Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

envie

  • Définitions #107

    carnaval étudiant,caen,y'a t-il un pilote dans l'avion,crash,aérien,escarpins,usine,desespoir,usé,désabusé,amour,interressant,défilé,statistique,blogueur,leshaker,flolou,cyril balayn,prise de tête,envie,désir,jacquie et michel,La honte : J’ai lu des choses folles sur le thème des blogs, sur sa disparition, sur son évolution. J’ai lu des choses écrites par des blogueurs des premiers jours désabusés, usés, sans magie et considérant que c’était mieux hier et bien moins demain. Et elle, toujours la même, qui parle d’envie, de déconne, de désir, sans prise de tête. Heureusement.

    - de 18 : Merci Jacquie et Michel ! (oui je sais ça fait toujours rire).

    Urne : Un jour je viendrais écrire pour t’expliquer pourquoi je n’y crois plus. Que je vienne t’expliquer mon parcours associatif, très jeune l’intérêt que j’avais pour la politique, le choix des subventions. Il faudrait que je vienne te l’expliquer pour créer le débat, mais le faire impose de se raconter, de parler de soi et de rentrer dans des détails. Je sais qu’on perdu l’envie, l’ambition, le partage, les idées…

    ? : La question c’est de savoir si on désire une femme à la couleur de ses escarpins.

    Y’a-t-il un pilote dans l’avion : On vient de se rendre compte que l’homme n’est pas un objet mais un élément imparfait. Il va devenir complexe de rendre transparent l’interaction entre l’homme et la machine. La seule chose étant de rendre l’humain à un étant d’objet qu’on pourra contrôler. C’est en cours.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 3 commentaires
  • La rumeur.

    [Emilie Daffis]

    leshaker,flolou,emilie daffis,conviction,la rumeur,rumeur,jalousie,envie,jalouser,cyril balayn,Je suis sûre chère princesse que tu as déjà été victime de rumeur folle à ton sujet. Toi princesse qui ne t’as jamais jalousé alors que tu avais un nouveau super mec, qui n’a jamais envié ton job, qui n’a jamais voulu piqué ta place auprès de tes amies princesses elles-aussi ?

    A la limite il suffirait que tu souries pour qu’une rumeur sur toi fasse éclat dans ta jolie petite vie que tu as construite de tes propres mains.

    N’as-tu jamais entendu sur toi que tu étais une princesse salope aux mœurs légères tout ça parce que tu assumes tes talons aiguilles ?

    N’as-tu jamais entendu que tu étais un requin aux dents longues qui raye le parquet parce que tu as juste travaillé des heures et des heures pour avoir ce taff que tu voulais tant ?

    Quand tu es une princesse, on te colle une étiquette au rabais, parce que tu es tout ce que l’autre n’est pas.

    Pourtant si l’on se penche sur ta vie, tu n’es pas plus pas moins que d’autres princesses.

    Mais je vais te dire chère princesse, assumes ce que tu es, assumes ta différence, ta réussite !

    Des princesses jalouses il y en aura, toujours, c’est moche et c’est comme ça.

    Plus tu pleureras cette rumeur plus tu l’alimenteras.

    Les mauvaises princesses te veulent à terre, ne leur laissent pas ce plaisir.

    Vis pour toi, vis pour ce que tu crois, vis pour ce que tu es.

    Concentre toi sur les paillettes, les bulles de ta vie, relèves la tête et souries à ta vie, à ta chance d’être une princesse.

    Et puis je vais te dire un secret, un jour toutes les mauvaises princesses qui ont voulu t’assassiner par leur langue de vipères, seront à leur tour à terre.

    Et toi tranquillement, tu resteras the princesse, parce que tu auras décidé de vivre ta vie ! 

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Les chroniques de Lisianne #38. Philosophie de vie.

    chewing gum,leshaker,les chroniques de lisianne,envie,philosophie de vie,philosophe,désir,Comment répondre à cette question ? Comment ? Me demander si tu dois encore me publier. C’est question restera sans réponse. Ici, dans cet espace je glisse une empreinte, j’y glisse mon parcours, mes douleurs, mes peines, mes joies, et pourtant je ne me dévoile pas vraiment.

    Tu sais depuis trois ans j’ai une philosophie de vie. Un truc con. Je fonctionne à l’envie. Pour moi et pour les autres. Il ne faut jamais rien attendre des autres. C’est une idée mais il n’est pas simple de s’y conformer, j’ai souvent du mal et puis étant entière j’aime la réciprocité. Pourtant je n’ai plus envie d’attendre les autres. Je suis une communicante, c’est ainsi, c’est comme ça et c’est dans mon ADN.

