plus vus ont une caméra, un micro et une chambre. Donc, le contenu alternatif sera toujours disponible. Sauf si YouTube décide de changer les règles du jeu.

    entrevue,youtube,chaine youtube,découverte,leshaker,fredouat,cyril balayn,la tv c'est old,découvrir youtube,entretien,De façon très succincte YouTube surf en ce moment sur un vent de polémique. Les Youtubers rencontrant des soucis avec les « ayants droits », ils arrivent fréquemment de rencontrer des vidéos supprimées, sans le son… explique nous l’origine de cette crise !

    Un des principes fondateurs et essentiels à la création sur YouTube, c'est le "Fair Use", qu'on peut traduire par "Usage Raisonnable". Il s'agit d'un ensemble de lois aux USA qui permettent de ne pas soumettre aux droits d'auteurs (ou autres formes de propriété intellectuelle) les usages non abusifs de leurs support. Par exemple, un critique de cinéma ne va pas payer pour pouvoir utiliser quelques images de bande-annonce dans sa vidéo. Cette législation a ses équivalents dans d'autres pays, mais est très compliquée à uniformiser.

    Mais YouTube a récemment décidé que le plus simple sera d'être le plus strict possible par défaut; et de n'autoriser que les ayant-droits à utiliser leur contenu sur YouTube, ou à en autoriser l'utilisation à des tiers choisis par leurs soins. Si cela s'applique, beaucoup de questions vont se poser : est-ce la fin des critiques de cinéma, des let's Play (découverte d'un jeu avec le spectateur) ? Est-ce la naissance de chaînes Premium pour les ayants droits, qui fonctionneront alors comme des chaînes de télé censurant toute production ne leur plaisant pas ?

    Mais ne nous emballons pas, je suis personnellement persuadé qu'ils vont faire marche arrière, puisque certains ayant-droits ont déjà refusé eux-mêmes ce principe. En effet, pourquoi vouloir empêcher des youtubeurs de parler de leur production sans avoir à débourser un centime ?

    Y’a plus de télévision chez toi alors ?

    Une télévision 80cm mon pote ! Cathodique, qui pèse 20kgs et grésille dès que je l'allume !

    Je ne regarde quasiment plus la TV, à peine une heure par semaine pendant que je fais le ménage. Mais je compte quand même m'offrir un bel écran... pour les DVD/Blu-ray et pour regarder mes vidéos YouTube en meilleure qualité grâce à la box ! Je ne rejette pas la TV en bloc, certains programmes sont très bons, mais je les passe en Relay sur mon ordi pendant que je travaille sur mon blog par exemple. Ma TV, c'est une apparition éphémère sur le 2ème écran de mon ordinateur.

    Dernier coup de cœur YouTube ?

    Doxa, une émission proposée par Dany Caligula, un jeune passionné de philosophie qui expose brièvement des réflexions sur de grands sujets classiques de la discipline. C’est un sujet auquel j’aurais adoré participé, je trouve que la démarche philosophique est incomprise et mise à mal du fait de la manière dont elle est enseignée. Il s’agit pourtant de la plus belle des sciences. Voir quelqu’un la  vulgariser aussi bien est très touchant.

    Programme YouTube - Page Facebook - Twitter

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires
  • Définitions #79.

    leshaker,cyril balayn,flolou,définitions,cantat,irl,in real life,dow jones,entretien,oral,embauche,victuaille,adouillette,Victuaille : J’ai tapé andouillette un soir sur Google image face à mon ordinateur. Je n’étais pas drogué, bien au contraire, j’allais chercher une information d’une importance majeure. Il m’arrive d’avoir des échanges passionnant avec celle qui se reconnaîtra.

    Détroit : Cantat a fait son grand retour sur le net, au-delà de l’artistique.

    http// : Journée difficile avec un mélange débordant de l’égo humain, il est vrai que Facebook ne connait pas les silences, les ruptures, les pauses, les clins d’œil.

    Instant : C’est quand les soirées sont imprévues qu’elles sont les mieux organisées.

    Entretien : Je crois que dans toutes les choses que je rate dans ma vie, la seule que je maîtrise c’est de me vendre. Des heures, durant des années à parler seul dans ma chambre, à m’inventer des émissions de radio… c’est un atout majeur. J’aime le verbe, l’oral, captiver mon auditoire. Oui j’aime ça. On verra…

    Tic-tac : il me tarde de retourner sur Paris le lundi reprendre mes activités, retrouver ma journaliste préférée. Il me tarde.

    … : Je crois que je suis profondément amoureux de Daniel Craig.

    Dow Jones : Au-delà de mon site je travaille pour un groupe qui est en train de s’auto-suicider #fuckingcapitaliste #demerde

    In Real life : On se rencontre ? Ou ? Quand ? Comment ? demandez-moi.

    Photo : Washing Shaker – 1400 tours. #header

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Il y a 60 ans .

    Gamal Abdel Nasser, Président d'Égypte de 1952 à 1970, parle de son entretien avec les frères musulmans sur la question du voile. Je vous laisse juger. Il y a 60 ans. Les mecs avaient plus d'humour sur le sujet, non ?

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 0 commentaire