Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hotesse de l'air

  • Les chroniques de Lisianne #18. M.Pokora et moi.

    les chroniques de lisianne,le shaker de cyril,embauche,hotesse de l'air,changer de travail,immobilisme,bousculer,basculer,confiance,m.pokora,mat pokora,fesses d'hotesse de l'air,montrer son culCela commence par un ras le bol. Une envie de donner un énorme coup de pied dans les habitudes. Une énorme et intense envie de me tenir à distance des gens qui pouvaient gravir autour de moi. J’y reviendrais plus tard, dans une prochaine note, ou pas du tout. Cette dernière option me semble la plus raisonnable, mais je ne le suis pas.

    Si tu connais mes chroniques tu vas donc te souvenir que je suis hôtesse de l’air. J’ai toujours aimé les voyages et marquer les distances, ce métier était donc un très bon compromis. Mais j’ai décidé de frapper un grand coup, de changer de compagnie, de bousculer mon immobilisme chronique.

    A 34 ans j’ai décidé de me proposer pour le même métier mais vers une autre compagnie. A l’heure où tu liras ces lignes autant te dire que je suis passée à l’action. J’ai toujours détesté le suspens donc autant te dire que j’ai décroché le poste. Je n’en suis pas fière, juste cette fierté ridicule de bousculer les habitudes. Je dois avouer que je dois un grand merci à celui énoncé dans le titre mon éventuelle « nouvelle » embauche. Ne va pas croire non plus que j’ai eu une aventure avec lui tu ne me croirais pas (c’est dingue j’hésite à employer son nom, comme une espèce de honte… et pourtant).

    Digne de ma confiance très intérieure je me prépare pour le rendez-vous. Un petit entretien afin de me présenter et surtout dévoiler ma motivation. Merde ma motivation ! J’avais oublié un instant que la motivation reste l’élément essentiel pour se vendre, se présenter, et décrocher le Graal. Mon côté rebelle prenant le dessus, je file à l’entretien, avec mes petites ballerines, et autant te dire que mettre des ballerines  c’est se présenter sur son plus mauvais jour. L’œil de l’expert a besoin de te voir sur talons hauts, et en plus moi qui suis plutôt petite c’est augmenter mon potentiel. Je garde mes ballerines, je file, je vole, je coure même, je suis bien, je m’en fou, m’en fiche, je suis là pour gagner, seul mon charisme va me porter très haut.

    Devant le recruteur plus rien. Absence de motivation, de ballerine, de charisme, rien, juste un petit son de présentation. Il me pose la question – « Pourquoi souhaitez-vous rester hôtesse ? ».

    Le con.

    Je le fixe. J’ai le souvenir de mon passage chez mon dentiste mardi dernier. J’ai le souvenir du Closer que j’ai lu.

    « J’ai lu que M.Pokora avait le fantasme de faire l’amour en plein vol avec une hôtesse de l’air ».

    Il esquisse un large sourire.

    Je quitte la pièce et quelques jours plus tard j’ai la réponse positive. Merci Mat.

    PS - Avant de te quitter dans le #17 je sais que je ne devais pas revenir. Tu me manquais. J’avais soif d’écrire et de tout bousculer. Leshaker me précisant que je devais donner un ton glamour et sexy à ma note j’ai décidé de montrer mes fesses, ne cherche pas le rapport avec ma note, j’ai juste envie de tout bousculer.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 2 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne #3. Moi et le 11 septembre.

    princesse,11 septembre,world trade center,attentat,terrorisme,mourir,tuer,le shaker de cyril,ground zéro,hotesse de l'air

    Fruit du hasard il se trouve que la publication de ma note intervient le 11 septembre. Et entre le 11 septembre est moi le lien est fort, de part mon métier, moi l'hôtesse de l'air.

    Pourtant je ne voulais pas plomber l'ambiance, je devais te raconter ma semaine, celle de mon aller retour sur (justement) New York, le plaisir de mes reprises des vols longs-courrier, ma visite éclair sur le site de Ground Zéro, ma rencontre improbable dans l'aéroport Kennedy, et ma deception franche et directe lors de mon retour, une petite et légère deception amoureuse moi la fille à fleur de peau actuellement. Tu n'auras pas l'occasion de lire mes lignes concernant ma petite semaine mais je vais juste te propulser 10 ans en arrière, j'avais 25 ans, j'étais hôtesse, je débutais, et j'allais découvrir qu'un avion pouvait servir de bombe.

    Nous nous souvenons tous de ce que nous faisons le 11 septembre 2001. Il y' a 10 ans je venais de terminer tout juste ma formation dans une école de Genève ou mon frère habite. J'allais commencer mon apprentissage dans la compagnie dans laquelle je travaille actuellement (oui j'aime l'imobilisme !). J'étais chez mon frère, je venais de trouver un petit appartement parisien, je profitais d'une belle après-midi pour voir mes copines qui allaient me manquer.

    En début d'après midi je me souviens de lire mon mail et de découvrir un message de ma meilleure amie "ma belle je pense à toi, ne flippe pas !", je m'en souviens très bien.

    Ce n'est que le soir en rentrant, la télé que je vois au loin dans l'entrée, la fumée, l'horreur. Je crois bien n'avoir pas décollé du canapé un bon moment et de recevoir des messages de ma mère affolée (c'est encore le cas aujourd'hui).

    Cependant j'ai connu l'après 11 septembre, une nouvelle formation suite à cet attentat, des contrôles plus rigoureux et des passagers qui le comprennent mieux.

    Entre nous, nous n'en parlons jamais, mais j'ai conscience que cela reste en mémoire dans l'esprit du personnel naviguant. Puis comme dit ma mère pour se rassurer face à mon métier "ma chèrie en même temps l'avion c'est le moyen de transport le plus sûr".

    [Lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 4 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne. Préambule.

    J'ai découvert dernièrement Lisianne, avec sa contribution que j'ai particulièrement apprécié. J'ai par la suite demandé à cette dernière une seconde participation afin de lui exposer un projet commun "les chroniques de Lisianne". Il y a environ 15 jours j'ai rencontré cette jeune femmes sur Paris, j'en ai profité pour qu'elle m'accorde une petite entrevue afin de mieux vous la présenter.

    Lisianne en quelques lignes, une petite présentation.

    Salut le Shaker. Lisianne 32 ans, je suis hôtesse de l'air sur une grande compagnie aérienne, alsacienne d'origine et vivant à Paris depuis 4 ans. C'est difficile de se décrire, je suis impulsive, entière, mes copines et copains me décrivent comme une "atta-chiante".

    Tu n'es pas une adepte de l'internet, des blogs, c'est surprenant ta motivation à participer à ce projet ?.

    lisianne,coca,princesse,hotesse de l'air,le shaker de cyril,chronique,préambule,amour,blog,entrevueJe ne suis pas une adepte dans le quotidien, je n'ai pas de compte Facebook encore moins de Twitter, je ne fais pas mes courses en ligne, mais j'ai le net à la maison car il faut pas déconner quand même. Je ne suis pas une lectrice des blogs, j'ai découvert le Shaker par hasard suite à une entrevue que tu accordais sur la parentalité, j'ai aimé ton discours et tes écris, j'ai découvert ton univers et ton blog et puis en deux temps trois mouvements je suis devant mon coca light sur une terrasse parisienne à discuter de nos projets. La vie c'est fascinant (enfin pas toujours).

    Des envies particulières sur les "Chroniques de Lisianne".

    Je vais parcourir cette aventure en aveugle. J'ai conscience de me cacher derrière mes mains, mon côté pudique, parler de moi sans pour autant me reconnaitre c'est une idée qui me motive. Je vais tenter de donner un ton décalé, mais toujours accorder du réalisme, les chroniques seront le symbole de mes doutes, mes joies, mes peines, mes amours.... .

    [Lisianne/Leshaker]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 8 commentaires