    Alors je fonctionne à l’envie. Je tranche. Si tu ne veux pas me joindre, pas me voir, tant pis ce n’est pas grave, je n’irais pas courir derrière toi, pour autant je ne viendrais pas te juger, c’est ton choix, ton envie, ton désir, je ne juge pas l’humain, juste une situation. Je fonctionne ainsi depuis quelques années, avec mes amies, avec mes anciennes amies, mes anciens contacts, certains comprennent, les autres… les autres… ils ne se retournent pas, ils tracent la route et au final ce n’est pas pour autant qu’ils reviennent vers moi, pour me donner des nouvelles, entendre le son de ma voix, juste profiter de moi quelques minutes ou quelques heures.

    Et souvent le temps me donne raison, et je déteste ça. Je ne suis pas une femme de certitude. Je n’aime pas les certitudes. Mais le temps me donne raison, l’envie quand elle n’est pas au rendez-vous il ne faut pas la chercher, il faut laisser les gens dans les wagons et quitter la gare.

    Moi, tu vois, je voyage.

    Et toi ? Tu cherches encore à savoir si tu dois me publier… tu le sais bien que tu continueras, tu veux savoir et connaître mon secret et l’épilogue de mon voyage, de mon histoire, de mon parcours. Cette fois le temps ne me prouvera pas que j’ai raison, la raison étant la publication de ma chronique. Je suis du chewing gum Leshaker, comme dirais...

    « Si j'avais le cœur dur comme de la pierre - J'embrasserais tous les garçons de la Terre - Mais moi j'ai le cœur comme du chewing gum  - Tu me goûtes et je te colle »... Brigitte.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 1 commentaire
  • Leshaker & Mimilie #9. Le début d'une aventure.

    Vous connaissez la thématique, Emilie vient répondre chez moi, et moi je suis chez elle pour mes réponses. Un petit clin d'oeil décalé pour vous présenter une envie, un projet passionnant, à deux mains.

    Mes réponses dans La Maison de Mimilie.

     


    le shaker de cyril,leshaker&mimilie,aventure,écriture,livre,envie,écrire un livre,édition,thierry neuvic,amour,new york post1/ Mimilie merci à vous de m'accorder cette entrevue. En ce moment la presse internationale, la blogosphère, s'interrogent sur votre collaboration... Pour couper court aux rumeurs pouvez-vous présenter et nous donner quelques informations concernant votre rencontre.

    J’aime quand tu t’y crois  J’ai lu l’interview du Shaker sur un blog, ses réponses me plaisaient. Je suis allée jeter un œil sur son blog, et là je me suis marrée. Je me suis dit why not, je vais l’interviewer, j’ai besoin d’un papa solo pour nourrir mon dossier sur les hommes. Et de fil en aiguilles, de discussions en appel téléphonique nocturne, nous apprenons à nous connaître, c’était il y a un 1 an à peu près !

    2/ La semaine dernière le très célèbre "NewYork Post" dans un article illustre votre collaboration dans le cadre d'un projet commun qui prendrais le jour prochainement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

    Nous aimons écrire, nous avons une imagination assez poussée, et nous avons cette sensibilité qui nous rapproche. Nous nous apprécions aussi beaucoup, alors c’était juste normal, naturel, de pousser le truc plus loin, et de créer un projet à deux mains. Vous découvrirez bientôt, en weekend, une histoire, comme un roman, écrite par Cyril et moi-même. Je ne veux pas en dire plus, nous sommes juste surexcités et contents de le faire.

    3/ Comment est née cette envie, cette décision de collaborer de cette façon ?

    Comme je le disais au-dessus, nous nous éprouvons du plaisir partagée à écrire ensemble, c’est naturel pour nous de développer cette envie vers autres choses, un peu plus gros, un peu moins éphémères, un peu plus près de ce que l’on aime tous les deux.

    4/ Pour finir, Mimilie on vous prête une relation avec l'acteur Thierry Neuvic, pouvez-vous nous donner des infos ?

    Thierry et Moi c’est juste sensationnel, nous nous retrouvons régulièrement dans l’intimité seuls quelques heures, le temps de vivre un moment présent. Puis je repars retrouver ma petite vie bien tranquille

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire