Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

leshaker&mimilie

  • Leshaker & Mimilie #9. Le début d'une aventure.

    Vous connaissez la thématique, Emilie vient répondre chez moi, et moi je suis chez elle pour mes réponses. Un petit clin d'oeil décalé pour vous présenter une envie, un projet passionnant, à deux mains.

    Mes réponses dans La Maison de Mimilie.

     


    le shaker de cyril,leshaker&mimilie,aventure,écriture,livre,envie,écrire un livre,édition,thierry neuvic,amour,new york post1/ Mimilie merci à vous de m'accorder cette entrevue. En ce moment la presse internationale, la blogosphère, s'interrogent sur votre collaboration... Pour couper court aux rumeurs pouvez-vous présenter et nous donner quelques informations concernant votre rencontre.

    J’aime quand tu t’y crois  J’ai lu l’interview du Shaker sur un blog, ses réponses me plaisaient. Je suis allée jeter un œil sur son blog, et là je me suis marrée. Je me suis dit why not, je vais l’interviewer, j’ai besoin d’un papa solo pour nourrir mon dossier sur les hommes. Et de fil en aiguilles, de discussions en appel téléphonique nocturne, nous apprenons à nous connaître, c’était il y a un 1 an à peu près !

    2/ La semaine dernière le très célèbre "NewYork Post" dans un article illustre votre collaboration dans le cadre d'un projet commun qui prendrais le jour prochainement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

    Nous aimons écrire, nous avons une imagination assez poussée, et nous avons cette sensibilité qui nous rapproche. Nous nous apprécions aussi beaucoup, alors c’était juste normal, naturel, de pousser le truc plus loin, et de créer un projet à deux mains. Vous découvrirez bientôt, en weekend, une histoire, comme un roman, écrite par Cyril et moi-même. Je ne veux pas en dire plus, nous sommes juste surexcités et contents de le faire.

    3/ Comment est née cette envie, cette décision de collaborer de cette façon ?

    Comme je le disais au-dessus, nous nous éprouvons du plaisir partagée à écrire ensemble, c’est naturel pour nous de développer cette envie vers autres choses, un peu plus gros, un peu moins éphémères, un peu plus près de ce que l’on aime tous les deux.

    4/ Pour finir, Mimilie on vous prête une relation avec l'acteur Thierry Neuvic, pouvez-vous nous donner des infos ?

    Thierry et Moi c’est juste sensationnel, nous nous retrouvons régulièrement dans l’intimité seuls quelques heures, le temps de vivre un moment présent. Puis je repars retrouver ma petite vie bien tranquille

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire
  • Leshaker & Mimilie #8. La nuit nous appartient... ou pas.

    Cette semaine Emilie et moi ne proposons pas un surf entre nos deux blogs car vous pouvez retrouver la même note chez elle ici-même. Au détour de notre envie, dans l'écriture, Emilie à commencé une histoire que je me suis appliqué à continuer. Une écriture à deux, pour un plaisir partagé.

     

    leshaker&mimilie,le shaker de cyril,désir,avoir envie,sexe,sexuelle,chamage,mon coeur tremble,avoir envie d'elle,désir,puissance,sensualité,faire l'amour,elle et moiJe suis seule chez moi en train d’écrire mon texte pour LeShaker. Nous venons de passer une délicieuse soirée. Pourtant, je suis comme frustrée, j’avais envie de plus. Depuis que nous nous connaissons, nous avons toujours été sur la même longueur d’onde. Nous nous comprenons facilement et nos discussions peuvent durer des heures. Je ne suis pas folle, je sentais bien cette tension sexuelle entre nous, mais je crois que nous étions trop gêné. Hésitante, je suis sortie de sa voiture sans me retourner.

    Tout à coup, j’entends des pas vers ma porte d’entrée. Serait-ce lui ? Non, il doit être en voiture aussi perturbé que moi …

    Je m’approche doucement de mon entrée, sur la pointe de pied je colle mon oreille à la porte. Ne respirant plus, je regarde par le judas, juste pour voir au cas où …

    Merde, c’est lui !!! Qu’est-ce que je fais ? J’ai envie mais si peur. Peur de ce qui va se passer entre nous. Si je le laisse entrer, je sais que nous allons vivre un moment inoubliable, mais à quelle fin ? J’angoisse totale, mon ventre est noué, j’ai les mains moites, et mon cœur bat la chamade.

    Je jette un dernier coup d’œil, il n’est plus là. Si je ne le rattrape pas, il sera trop tard. Nous ferons comme si de rien n’était, comme si il ne s’était rien passé. Alors que je sais que c’est faux. « A un moment donné ma vieille, va falloir assumer ce que tu veux ! ».

    Arf, j’ouvre la porte sans réfléchir, descends les escaliers deux par deux, arrive dans le hall en transe. Je l’aperçois au loin. Je cours, je ne veux pas louper le coche !

    Je l’appelle. Il se retourne. Son sourire me transperce le cœur. On s’est compris, on sait.

    Je m’arrête, sourie bêtement en me mordant la lèvre. Il met ses mains sur mes joues, et m’embrasse doucement. On se regarde intensément, quand je l’embrasse à mon tour, nous nous cherchons, nous nous tâtons du bout de nos langues. Je lui attrape la main, nous ne nous disons rien, et l’emmène chez moi….

    Mimilie.

    … et me voici dans la place. Je n’avais rien souhaité, juste passé une très agréable soirée en sa compagnie, comme souvent, comme toujours. L’instant reste figé, je regarde autour de moi et je dois bien l’avouer, elle me fascine, grande, très grande, mon regard se porte sur elle. Je ne dis rien, je pose juste un doigt sur sa bouche pour lui demander de ne rien dire.

    Je ferme les yeux, mon visage se porte sur sa nuque, je traverse son corps du bout de mes lèvres, pour mieux la sentir, pour mieux la comprendre, pour mieux la déstabiliser.

    Elle se lève, allume quelques bougies, fait glisser du son dans nos oreilles. Depuis l’instant où j’ai franchi la porte de chez elle en sa compagnie nous n’avons pas parlé. Elle sait. Je sais.

    Et pourtant. Au détour d’un geste pour la couvrir de mes bras, de ce geste ou je devrais me laisser guider pour aller vers elle, je décide de me lever toujours dans un silence profond. Le temps pour moi de transpercer ce silence et lui dire « … que je vais tout gâcher, que demain nos regards vont changer, que je devrais partir, que c’est mieux ainsi… »

    Je file vers la sortie, tel un zombie inutile, le temps passe vite en la porte de son entrée s’approche très vite vers moi et pourtant je suis au ralenti.

    Elle me bloque. Elle pose un doigt sur mes lèvres, m’ordonne de ne plus rien dire de la soirée. Elle prend ma main, au passage souffle sur un ou deux bougies… le temps semble s’arrêter, je suis bien, je suis serein, dans ma tête c’est un zapping de nos années, de nos discussions, de nos émotions, de notre partage.

    Elle fige son regard, je plonge le miens en elle, elle laisse glisser sa robe sur ses talons, mordille sa lèvre, j’aime la sensualité et le glamour qui se dégage de cette femme.

     Le reste de la nuit nous appartient.

    LeShaker.

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 2 commentaires
  • Leshaker & Mimilie #6. Qu'est ce qu'un homme aujourd'hui ?

    C'est un rendez vous hebdomadaire dorénavant, le mercredi, collaboration étroite avec Mimilie du blog La Maison de Mimilie. Notre envie, nous poser une question, y répondre en nous invitant dans nos blogs respectifs, permettant ainsi aux lecteurs de surfer entre les deux blogs et de découvrir deux réponses, deux sentiments différents... ou pas.

    Vous pouvez retrouver ma contribution chez Mimilie ici-même.

     

     

    journée de la femme,parler des hommes,le shaker de cyril,être un homme,devenir un homme,viril,les femmes parlent des hommes,leshaker&mimilieChers lecteurs du Shaker de Cyril,

    Aujourd’hui, journée de la femme, c’est une fête que je n’apprécie pas particulièrement, même si je suis consciente qu’il existe encore partout dans le monde cette inégalité entre les deux sexes. Ce que je n’aime pas non plus, c’est cette façon, par cette journée et ses multiples actions, de réduire l’homme à quelques choses de mauvais. Cette impression d’agir comme nos ancêtres l’ont fait, me laisse je l’avoue perplexe, et je me demande réellement si nous retenons de nos erreurs. Bref, aparté fait. Nous exprimons Cyril et moi notre vision de la femme (par Cyril) et moi de l’homme, celle d’aujourd’hui.

     L’homme d’aujourd’hui, je le trouve complexe, difficile à cerner, difficile à comprendre. Je crois qu’en fait, il cherche une nouvelle place, et qu’il est dans le doute. Nous (les femmes) leur renvoyons tout de même une image fantasmatique assez problématique. Nous voulons qu’ils soient forts et robustes, tout en sachant qu’ils doivent assumer leur sensibilité et accepter leurs émotions. Ils ne sont plus que cette complétude matérielle, cette rationalité qui nous permettait de nous sentir en sécurité, ils sont beaucoup plus riches maintenant qu’avant. Mais j’avoue avoir du mal à les comprendre. J’aimerais surtout qu’ils arrêtent de vouloir jouer sur tous les tableaux pour nous satisfaire, je préférais qu’ils assument ce qu’ils sont en fait. Juste des hommes.

    En même temps, c’est un sacré généralité, parce qu’il existe tout de même différents mecs, avec des personnalités propres. Et là ça devient intéressant.

    J’aime les hommes d’aujourd’hui, ils arrivent à se mettre à ta place, à chercher à comprendre un truc qui les dépasse. J’aime les hommes de maintenant, ils n’ont pas peur de dire qu’ils sont des sentimentales. J’aime ces hommes devenus respectueux et engagés, ces hommes qui te respectent pour ce que tu es, mais qui ne s’oublient pas pour autant. 

    J’aime leur complexité, leur côté mystérieux qui te permet de découvrir chaque jour un nouveau truc.

    Et puis en fait, je trouve que les hommes de maintenant, sont bien. Tu auras toujours des cons, des débiles, et irrespectueux, mais j’ai une sacré chance, je ne les connais pas ou peu.

    Je suis même parfois étonnée de lire toutes ces saletés sur ces hommes, c’est tellement facile de prendre leur faiblesse et d’en tirer une généralité. S’il y a bien une chose sur lequel je ne suis absolument d’accord avec la pensée collective, c’est qu’un mec n’est pas qu’un sexe, qui ne pense qu’à ça, et ne vit que pour et par ça. Il sait être autre chose, même si l’idée l’effleure, il arrive à se contrôler, et à gérer son émotion montante et brulante provenant du pantalon. Surtout que ne nous mentons pas, savoir qu’un mec bande en pensant à nous (j’enlève les vieux pervers visqueux et baveux), nous flatte, et nous anime !

    Bref, je trouve que le mec d’aujourd’hui, il est quand même pas mal, il sait écouter ses émotions, et rationaliser quand il le souhaite. Il peut être un bon pote, un meilleur ami, un sexfriend, un amant, un père de famille, un collègue charmant, il peut être tout à la fois. Seulement pour ça, il faut savoir lui faire confiance et l’apprécier à sa juste valeur ! 

    Mimilie.

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire
  • Leshaker&Mimilie #4. Hier soir ils ont dîné ensemble.

    C'est un rendez vous hebdomadaire dorénavant, le mercredi, collaboration étroite avec Mimilie du blog La maison de Mimilie. Notre envie, nous poser une question, y répondre en nous invitant dans nos blogs respectifs, permettant ainsi aux lecteurs de surfer entre les deux blogs et de découvrir deux réponses, deux sentiments différents... ou pas.

    Cette semaine nous parlons de notre "rencontre" avec nos deux visions, il est interressant d'y percevoir les différences et les points communs, sachant que nous découvrons comme vous nos collaborations. Pour le fun Mimilie est moi devions ajouter 5 mots obligatoires fraise, castor, abribus, nuage, vodka - (merci à Véro pour le choix des mots ainsi qu'à Carole pour l'idée du thème).

    Vous pouvez retrouver ma contribution chez Mimilie ici-même.

     

     

    dîné,diner,manger ensemble,fébrile,stressé,avoir peur,castor,abribus,rencontre,leshaker&mimilie,le shaker de cyril,première rencontreChers lecteurs,

     

    Je dois vous avouer un truc, hier soir j’ai dîné avec Cyril. Première rencontre en tête à tête et pour de vrai avec LeShaker. Ce n’est pas rien, et j’étai à la fois heureuse de le voir et stressée. Plusieurs fois, nous nous sommes longuement parlé au téléphone, nous échangions aussi très souvent (surtout depuis notre courrier interposé LeShaker&Mimilie). Un soir, enfin disons une nuit, je regardais les nuages sombres par ma fenêtre. Quand  LeShaker m’appelle, nous parlions, nous nous amusions de la situation virtuelle facebookienne qui nous avait pour le coup rapproché. Nous partagions comme d’habitude avec beaucoup de sensualité dans notre tonalité, dans le choix de nos mots … Puis une envie de se rencontrer en vrai. Oui / non, oui /non, grosse hésitations réciproque. Nous n’avions pas envie de gâcher ce plaisir partagé virtuel par du réel. Je vous l’accorde, nous sommes très fantasmatiques tous les deux.

    Hier soir, il devait venir me chercher sous un abribus (hors de question qu’il vienne chez moi pour l’instant) vers 21h. Je me prépare mais avec une sensation bizarre. Je projetais dans ma tête des tas de situations comme pour me conforter dans l’idée qu’il n’y aurait aucun souci entre nous, que le virtuel et le réel sont deux mondes liés, sans réel dissociation. Je tenais à me rassurez, vous comprenez, LeShaker et moi, nous ne sommes pas des amis, nous ne sommes pas des amants, nous ne sommes que nous ensemble. L’étiquette nous définissant n’existe pas ! 

    Je m’épile (c’est juste une habitude, n’y voyait rien de je ne sais quoi), file sous une douche, me passe de la crème sur le corps … Coiffage rapide, à savoir une barrette dans les cheveux, un brin de maquillage, un peu de vernis histoire de faire un peu fille. Je m’habille, me regarde dans le miroir. Aie, je commence à faiblir. Je sors une vodka, et me sert un verre glacée. J’allume ma clope et envoi un sms à Cyril, juste pour savoir s’il était bientôt là. (Je suis lucide, je cherchais complètement à être rassurée, disons plutôt je cherchais un soutien de sa part, une façon comme une autre de se rassurer).
    Réponse : j’arrive dans 5 minutes …
    Bon là il ne me rassure absolument pas, je bois d’une traite ma vodka, déchire mon paquet de Fraise Tagada, et avale une poignée complète.

    Je manque de m’étouffer. Je rallume une cigarette, j’inspire, je sourie, me tapote les joues, et met mon manteau en poil de castor et ferme à clé mon appart. 

    Mimilie.

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 8 commentaires
  • Leshaker&Mimilie #3. Est-ce que la femme sait faire l'amour ?

    C'est un rendez vous hebdomadaire dorénavant, le mercredi, collaboration étroite avec Mimilie du blog La maison de Mimilie. Notre envie, nous poser une question, y répondre en nous invitant dans nos blogs respectifs, permettant ainsi aux lecteurs de surfer entre les deux blogs et de découvrir deux réponses, deux sentiments différents... ou pas.

    Vous pouvez retrouver ma réponse à cette question chez Mimilie ici-même.

     

    savoir faire l'amour,sacha fauster,le shaker de cyril,les femmes ne savent pas faire l'amour,les femmes baisent bien,ma femme est nulle au lit,faire l'amour,leshaker&mimilie,bien faire l'amour,étalon,niquer comme un dieuChers lecteurs du Shaker,

    La semaine dernière quelle ne fût pas surprise lorsque j’ai lu Leshaker. Il écrit que les femmes ne savent pas forcément faire l’amour. On en parle, puis il me dit que c’est un sujet tabou.

    Je cherche, je réfléchis et me demande pourquoi moi j’avais instinctivement classé inconsciemment les femmes comme déesse du sexe. Non mais c’est vrai c’est quoi cette ineptie, comme si nous savions toutes faire l’amour.

    Comme si nous savions toutes que de faire l’amour c’est être.

    Comme si nous savions toutes que de faire l’amour c’est vibrer.

    Comme si nous savions toutes que de faire l’amour c’est ressentir.

    Comme si nous savions toutes que de faire l’amour c’est écouter.

    Comme si nous savions toutes que de faire l’amour c’est donner.

    Comme si nous savions toutes que de faire l’amour c’est recevoir.

    Comme si nous savions toutes que de faire l’amour c’est respecter.

    Savoir faire l’amour c’est tout un art, ça se passe aussi bien dans la tête que dans le sexe.

    Je pensais à tord que chacune de nous savions comment faire. Attention je ne parle pas de techniques de kamasutra,  je te parle de connaissance sur soi, sur le mâle.

    Pourtant je sais qu’une femme a des blocages, que ces peurs les plus intimes peuvent la rendre incapable de donner ou même de recevoir.

    Mais voilà j’avais dans l’idée qu’une femme c’est la sensualité incarnée, la tendresse redoutée, la douceur et brutalité mélangée. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire
  • Leshaker&Mimilie #1. Il/elle ne me rappelle pas.

    Collaboration étroite avec Mimilie du blog "La maison de Mimilie". Un rendez-vous hebdomadaire, le mercredi sur mon blog et sur le sien. L'interêt de notre collaboration c'est notre vision différente des choses, surfer d'un blog à l'autre pour lire nos contributions. Mimilie s'invite ainsi chez moi autour de cette question existencielle de cette semaine - J'ai couché avec un homme/femme une fois, et il/elle ne me rappelle pas.

    la maison de mimilie,le shaker de cyril,leshaker&mimilie,coucher le premier soir,il ne me rappelle pas,j'ai couché et il ne me rappelle pas,one shot,baiser juste un soir,coucher le premier soirPourquoi ne rappelle-t-on pas ? Est-ce par impolitesse ? Est-ce par peur d’envisager autre chose que du sexage ? Pourquoi cette situation nous fait si mal ? Pourquoi est-ce frustrant ? Suis-je trop dans l’attente ? Pourquoi je ne rappelle pas et ce même si c’était bien ?

    Tout un tas de question sans réponses évidente, parce qu’elles n’engagent pas seulement notre ressentie mais aussi celui de l’autre. Cette question si récurrente n’est problématique que lorsqu’une des deux personnes attendait autre chose. Cela sous-entend, qu’au-delà de l’envie de sexer juste une fois, l’autre veut se tourne vers un autre horizon. Pas nécessairement un engagement sur le long terme, ni même mariage et enfant. Juste de voir ce qu’il pourrait se passer après. Pourtant, le constat est simple, il y a un décalage entre l’envie de sexe juste une fois et celui qui espère un peu plus.
    D’où l’incompréhension lorsqu’il n’y pas de nouvelles après le one shot.

    Quand un homme ou une femme ne rappelle pas, ce n’est pas contre vous. En effet, le fait de ne pas appeler quelqu’un après une relation purement sexuelle n’est pas de faire du mal, et de vous faire cogiter. L’autre n’est pas dans le même besoin que vous.
    (En revanche si c’est le cas, fuyez c’est extrêmement malsain).

    Il se peut que l’autre joue, nous les filles avons tendance à penser que si le mec n’appelle pas, c’est parce qu’on lui plaît, et qu’il joue stratégie avec nous. Comme le jeu du chat et de la souris. En nous fuyant, nous le suivons, on y pense, on cogite, trouvons toutes les raisons possibles et inimaginables pour tenter d’excuser ce comportement.
    Il se peut aussi que l’autre ne soit pas disponible pour envisager une relation autrement que ce one shot. Quand je parle de disponibilité, je n’envisage pas seulement le fait qu’il ou elle soit marié ou en couple, mais plutôt le fait que dans son esprit conscient et inconscient il ne soit pas prêt à entrer dans un autre mode. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire