Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ladyblog

  • Glamour tu es bien loin.

    glamour,maigre,ano,cyril balayn,le shaker de cyril,sous vetement,bordel et rebecca ansah,ladyblog

    glamour,maigre,ano,cyril balayn,le shaker de cyril,sous vetement,bordel et rebecca ansah,ladyblog

    glamour,maigre,ano,cyril balayn,le shaker de cyril,sous vetement,bordel et rebecca ansah,ladyblog

    En décembre 2009 j’écrivais que cela représentait la femme d’aujourd’hui. J’avais certainement tort. Je sais je focalise sur des choses stupides, mais sincèrement, franchement, honnêtement, il est ou le glamour, la sexytude, la mise en valeur du corps féminin ? Où ? Où ? Où ?

    Cette femme je ne la connais pas, ce n’est pas ma voisine, ni mes collègues, ni mes amies, ni la femme que je vais croiser dans la rue. Cette femme existe dans des bureaux parisiens, dans les entrailles des ordinateurs et de Photoshop, elles existent aussi chez celles qui souhaitent ressembler à ces mannequins sans goûts et sans saveurs.

    J’en arrive même à me demander comment une société peut penser un instant que l’image du vêtement sera mis en valeur avec des corps aussi peu voluptueux.

    Possible aussi que la femme se détache du mannequin et ne prenne plaisir qu’à visualiser le produit, mon œil masculin ne focalisant que sur celle qui le porte.

    C’est un vieux débat, je le sais bien, mais le glamour est bien loin.

    Via ladyblogue.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Digital.

    digital,tellier,web2,la fin des blogs,la fin du net,hellocoton,inscription,cyril balayn,le shaker de cyril,ladyblog,coeur,angioscopieJ’ai l’impression que le web est en train de tourner. L’impression que la vie digitale va s’effacer. Je passe toujours autant de temps devant mon écran pour travailler, pour écrire, pour préparer mes notes et pourtant… j’ai l’impression que de de posséder un blog c’est ringard. Le doute et l’envie de fermer son blog c’est un passage obligé dans la vie d’un blogueur. En général dans ces moments-là je lis les notes (que je connais) de Ladyblog, celle par qui tout commence, le premier univers que j’ai lu, que j’ai apprécié, et depuis toute ces années j’aime sa régularité et de ne jamais avoir sombré dans le côté obscur du succès. J’ai eu envie de fouiller dans le caméscope de ma fille pour avoir l’immense surprise des premières images de son film – « Donc il semble que truc veuille se séparer de Draculaura mais avant il doit faire des épreuves … » je remarque la similitude avec la vie privé de ses parents (aurais-je eu des épreuves ?). Une internaute m’a reproché dernièrement de ne pas être présent sur Tweeter. Une autre m’a félicité de ma présence sur Hellocoton, oui mais cela s’explique en partie par mon côté féminin exacerbé. J’ai envie de reprendre les interviews, de rencontrer et de développer un projet autour de ça. J’ai des livres en retard. Tellier est un génie. J’ai reçue par mon ancien collègue un mail avec un lien youtube pour comprendre le mécanisme de la crise, c’est passionnant mais t’en as pour plus de 2 heures, heureusement avec le web tu peux faire des pauses. Mon meilleur ami a le cœur en galère.

    Des années en arrière je n’aurais jamais écrit cela. Le net n’est responsable de rien. Le blog est un espace de liberté que chacun peut retrouver ou contourner. Profitons du temps dont nous disposons sur cet espace et demain… notre présence digitale prendra une autre forme.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 8 commentaires