Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

focus

  • Restons Futiles en entrevue.

    Restons Futiles est un slogan parfaitement trouvé pour ce jeune blog présent sur le net depuis quelques mois. Et il buzz déjà. Comme à mon habitude je me dirige vers les acteurs caennnais et perrine en est l'instigatrice. C'est une jolie plume, un univers, c'est élégant et c'est drôle en plus. Je vous laisse découvrir cette dernière en entrevue et n'oubliez pas... restons Futiles. [restons futiles le blog] [facebook]

     

    restons futiles,perrine,blog caen,buzz,caen,caennais,tendance ouest,entrevue,interview,mode,lifestyle,blogueuses,leshaker,flolou,cyril balayn,focus,restons futiles,Ton blog est né depuis quelques mois, il s’intitule « Restons Futiles », peux-tu nous le présenter et pourquoi ce titre ?

    Créer mon blog, ça me trottait dans la tête depuis quelques années. Je rêvais d’un espace pour ma plume, mes photos, pour rire, pour mes mots et pour mes maux aussi. Je rêvais d’un espace résolument positif, pour contrecarrer la grisaille ambiante, d’un espace où on essaierait toujours d’en rire plutôt que d’en pleurer. D’un endroit rafraichissant, doux comme une barbapapa mais avec un peu de fond quand même, parce que bon, ça fait toujours du bien un peu de fond.

    Pour ne jamais perdre de vue ces objectifs, j’ai choisi de l’appeler « Restons Futiles ». Tout simplement.

    Tu parles mode, déco, bons plans, mais aussi de toi et de ton univers… te diversifier est une volonté ?

    Mon commandement numéro un, c’est la spon-ta-néi-té. J’essaie de ne pas calculer, de ne surtout pas anticiper, je n’ai aucun post écrit d’avance, je marche en flux tendu (tout en restant dé-tendue) parce que je tiens par-dessus tout à rester ancrée « dans l’instant », au feeling.

    Alors oui, y’a un peu de tout. Tout ce qui m’anime en fait. Je ne crois pas qu’on puisse être passionnée par un seul sujet, je crois qu’on est fait de plein de choses, qui accumulées, forment notre univers. Restons Futiles, c’est mon univers et, plus j’ai d’invités à la maison, mieux je me porte! Le partage. Oui, c’est ça : le partage (commandement numéro deux! :D). 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Tikero en entrevue.

    Tikero est un passionné et il aime la diversité. Il aime la photographie, les corps et la parentalité. Il est un acteur Caennais de la photographie, je l'observe depuis un petit moment déjà et je me devais de faire un focus sur son parcours. Tikero en entrevue c'est maintenant... [son site] [son facebook]

     

    tikero,photographie,caen,caennais,tikero photographie,leshaker,flolou,entrevue,cyril balayn,interview,focus,cliché,parentalité,corps,nu,nudité,tikero,herouville saint clair,Petit coup de projecteur sur ton parcours qui es-tu et que fais-tu ?

    Mon surnom est Tikero, j'ai 35 ans dans quelques semaines, je suis photographe, auteur, producteur d'instru, rappeur et éducateur spécialisé. J'ai commencé dans le domaine artistique par l'écriture à l'âge de 12 ans, le rap à 15, la production d' instru à 20 et la photo à 28. Dans le rap, j'ai appartenu à plusieurs formations avec des mecs comme Dar-K, Marcus et ai aussi collaboré avec des groupes de Jazz comme TBK. En photographie j'ai débuté en m'associant avec Emmanuel Le privé, puis avec le tatoueur et peintre Kups. Avec qui j'ai partagé un atelier dans le Vaugueux pendant un peu plus d'un an et demi.

    Au sujet de mon travail photographique, mon côté éducateur me pousse à axer mes actions autour de l'humain fragile. Mon côté rappeur me pousse à travailler dans la revendication.

    D’où vient la signification de ton pseudo ?

    Mon surnom me vient de mes débuts dans le rap, lorsque j'ai commencé à enregistrer, faire de la radio et quelques concerts. C'est une habitude dans la culture hip hop de se trouver des blazes, le mien vient d'un anagramme du surnom que mon frère avait à l'époque. Ça a donné Tikero. C'est devenu un deuxième moi, mon double, mon personnage. Je me bats un peu contre lui de temps en temps, ça à même donné lieu à un morceau qui s'appelait « skyzo »,.

    tikero,photographie,caen,caennais,tikero photographie,leshaker,flolou,entrevue,cyril balayn,interview,focus,cliché,parentalité,corps,nu,nudité,tikero,herouville saint clair,Tu travailles beaucoup sur des thématiques notamment « la beauté dans toute ses formes ». La volonté de mettre en avant les corps et un choix important dans ton travail ?

    C'est un voyage immobile. Chaque corps est un nouveau paysage, derrière chacun de ces paysages se cachent une personne à découvrir, chaque séance photo permet une rencontre. Ma thématique «  la beauté dans toutes ses formes » est particulière, c'est une prestation que je propose où je travaille et accompagne à travers une séance photo et un échange, des personnes complexées par leur image. C'est un travail où fusionnent le photographe et l'éducateur que je suis. Je mets en avant l'humain à travers sont enveloppe, et je souhaite le faire avec, si possible, poésie et respect, pour contre balancer avec tout le déferlement d'images à caractère sexuel, où la femmes est un objet ou un être qui maltraite son corps et son quotidien pour rentrer dans des critères de modes qui n'existeraient pas sans Photoshop.  

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Ladyblogue en entrevue.

    Elle m'a remercié pour cette entrevue j'ai répondu en lui disant que c'était une évidence pour moi que de faire un focus sur son blog. Nous avons tous des blogs que nous suivons depuis un moment, c'est le cas pour moi avec ce dernier. J'aime son univers, son graphisme, l'esthétisme qui en transpire, Ladyblogue « l’éphémère en continu » c’est maintenant en entrevue.

     

    ladyblogue,alter ego,entrevue,interview,cyril balayn,le shaker de cyril,parler de moi,focus,l'éphémère en continu,graphisme,esthétismeTon blog est très graphique, il s’en dégage un certain esthétisme et une certaine sensualité. As-tu conscience ce qu’il dégage et de l’impact sur les lecteurs ?

    C’est vrai que j’accorde une place très importante au côté graphique de mon blog. C’est capital pour moi. Je passe parfois (souvent) plus de temps à chercher la photo pour illustrer le billet que d’écrire le billet en lui-même. Les billets sont écrits rapidement, « automatiquement », sans retouche si ce n’est orthographique.

    J’espère que mon blog dégage un univers harmonieux, tantôt étonnant, tantôt poétique, tantôt amusant, tantôt provocateur. Ensuite, l’impact sur les lecteurs… Difficile à dire. Disons que j’espère que ca leur donne envie de revenir découvrir des choses.

    Tu blog depuis quelques années, c’est un véritable exercice que de te tenir le rythme, comment fais-tu le choix des notes ?

    Je blogue depuis maintenant plus de 7 ans. Presque 2000 notes ont été publiées. Souvent on me pose cette question « comment fais-tu pour écrire si souvent ? Pour trouver les sujets ? ». En fait, Ladyblogue est un espace très spontané, sans calcul. Une émotion, une actu entendue à la radio, une photo dénichée dans un magazine, un regard dans la rue, une musique, une discussion… tout peut devenir sujet tant qu’il me touche. Il n’y a pas de choix de notes, les notes viennent à moi.

    Pour revenir sur ma première question penses-tu que ton travail dans la publicité, la communication, joue un rôle important (conscient ou inconscient) sur l’aspect visuel de ton blog ?

    C’est vrai que la photo, les couleurs, le design, la typo sont mon quotidien. D’où ma présence un peu partout sur les réseaux sociaux notamment là où l’on peut diffuser de l’image (instagram, pinterest...). L’image, le « visuel » est mon univers, fait partie de ma sensibilité.


    ladyblogue,alter ego,entrevue,interview,cyril balayn,le shaker de cyril,parler de moi,focus,l'éphémère en continu,graphisme,esthétismeTu as un second blog « Alter Ego » ou les mots sont importants. C’est un prolongement obligé de « ladyblogue », de toi et de ta passion des mots et des livres ?

    J’ai créé Alter Ego quelques années après Ladyblogue. Autant Ladyblogue est un espace irréfléchi, autant Alter Ego est pensé, pesé, calculé. Les mots sont choisis, réfléchis, écris et réécris. Ces deux univers ne pouvaient pas être communs. Alter Ego est très hermétique, je pense que la plupart ne pige rien du tout ! Mais ici, bizarrement, ce n’est pas cela qui prime. Alter Ego est un cocon beaucoup plus intimiste, presque égoïste. L’inverse de Ladyblogue.

    J’ai 40 ans lundi 25 juin que peux-tu me souhaiter ?

    D’être en accord avec toi-même. De ne pas succomber à la tentation de faire certaines choses au détriment de tes envies à toi. Ne pas tomber dans la frustration personnelle. Hyper difficile.

    Derrière Ladyblogue se cache un prénom, tu as carte blanche pour « ne pas répondre » voir même d’y ajouter trois petits points, le mystère est aussi une chose délicieuse !

    Oui, derrière Ladyblogue se cache un prénom, mais est-ce vraiment important de savoir si je m’appelle Marcelle, Églantine ou Blandine. Je ne pense pas. Je donne beaucoup de moi sur mon blog, sur ma vie, mes aspirations, mes découvertes, mes émotions. Mon prénom n’est qu’un détail de l’histoire…

    Ladyblogue l'éphémère en continu c'est ici.

    Alter Ego

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire