Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hitler

  • Apocalypse...Now.

    apocalypse.jpg
    Merci à france 2 d'avoir diffusé et donné la possibilité aux auteurs de réaliser financièrement cette magnifique oeuvre. Passionnant de bout en bout, immersion dans l'horreur, et témoignage de notre histoire. Bravo aussi pour le travail sur la "restitution" de la couleur, dont l'objectif est de faire venir la jeune génération mais donne aussi une vision différente de cette tragèdie.
    Un dernier épisode poignant, que je connais pourtant comme vous tous, en ne cessant de me rapeller que j'ai passé mon enfance sur la plage de Ouistreham et que durant ce laps de temps j'ai baigné dans les musées de la côte normande et arpenté les plages de cette histoire (j'ai même eu la chance de survoler en hélicoptère le port artificiel d'Arromanches, merci maman !). Je ne peux pas oublier non plus la mémoire de mon grand-père et ma grand-mère (qui me manque tellement) qui ont vécu cette guerre de l'intérieur.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 5 commentaires
  • L'incarnation du mal.

    Suite à une de mes notes, un visiteur de passage, Harold, m'a dit d'aller faire un tour sur une campagne d'une agence de pub allemande, Das Comitee, pour la journée mondiale de lutte contre le sida (1er décembre à venir). Une campagne choc, qui choisi d'incarner les porteurs du virus du sida par les grands dictateurs. Dans un premier temps je vous laisse le soin de regarder la vidéo de cette campagne. Dans le commentaire de mon blog, Harold, traite d'un sujet pour le moins pertinent "...Bien que nous ne soyons pas de culture allemande, je trouve qu'il y a une confusion identitaire entre la maladie et le rapport affectif. Le discours ne fait pas la distinction entre deux partenaires qui s'aiment et la maladie..." (extrait de son commentaire).

     A ce titre je suis absolument d'accord avec cette analyse, désigner le porteur du virus comme le tueur n'est pas vraiment une bonne posture. Les malades du sida ne sont pas des tueurs ou des coupables, mais juste des victimes. Ainsi (et c'est juste mon avis) cela entraîne une mayonnaise plutôt malsaine qui de toute évidence avec cette campagne "crues" ne fera pas augmenter les comportements préventifs mais peut-être le contraire !. Et vous, vous en pensez quoi ?.

     


    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 3 commentaires