Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ladyblogue

  • Vous allez m'aimer bordel de merde

    C'était un bien joli noël. Et c'est tellement important de se donner du plaisir soi-même. Vous étiez-là. Une grande partie. Ceux que je connais de près comme de loin, vous que j'ai aimé lire dans mes entrevues. Vous étiez-là. Je ne cherche jamais rien dans mes délires et mes envies, je fonctionne à l'instinct et au feeling. Juste le fun, vous, nous, tous, un immense merci pour mon plus cadeau de noël, vos photos, vos messages. Je n'oublie pas celles et ceux qui ne sont pas là et qui ont pris le temps de me répondre. Merci, merci et merci et plus encore.

     

    #ladyblogue ma base en matière de blog. La première que j'ai commencé à suivre et c'est encore le cas aujourd'hui. La plus grande blogueuse du monde et de la terre entière (voir de l'univers intergalactique).

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #vinvin auteur, producteur et comédien... une chance incroyable que ce grand Mr de l'internet vienne contribuer à mon noël. N'en doute pas il aime aussi Clint Eastwood.joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #sylmi un photographe et un passionné. Vivre de son art est certainement la chose la plus compliqué. Il a une énergie débordante et prochainement j'ai des projets avec lui

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #DLMNS un vidéaste de talent. J'ai commencé à apprecier son travail en découvrant l'aftermovie du carnaval de Caen. J'aime bien ce mec. Flashback de mes années ou je bossais avec une caméra VHS.

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #kinou ce dessinateur de talent est suivi aujourd'hui par plus de 11 000 personnes sur Instagram. Son idée, dessiner ses abonnés. Une idée de fou, j'aime.

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #la siphonnée elle est une toute nouvelle blogueuse et surtout très engagée. J'avais eu l'occasion de la découvrir lors de la manifestation Movember sur la santé masculine. 

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Cyrille De Lasteyrie aka Vinvin en entrevue.

    Comme une évidence. En dehors du web, des émissions à la télé, de l'artiste, je ne connais rien de Cyrille De Lasteyrie. Mais comme une évidence, cet homme déborde de sa parentalité et de son humanité. Je ne pensais pas un seul instant que ce dernier prenne le temps de la lecture (je l'ai invité à découvrir les anciens portraits) et encore moins à me répondre. Et pourtant, Vinvin en entrevue c'est maintenant. Un immense merci à lui. Une dédicace aussi à celle qui m'a insufflé cette idée et qui se reconnaîtra.

    Pour info Cyrille De Lasteyrie joue actuellementt son seul-en-scène, mis en scène par Michèle Laroque du 9 octobre au 3 janvier 2015, à la Comédie des 3 bornes, Paris.

     

    Cyrille De Lasteyrie (Paris),  papa de Pikacha 11 ans et Jean-Zorro 13 ans.

    entrevue,parentalité,vinvin,cyrille de lasteyrie,papa,divorce,papa solo,parents solos,père,être père,flolou,leshaker,cyril balayn,delphine jory,ladyblogue,interview,portrait,vinvin en intrevue,vinvin en interview,blogueur,célébre,Vinvin après la lecture des portraits peux-tu me donner ton ressenti vis-à-vis de ces histoires si différentes ? (retrouvez les portraits ici)

    J'ai trouvé ces textes touchants, et naturellement je me suis dit que j'avais de la chance de n'être ni divorcé, ni veuf, ni éloigné de mes enfants. Une sorte de Highlander de la paternité dans un monde complexe. J'ai beaucoup aimé leurs témoignages pleins de simplicité et de sincérité. Pour être honnête je crois que les pères ne s'intéressent pas beaucoup aux autres pères... En général nous sommes plutôt attentifs aux regards que posent les mères sur notre présence dans la cour d'école. Peut-être sommes-nous toujours en mode séduction animale, comme des lions dans la meute... Alors les autres lions papas, on trinque avec eux à la fête de l'école mais ça ne va pas beaucoup plus loin.

    Tu es un auteur, tu évolues dans la création, ton rôle de père influence-t-il tes textes, ta liberté, les thèmes que tu abordes ?

    Pas du tout à ce jour. En réalité j'ai établi une frontière de protection entre mon boulot et ma paternité. Peut-être parce que je n'y vois rien d'exceptionnel à raconter pour le moment, mais surtout parce que je les protège. Je ne veux pas qu'ils servent mon travail à leur insu. De manière générale, je suis très prudent, je ne joue pas avec leur identité. Vous noterez d'ailleurs au passage que mes enfants ne s'appellent pas vraiment Jean-Zorro et Pikacha. Là aussi, je les protège...

    Tes enfants, regardent, suivent, le papa Vinvin sur le net ?

    Oui, ils surfent de temps en temps sur mes conneries et se moquent tranquillement de moi quand je rentre. Ils ont l'habitude et ça ne les secoue pas plus que cela. Ils ont davantage été marqués par mon passage à la scène, avec l'idée que des gens se déplacent pour voir leur papa jouer. Là ça prend une autre dimension pour eux. Quand c'est sur écran, c'est de la blague comme Norman ou Cyprien. Quand c'est en vrai, là ça rigole plus...

    Être père, est-ce un rôle que tu as fantasmé plus jeune ?

    Je ne l'ai pas fantasmé du tout. Je m'imaginais juste plus vieux avec des emmerdes. Et je dois dire que je n'ai pas été déçu. Je plaisante... Mais vraiment je n'imaginais rien. c'est tombé comme ça, comme tout le monde, et j'ai appris sur le tas. Je surkiffe être père et je donnerais ma vie pour eux. Point.

    Ton dernier délire, ta dernière folie avec les enfants ?

    On a habillé le clebs avec le maillot du Brésil de Neymar et ça nous a fait marrer. C'est pas non plus un énoooorme délire, mais c'est celui qui me vient. Globalement ce sont eux qui font les fous, moi je suis le papa je suis sérieux. Si.

    Lien permanent Catégories : Shake les daddy's [entrevue]., Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Tombe le masque...

    C’est un texte de Delphine Jory aka Ladyblogue qui date de mars 2013, pour Ouest France ou elle chronique encore actuellement. Si vous suivez mon blog vous connaissez mon attachement pour son univers et ses mots. Hier soir une amie me fait lire un texte dans son téléphone. Il s’agissait de celui de Delphine. J’ai donc souhaité de nouveau vous faire découvrir ce texte qui parle à nous tous. « Le masque est un mangeur de vie »…

    ladyblogue.com - Source

     

    delphine jory,ouest france, les masques,cacher,masquer,ladyblogue,retour sur,numérique,flolou,leshaker,cyril balayn,porter des masques,solitude,visage,différence,différent,masquer,loup,On a tous quelque chose à cacher. Qui que nous soyons, quel que soit notre âge, notre morale, nos ambitions ou nos vérités. Un bonbon piqué au fond du placard, une femme vue trop vite dans un hôtel, une douleur aux entrailles, un secret de famille, un vice inavoué… On a tous quelque chose à enterrer, à sceller au fond de soi.

    Alors on sourit.

    On sourit.

    On porte nos masques. Nous les sortons différemment, en fonction de nos face-à-face, de nos duels et de nos mélanges. Nos visages maquillés sont les collections mouvantes de notre musée personnel.

    Qui sommes-nous vraiment ?

    Celui qui danse en société ou celui qui sourit dans l’intimité ? Celui qui se cache mais qui « est » ou celui qui se montre déguisé ?

    Difficile d’être nu face aux autres. La crainte de se laisser découvrir de cette couverture épaisse et rassurante.

    Et étouffante.

    Le soi pur est si rare que nous en oublions sa signification. Étourdir son propre cœur paraît irrationnel.

    Le masque est un mangeur de vie.

    Tranquille comme une tempête, indifférent comme un amoureux fatigué.

    Mais comment faire sans lui ?

    Sans masque, la chair au vent, dépouillé.

    Que se passerait-il ?

    Les loups n’ont jamais aussi bien porté leur nom.

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 0 commentaire
  • Définitions #83.

    lesheker,ladyblogue,flolou,cyril balayn,fredouat,rencontre,lecture,weird part of youtube,buzz,nombre de vues,voler la bouffe,crever la dalle,parentalité,papa solo,Info : Et vous comment tu vas ?

    Il disait : « … qu’on me donne l’envie- l’envie d’avoir envie – qu’on allume ma vie ! »

    Apprendre : Lentement mais surement, petit à petit, doucement, je commence à prendre plaisir à lui caresser les cheveux quand on regarde un film à la télé. Impression de calme et de volupté. Pour une fois je me laisse guider.

    Projet : Je cherche un endroit, une place pour donner l’accès « aux papas » à venir parler de la parentalité. Encore merci pour vos témoignages. Très bientôt.

    Déconnection : Ce moment sublime ou tu es là, enfin ton corps, ta carcasse, et plus loin, plus haut, toi.

    Bordel : Que tu voles de la bouffe je m’en tape sérieusement mais vraiment arrête de balancer la viande ou le frais que tu ne veux plus dans les rayons. Fais-le au moins pour les gens qui crèvent la dalle ! #boulot #insupportable #auquotidien

    + 6 millions de vues : Julien, Kevin, Sandra et les autres (toute l’équipe d’Airworks) va vraiment falloir fêter ça. Je viens d’apprendre dernièrement que sans le savoir nous surfons sur le «“I’m in that weird part of YouTube” (la partie étrange de Youtube, la vidéo que tu regardes sans vraiment l’avoir cherché. Je confirme)  #bientot7millions

    Rendez-vous : 6 ans de lecture (environ). Elle comprendra plus tard mes silences et ma timidité. J’ai rencontré des gens que j’aime depuis que je blogue. Fredouat et Ladyblogue étaient là.

    Témoignage : Je viendrais ici y déposer mes mots. Je ne peux m’empêcher de verser des larmes quand je lis son journal « intime ». La voir si grande, prendre le temps de chercher ses mots, la voir grandir au travers de sa prose. Bordel que je l’aime… ma fille.

    Photo : (voir rendez-vous).

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Dans les yeux de ma fille #4

    La vie sur le net réserve des surprises. Il est loin le temps où j’avais peur d’écrire des mots. Son espace est une bouffée d’oxygène. Une dose dont j’ai besoin. Elle l’incarne. C’est la première fois que j’ai pu lui glisser sur son répondeur « à demain… »

    Aujourd'hui 24 novembre je serais à Paris et elle aussi. Delphine Jory aka ladyblogue.

    ladyblogue,delphine jory,rencontre,paris,club st germain,flolou,cyril balayn,leshaker,se rencontrer,internet,les blogs,

    ladyblogue,delphine jory,rencontre,paris,club st germain,flolou,cyril balayn,leshaker,se rencontrer,internet,les blogs,

    Lien permanent Catégories : Shake les yeux de ma fille. 0 commentaire
  • Alors, comment ça marche ?

    leshaker,ladyblogue,cyril balayn,rencontre,post-it,inspiration,energie,idée,esprit,vide,flolou,Bah pas vraiment bien. Pas du tout même, disons que c’est difficile. Je ne voudrais pas être alarmiste mais c’est limite en ce moment, cette inquiétude devient pesante, je ne sais pas vraiment comment combattre le mal. Un léger passage à vide.

    En général c’est mieux le soir, la nuit serait plus précis, avec de la musique dedans comme pour trouver l’inspiration. Mais c’est le vide intersidéral, propulsé au plus profond du rien et du néant. Il m’arrivait jadis de sentir la voir arriver dans la journée, puis se confirmer plus tard dans la soirée avec quelques hésitations. Au son du casque venir frapper le clavier et trouver les mots. Il faut toujours trouver une raison. Ma santé va plutôt bien mais mon travail plutôt mal. Il annexe la créativité et capte l’énergie que je devrais répandre ici.

    Je virevolte entre les chaines, j’arrive à échanger des sms, prendre le temps du silence de Facebook, lire le journal intime de ma fille (j’ai même pas honte)… mais elle ne vient pas. La note. Elle me refuse.

    L’incertitude du moment va donc me permettre d’en coucher une (la note) aujourd’hui, en prenant le soin de son retour. Je capte l’arrivée de la prochaine de Cindy, celle d’Alexandra qui vient écrire pour la rubrique des princesses, je me désespère de celle d’Irma et Florinda, il m’arrive aussi de vouloir retrouver Harold (son dernier commentaire sur Nabila dans le blog est une pure merveille, je copie-colle) – « Nabila c'est le boson de Higgs de l'idiotie et de la tyrannie de la banalité. Cette petite particule élémentaire éphémère qui surgie du bruit diffus du big data télévisuel attirant tel qu'un aimant, le désordre du monde médiatique : le bashing, le zapping, le buzz etc. Une interaction entre l’urinoir de Duchamp et l'esthétique de la culture de masse qui fait masse.. »

    Tout ira mieux demain. Retrouver l’idée, l’envie et l’esprit est une question de temps. Un temps fixé au 24 novembre qui me redonnera l’énergie nécessaire. Je viendrais ici-même l’illustrer par une simple photo ou même une vidéo, archiver  la rencontre la plus déterminante de mon histoire de « petit » blogueur. 

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Définitions #73.

    leshaker,ladyblogue,définitions,rousse,amende,sncf,fuck,pizza,tina turner,Mardi : Force est de constater qu’une maison, un jardin, le beau temps,  favorisent la consommation. A l’ancienne, à deux, pote et pote, verre contre verre.

    Mercredi : 23h26. Une tempête rousse.

    Jeudi : Pizza party au son de Tina Turner. Finalement je ne suis pas totalement fan.

    Vendredi : Mes copines sont des magiciennes, elles transforment les soirées et mettent des bulles dans les verres.

    Samedi : 17 août. On a levé nos verres, le champagne avait bon goût mais l’occasion était amère. #remember

    Dimanche : A 41 ans je viens d’apprendre qu’un chat doit payer son billet de train. 6 euros. J’ai eu une amende. #fuck

    Photo : Delphine Aka Ladyblogue. J’aime cette photo pour le regard de petite fille et aussi (et surtout) pour l’histoire. 

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Définitions #67.

    définitions,regard,leshaker,taratata,soirée tralala,ladyblogue,quimper,grue jaune,live from istanbul,définitions,leshaker,A deux : Les z’amours, le bonheur est dans le pré, qui veut épouser mon fils ? … si j’ai bien compris le bonheur c’est à deux Obligatoirement. J’me marre.

    Elle : Un super et agréable moment lundi dernier en compagnie de Géraldine Girault. On ne devient pas comédien par hasard, tellement de charisme, tellement sous le charme, j’ai fait attention de ne pas mordiller mes lèvres. Enfin je crois.

    Jaune : Aujourd’hui lundi je serais avec des représentants de la « Grue Jaune ». Hâte de cette rencontre et d’avoir mon opinion sur ce collectif.

    L’homme : def – personnage masculin et compagnon d’une blogueuse. Il peut lui aussi tenir un blog et dire de sa compagne « la femme » (ceci étant je pense ça passe moins bien). Les mots, les mots, les mots.

    Patrimoine : Taratata tire sa révérence, c’est un patrimoine que personne ne visitait finalement.

    Civilité : En allant faire un tour sur le replay de chez Arte j’ai vu des internautes signer des commentaires de la sorte : « "Dans l'attente de revoir au plus tôt votre émission dans nos foyers wallons, veuillez recevoir, Madame, Monsieur nos salutations distinguées. » C’est quand même la grande classe. #arte #28minutes

    Live : En direct d’Istanbul avec la vision d’un expatrié français, mon pote David, c’est ici.

    Tsoin tsoin : La soirée Tralala rime avec « je ne suis pas là » - « t’es loin là-bas » - « je ne suis pas avec toi mais malheureusement là »… 

    Photo : elle date de 2010. Ma fille, un regard, une bouteille, des grands yeux.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 3 commentaires
  • Highheels By Cindy #concoursphoto17.

    Pour en savoir plus sur le concours c'est ici "Concours highheels By Cindy".

    #ladyblogue.

    leshaker,concours,sexy,ladyblogue,highheels,talons hauts,

    Lien permanent Catégories : Shake les jeux, les concours... 0 commentaire
  • Définitions #56.

    leshaker,définitions,recommencer,temps scolaire,ladyblogue,égalité,flashback,kitkat,Lu : « Je croyais être tombé sur une super vidéo de Harlem Shake, mais non, ce sont juste des manifestants dispersés avec des gaz lacrymogènes. » @LANDEYves

    Dimanche : Surprenant, déroutant, envoûtant, passionnant. Quand un Boss et une Addict… se rencontrent.

    Concours : Dernière semaine avant les résultats. Merci encore pour vos participations.

    Défense : Le silence est une arme. Violente.

    #56 : bordel déjà !

    On recommence : Je signe de nouveau avec le mag « Parents » pour travailler sur la parentalité. Programme sympa, la même journaliste, Carole je te kiff  merci de me laisser faire des fautes, de ne jamais rien dire, de m’envoyer des mails pour me dire que je dois rendre un truc très vite et pas demain. J’aime cette fille, c’est une pro…

    Egalité : Dans l’univers de ma fille ce sont les garçons qui portent les sacs des filles, en témoigne la photo.

    Flashback : Dans les oreilles Tears For Fears, c’est bon !

    Fête : Lundi dernier c’était ma fête. #j’aimel’info

    Que j’ai écrit : Cette réforme et ce débat fait le lien avec nos vies personnelles. Cette modification entraînera des avantages et des inconvénients dans la vie de chacun. La vérité et le sens du débat c’est « pourquoi » cette réforme ? Je remarque qu’on vient souvent nous parler du rythme scolaire mais que jamais le débat s’oriente sur LE programme scolaire. J’ai travaillé quelques années dans les écoles et ce n’est pas avec une matinée de plus que nos enfants seront plus attentifs. Les enseignants avec la charge du programme ont du mal à mettre en place un véritable travail sur trois heures de temps…. C’est en partie avec l’absentéisme fort et ce facteur que les cours du samedi furent supprimés.

    Ce que je crois c’est que cette réforme entraîne des modifications dans la vie des gens, dans le rythme propre que nous avons avec nos enfants, en souligne la note de Ladyblogue sur le temps agréable du mercredi matin. Et puis des tonnes de questions sur l’organisation du mercredi car nombreux sont les parents à travailler… les classes moyennes vont encore souffrir de cette modification (on en reparlera).

    Bien évidement c’est compliqué, bien évidement il faut changer les choses, mais il faut aussi prendre en compte que la construction et la vie d’un enfant c’est aussi en dehors de l’école, c’est de pouvoir prendre du temps, de pouvoir rêver, de pouvoir tout simplement avoir le temps… le programme scolaire actuel ne tient pas compte de cet aspect.

    Santé : je carbure aux KitKat, je crois que c’est mort

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires