Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

itw

  • Définitions #101

    shameless,boire,pinte,bière,rencontre,toilette,vintage,souvenir,tinder,rosé,cheveux bouclès,leshaker,cyril balayn,papa solo,maman solo,entrevue,itw,flolou,père noël,Père Noël « pôle nord » : … (Donne-moi juste les rêves, les frissons, les palpitations, les envies d’aller au-delà de l’éphémère)

    En coulisse : Je passe par une phase complexe en ce moment où je déborde d’énergie avec des envies diverses, mais où rien n’est productif. J’ai un mal fou à trouver le sens de l’écriture, j’opère pourtant les mêmes phases avec mes habitudes, je ferme les yeux en souhaitant le retour de l’inspiration. C’est fou comme un blog est une empreinte de nos vies.

    Vierge : J’ai fait ma toute première rencontre Tinder. Ouais. On a bu du rosé avec des glaçons, l’ambiance était feutrée et la jolie brune avait des cheveux bouclés. Juste cet instant précis ou t’as envie de mettre sur pause.

    ITW : Toujours dans le cadre des #papas, je vais aller à la rencontre des mamans solos pour entendre et découvrir la vision qu’elles peuvent projeter sur ces derniers. J’ai hâte. Prochainement.

    Rencontre : L’internet ne se passe pas que derrière un clavier. Il est aussi important de vous rencontrer. Mon changement de vie et de ville m’a fait faire une très jolie rencontre d’un papa qui me lit depuis un moment et dont mes mots ont eu une résonnance en lui. Il est un ami aujourd’hui et ça me rend bien joyeux.

    Soirée : J’ai un pote qui a décidé au cours d’une soirée de rentrer dans le corps de Franck Gallagher #shameless et de finir comme lui. Très beau rôle de composition. Les photos viendront hanter le disque dur de mon ordinateur, comme un « énorme » dossier que je viendrais balancer de temps en temps. L’obligation du souvenir est une devise.

    Toilette : Rencontre avec deux petits jeunes de 25 ans et leur raconter la vie du bar ou « jadis » il ne portait pas le même nom. Evoquer les souvenirs dans cette rue, ce lieu branché de la ville ou nous finissions en after. J’avais l’impression d’être le père Fouras devant le visage de ces deux jeunes gens. Y’a des petits moments sympas quand tu vas dans les toilettes.

    Photo : Le clan avait 40 ans et des bananes. Balayer d’un revers de main les 25cl pour passer à la pinte. On est dans la place. Jusqu’ici tout va bien.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Mamzelle Mistinguett en entrevue.

    Derrière Mistinguett se cache une maman de trois beaux enfants. Une vie, un parcours, le tout premier blog de "maman" que j'ai commencé à suivre. J'ai toujours aimé la pudeur qui se dégageait de ce blog, nous avons eu elle et moi dernièrement un dialogue autour de l'anonymat à respecter. La trace numérique est un sujet à prendre en considération. Focus autour de son auteure et du blog - Maman, son blog et nous...

    [Le blog - Le facebook]

    mamzelle mistinguett,amstrangram,mistinguett,maman son blog et nous,blogueuse,entrevue,itw,interview,maman solo,blog de maman,papa solo,parentalité,pudeur,pudique,flolou,leshaker,cyril balayn,règles,photo,enfants,bambins,Dans le cadre des entrevues focus sur Mlle Mistinguett et son blog « Maman, son blog et nous ». Présentation.

    Ha, c'est toujours intimidant de devoir se présenter. Alors, on va la faire simple. Moi, c'est Mamzelle-Mistinguett, auteure (ha j'adore ce terme) du blog "Maman, son blog et nous" où j'officie depuis septembre 2009. Au tout début, le blog s'appelait Amstramgram, puis il est devenu Amstramgram, le Blog et puis finalement, je me suis offert un nom de domaine rien qu'à moi: «Maman, son blog et nous" bien plus raccord à ma vie, qui est celle, évidemment, d'une maman.

    L’interactivité avec les mamans est-elle nécessaire ?

    Je ne cherche pas à échanger qu'avec des mamans. Ce n'est pas mon but. Mon but est de partager mon quotidien. Evidemment, il touche sans doute plus une mère de famille qu'une adolescente férue de mode.   J'aime que mes articles suscitent un intérêt. En bien ou pas, mamans ou pas, c'est toujours intéressant de voir que ses écrits sont lus et commentés. Ce serait mentir que de dire que je n'aime pas cela, on blogue pour soi-même, mais aussi pour avoir un retour, sinon cela peut devenir, je crois, très vite frustrant. Alors, maman ou pas, peu importe. Tout le monde est le bienvenu chez moi.

    Tu as des instants de vie dédiés à ton blog, des rituels ?

    Oui, je m'octroie une pause blog, l'après-midi, lorsque mes enfants sont à l'école (ou à la sieste, pour ma plus petite). C'est mon moment à moi, pendant lequel je m'évade quelque instant. Je profite du calme de ce moment-là pour rédiger, planifier, mes futurs articles. Il m'arrive aussi de me connecter  le soir mais là, j'en profite surtout pour lire les blogs des copines. Par contre, le week-end, j'essaie (et je dis bien, j'essaie) de ne pas bloguer . Mon amoureux et mes enfants passent avant tout.

    mamzelle mistinguett,amstrangram,mistinguett,maman son blog et nous,blogueuse,entrevue,itw,interview,maman solo,blog de maman,papa solo,parentalité,pudeur,pudique,flolou,leshaker,cyril balayn,règles,photo,enfants,bambins,Tu as ouvert la parole aux pères y’a très longtemps dans le cadre d’une rubrique dédiées, penses-tu que celle-ci soit suffisante sur le net ? J’ai toujours cette impression (peut être fausse) que la parole des pères est moins entendue, que l’empathie soit plus complexe.

    Détrompes toi. J'ai vraiment l'impression que les papas commencent à prendre  de plus en plus de place sur le net et dans la vie de tous les jours. On prend de plus en plus le temps de les écouter, les impliquer dans leur rôle. On voit d'ailleurs bien plus de "blogs de papa" (avec un très grand lectorat) qui n'existaient pas ou peu à l'époque où  j'ai commencé à bloguer. Dans les émissions, les média, la parole leur ai souvent donnée. Je crois que les meurs avancent, doucement mais, surement.

    Comment parviens-tu après toutes ces années à te fixer des règles dans la « pudeur » pour justement ne jamais trop en montrer ? De la même façon les photos sont toujours des regards ou des cadrages précis, tu te fixes la règle de ne jamais dévoiler le visage de tes proches ?

    Après toutes ces années, il n'y a toujours pas de calculs. Je blogue comme je vis au quotidien c'est-à-dire au feeling et en pudeur. J'en montre mais pas trop parce que c'est ainsi. Par peur, peut-être, je ne sais pas mais montrer mes enfants à "visage découvert", non. Parce que ce serait nous dévoiler et, y perdre notre anonymat. Il y a eu bien sûr des moments où j'ai eu envie d'en montrer plus. Je trouve évidemment mes enfants très beaux, j'aime la photo et c'est vrai que parfois, devoir cadrer en mode "blog" me frustre mais bon, c'est furtif, et puis l'idée d'entretenir le mystère et d’attiser la curiosité me plait assez et qui sait, c'est peut-être cela qui plait aussi à mon petit lectorat. Ceci dit, je trouve que j'en montre bien plus qu'à mes tout débuts de blogueuse.

    Et les projets de demain, sur ton blog?

    A ce jour, pas de réels projets. Comme je l'ai dit, je blogue au feeling. Rien n'est jamais établi à l'avance. Je ne m'impose rien. Je continuerai sans doute à bloguer avec plaisir et si un jour ce n'est plus le cas, alors, j’arrêterai, sans aucun doute.

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires