Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

foster the people

  • Définitions #96

    Oups : Ecrire à une pote « … à très bite ». Se louper sur une lettre #actemanque

    (Éphémère) : Emmène-moi sur une plage, juste marcher et t’écouter, te regarder rire et partager. Je crois que cette fois j’en ai ras le bol de laisser des traces dans le sable. Enfonce tes pas au plus profond de moi.

    Comme disait Henri Salvador : C’est incroyable la puissance du travail. En l’espace de 5 jours j’ai supprimé de mon corps mon côté zen, mon teint moins blanc, mon évasion, ma liberté, mon insouciance… #reprise

    Pass : Le festival de Beauregard est un beau festival. Une belle programmation, un site agréable, ma surprise de voir autant d’enfants et les parents. Découvrir des groupes, et me dire que… je suis définitivement fan de Foster The People et de la fille qui dansait juste devant moi, que j’ai du mal (depuis longtemps) avec Portishead, que le collectif Fauve devait s’étonner de voir autant de jeunes filles de 15 ans en pleine hystérie, que Damon Albarn à la classe, que Vanessa Paradis a réussi à nous à faire vibrer (bah vi !). Vivement l’année prochaine (avec de la chaleur et la pluie en moins).

    Cotentin : Un lieu, un endroit où il fait beau (et un peu chaud), mais beau !

    Pandore : Vous étiez nombreux pour tenter de remporter le recueil d’Alexandra Le Dauphin (qui chronique ici-même). Un grand et dernier merci à cette maison d’édition très réactive ainsi qu’à Eline (moi les gens qui me souhaitent des bonnes vacances j’aime ça !)

    Fuck Mc Do : Recommandé par un ami et suite à un réfrigérateur vide j’ai mangé un Burger démentiel. Un petit espace, rien que de la vente à emporter. Un gars souriant, des frites maison, l’odeur du poivron. Six euros pour bien manger, avec un sourire du gars. Un bout de plaisir…

    Sea,sex and sun : Une amie vient de m’envoyer un article sur « les 8 règles d’or pour bien faire l’amour à la plage ». Force est de constater que la journaliste n’a jamais fait l’amour à la plage (♫♪♫ whaou tcha tcha tcha…) car la première règle c’est de justement de ne jamais le faire tellement c’est horrible.

    Photos : En vrac…

    barneville carteret,cotentin,moanche,soleil,vacance,editions la boite a pandore,santé,solitude,foster the people,festival de beauregard,faire l'amour à la plage,niagara,flolou,cyril balayn,leshaker,burger,frites maison,bien manger,

    barneville carteret,cotentin,moanche,soleil,vacance,editions la boite a pandore,santé,solitude,foster the people,festival de beauregard,faire l'amour à la plage,niagara,flolou,cyril balayn,leshaker,burger,frites maison,bien manger,

    barneville carteret,cotentin,moanche,soleil,vacance,editions la boite a pandore,santé,solitude,foster the people,festival de beauregard,faire l'amour à la plage,niagara,flolou,cyril balayn,leshaker,burger,frites maison,bien manger,

    barneville carteret,cotentin,moanche,soleil,vacance,editions la boite a pandore,santé,solitude,foster the people,festival de beauregard,faire l'amour à la plage,niagara,flolou,cyril balayn,leshaker,burger,frites maison,bien manger,

    barneville carteret,cotentin,moanche,soleil,vacance,editions la boite a pandore,santé,solitude,foster the people,festival de beauregard,faire l'amour à la plage,niagara,flolou,cyril balayn,leshaker,burger,frites maison,bien manger,

    barneville carteret,cotentin,moanche,soleil,vacance,editions la boite a pandore,santé,solitude,foster the people,festival de beauregard,faire l'amour à la plage,niagara,flolou,cyril balayn,leshaker,burger,frites maison,bien manger,

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Histoire d'un soir. #suncindy

    [cindy]

    leshaker,suncindy,foster the people,son,couple,vierge,mariée,amant,pqr,sexfriendHélène est une amie française que j’aime bien. On a passé le temps de l’apéro à trouver la différence entre un « PQR » et un « Sexfriend ». Force est de constater que ce dernier lui garde son chat quand elle n’est pas là, il convient donc de le placer dans la catégorie « Sexfriend ».

    Sue était en notre compagnie aussi, elle boit jamais d’alcool. Une américaine. Elle est mariée depuis quelques années mais trompe son mari. Elle devait même venir avec son amant ce soir.

    Alana je la connais bien c’est une amie. J’aime bien son humour et sa folie. Un seul bémol, je déteste parler « mec » avec elle, toujours dans la plainte, la complainte, la crise, rien ne va jamais… jamais. Sinon je l’adore.

    Callie s’est ajoutée à notre table. Je la découvre. Il semble qu’elle est épousée un con. J’ai un mal fou avec ce concept. Si t’es avec un con (et que tu restes) c’est que t’es « conne » aussi, non ?!!!! Je sais pas, je dis ça je dis rien.

    Y’avait aussi Déborah. Elle ne parlait pas. Elle regardait (elle dévorait) des yeux Garret le seul mâle de cette soirée.

    Au milieu j’étais là. Je n’avais rien à raconter moi, je suis trop pudique pour ça. C’est super épuisant, je suis rentrée chez moi, j’ai téléphoné à mister leshaker aka Cyril, je l’aime bien car lui aussi il n’a rien à raconter. Je lui ai demandé si je pouvais raconter ça. Lui et moi on aime bien raconter le « rien » de la vie.

    Je me suis allongée, dans les oreilles du bon son, Foster The People était donc de circonstance.

    Lien permanent Catégories : Shake Suncindy [contribution]. 2 commentaires