Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fin

  • 1559.

    fin,the end,fin du blog,blogging,finir,leshaker,cyrilbalayn,flolou,instant,une vie,solitude,terminerOn va se dire au revoir. Ce n’est pas utile d’en faire des lignes on va se dire au revoir. Une page se tourne ici et ailleurs car au fond je n’ai plus rien à vous dire. Enfin plus précisément les mots que j’écris ne sont plus pour vous. C’est pas une séparation juste un changement, une nouvelle orientation. Je ne suis pas un homme figé, il faut que je me laisse bercer par mes certitudes et ma volonté

    J’ai passé mes dernières soirées à lire et relire mes notes depuis des années. Au fond me suis-je raconté ? J’en sais rien et ce n’est pas le plus important. Ici j’ai canalisé mes émotions et ma solitude et c’est loin d’être pathétique.


    Faut que je bouge, que je me dresse, que je me fasse des cicatrices. Cela ne passe pas dans les mots bien au contraire, mais dans l’action. Alors on va se dire au revoir.

    Ici, à cet endroit, je n’ai plus rien à vous écrire.

    On trouvera une autre sphère, il faut bien que je pose des mots et que mes conneries prennent corps.

    Je n’oublie rien. Vous encore moins.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Né au tout début d'une fin.

    generations,cycle,tradition,new age,jeunesse,début,fin,generation,nostalgie,leshaker,flolou,cyril balayn,commencer,1972,né,naître,départ,tradition,Né en 1972. Terminer un cycle pour en recommencer un autre, cela pourrait être notre destin. Ne jamais aller au bout des choses ou arrivant trop tard dans un train filant à tout allure. Faire avec le passé en rêvant du futur. Je suis né en 1972, au tout début d’un cycle pour « peut-être » crever au milieu ou à la fin d’un autre.

    Vivre avec le féminisme, voir les femmes indépendantes, libres, et de temps en temps se faire bousculer par la réalité et se dire que le combat reste encore de mise. Mais vivre avec et se construire autour du respect et ne plus vraiment comprendre les enjeux d’aujourd’hui et que finalement les choses avancent lentement.

    Devenir homme, garder son costume de Superman tout en passant l’aspirateur. Chercher son rôle.

    Être père. Désacraliser la paternité, un papa d’aujourd’hui, qui aime, qui vit, qui observe, qui vibre. Être un père né en 1972. Se débrouiller seul, bousculer les codes, ne pas avoir besoin de l’autre pour faire.

    Sensuellement accepter sa féminité, ne pas la cacher, en jouer de temps en temps, être à l’écoute et de nouveau comprendre que les plus belles histoires se jouent dans les films et bien moins dans la réalité.

    Je suis né en 1972. Né dans un code traditionnel tout en me construisant dans la liberté des corps et de son expression. Au milieu de tout cela trouver ma place, trouver mes repères, anticiper le lendemain, ne jamais me laisser envahir par la nostalgie.

    Je suis né au début d’un tout et au milieu d’un rien. Je suis un homme d’aujourd’hui.

    [credit photo Anna Golitsyna]

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • This Is The End #suncindy

    [Cindy/Leshaker]

    leshaker,suncindy,cindy,this is the end,fin,terminé,accident,bouffé d'oxygène,dernier souffle,flolou,cyril balayn,new york,burning man,sin city,hopital,accident de voiture,nouvelle vie,Il y a environ six mois j’ai eu un terrible accident de voiture. Un gros boum, un gros choc, un truc avec du sang et des poumons qui souffrent, des os cassés. Miraculeusement ce n’était pas mon jour pas mon heure, pas ici, pas dans cette avenue.  Puis la vie recommence avec un rythme différent, les clopes en moins, la jambe en galère, les choses simples deviennent compliqués, les jours deviennent un peu plus long, le téléphone sonne moins, les programmes Tv deviennent ton encyclopédie. Tu cherches ton énergie, cette volonté de pouvoir bruler les planches de nouveau. Petit à petit tu recommences ta vie. Avec le volant dans les mains tu fais perler la sueur sur ton front, tu gueules sur le dernier connard qui tourne sans regarder, puis petit à petit tu recommences ce que tu faisais hier.

    De cet accident je ne garde rien, même pas des souvenirs. Je me souviens uniquement que de ce que j’ai fait le matin même, de mes habits, d’une fille que j’ai croisé juste avant de monter dans la voiture. Je garde juste le souvenir du dernier moment, le dernier souffle avant le choc, la dernière bouffée d’oxygène avant l’impact, la dernière recherche d’air pur à mettre dans mes poumons. Je me demande ce que je ferais et où je serais le jour de cette « véritable » dernière bouffée d’oxygène.

    Le 25 aout je serais à la nouvelle édition du Burning Man. Là-bas se trouve un petit « temple » ou les gens déposent des photos des proches disparus. Un lieu de recueillement. Moi pour la première fois j’y déposerais ma photo, moi qui ne suis pas croyante j’invoque les esprits de mon éternel remerciement, de ce changement que cet accident a provoqué en moi.

    Une page se tourne, mes rubriques aussi. C’est donc la dernière des #suncindy depuis le 9 juillet 2013. J’aime l’endroit, j’aime le mec qui tient cet espace, alors j’y reviendrais, autrement et différemment… comme ce que je suis et ce que je vis aujourd’hui. Merci.

    Lien permanent Catégories : Shake Suncindy [contribution]. 2 commentaires
  • Définitions #2.

    pascale arbillot,le shaker de cyril,définition,insomnie,fin,trace numérique,découvrir,lien,santé,vieInsomnie : Rare mais pénible. Je me suis bouffé 4 épisodes de « Merci, les enfants vont bien » sur Paris Première, et j’ai trouvé que Pascale Arbillot à un charme dévastateur. Dodo 5h42. Réveil  7h22. Dur.

    Fin : Derrière moi un long travail sur la parentalité, des mois et de mois à rencontrer, écouter, découvrir. Merci à la journaliste qui a travaillé avec moi. Je ne sais ce qui va sortir de ce travail, mais je m’en fiche, j’aime les expériences et les découvertes.

    Trace numérique : A méditer… les mots des adultes/parents doivent donner du sens à ceux que nous donnons à nos enfants. Nous donnons l’exemple, et pourtant… .

    Découvrir : Au détour d’un mouvement de main pour effacer la poussière, découvrir les histoires de ma fille, avec des mots, des fautes, des dessins, et de la couleur. J’aime son bureau.

    Lien : Le garder après des années,  se retrouver autour d’une table, se trouver des rides, raconter nos vies, passer un agréable moment et recommencer… plus tard.

    Santé : 75kg et des bananes. Oublier définitivement le chocolat et le Coca.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 6 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne #17. Je ne reviendrais pas.

    fin,the end,chroniques,je ne reviendrais pas,le shaker de cyril,lisianne suite et fin,suite et fin,épilogueLisianne,

    Tu vas vivre des choses, cumuler les expériences de la vie, réussir et perdre en même temps, te découvrir sans jamais te connaître vraiment, avoir le plaisir de partager et ressentir la nostalgie, te dépasser de temps en temps et reculer par crainte, te sentir vivante sans entendre battre ton cœur…

    Tu cherches un bonheur simple, il reste le plus compliqué, tu cherches ton chemin mais tu ne connais pas ta destination. Au fond ce que tu construiras aura un but, un objectif, j’ai conscience que cette notion est difficile pour toi à l’heure où tu liras ces lignes. Il faut juste me faire confiance, ne jamais te soustraire.

    Tu te plairas à vivre dans l’éphémère, ne donner que des parties de toi, donner le temps aux autres de te goûter, t’apprécier et te comprendre. Ceux qui prendront le temps seront là, ils seront toujours là. Il faut juste me faire confiance.

    Je t’embrasse tendrement, ne change rien, rêve encore même si tu as conscience qu’un jour tes rêves ne seront que des illusions. Balance des paillettes dans tes yeux et dans celles et ceux qui partageront ta route, je ne te souhaite que ça.

    C’est la lettre que j’avais envie de m’écrire à moi-même, à la petite fille que je ne suis plus.

    [Lisianne/Leshaker]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 2 commentaires
  • La chute.

    Parce que la guerre...

    chute,muammar,qaddafi,horreur,lybie,guerre,atroce,fin,tué

    chute,muammar,qaddafi,horreur,lybie,guerre,atroce,fin,tué

    chute,muammar,qaddafi,horreur,lybie,guerre,atroce,fin,tué

    chute,muammar,qaddafi,horreur,lybie,guerre,atroce,fin,tué

    chute,muammar,qaddafi,horreur,lybie,guerre,atroce,fin,tué

    chute,muammar,qaddafi,horreur,lybie,guerre,atroce,fin,tué

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires