Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

livre

  • Définitions #98

    rousse,définition,expliquer,déménagement,carton,livre,empathie,expo,concert,flolou,leshaker,cyril balayn,home sweet home,Soirée : … un endroit où je ne suis pas car je manque d’énergie et que le hasard de la vie ne me permet pas d’en profiter pleinement. C’est toujours complexe de savoir qu’un lieu et des gens t’attendent et que toi tu es ailleurs. C’est le drame de ma vie finalement.

    Météo : Je suis un ouragan sans vent, une espèce de vortex usé. Un truc chelou qui n’avance pas vraiment.

    Soirée (bis) : Les dernières fois car au fond tu sais très bien que tu ne reverras pas les visages et les sons. Il me faut toujours une porte de sortie, un endroit où personne ne va me chercher.

    Dernier mot : Je n’ai pas lu le bouquin de Valérie (enfin pas vraiment), en tout cas force est de constater que j’ai lu des connerie sur les tentatives d’explication de ceux qui pensent que c’est une analyse politique d’aujourd’hui. La curiosité malsaine n’a pas besoin d’être expliquée, elle est juste humaine.

    Rêver c’est gratuit : J’ai envie de voyager, d’acheter des livres, d’aller me faire des expos, de rendre visite aux potes qui sont loin. Arrête de rêver connard t’as pas la tune. Ouais. #autotorture

    Home Sweet Home : Je vais habiter ici. Là. J’ai l’adresse. J’ai pas encore visité. J’ai confiance. On verra quand je vais franchir la porte avec le premier carton. J’aime le risque.

    Home Sweet Home (bis) : … enfin le pire reste que je ne vais pas avoir internet quelques jours. Oui je sais je suis pathétique et du coup je ne pourrais même pas l’écrire.

    Bientôt : J’ai un énorme projet, un truc dont il va falloir que je vous parle très vite, un travail de plusieurs mois, c’est l’aboutissement ultime et j’en suis fier. Non mais j’déconne.

    Ecoute : J’ai décidé de ne plus être dans l’empathie pour celles et ceux qui sont en couple. C’est mon objectif fin 2014, début 2015.

    Photo : J’aime les rousses, c’est pas ma faute.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • En avant... Chômette !

    Focus sur Alexandra que vous connaissez si vous passez par ici. En contact avec sa maison d'édition (la boite à pandore), j'ai eu la chance de vous faire gagner un exemplaire du livre de cette dernière. A vous de déposer un simple commentaire... le concours reste ouvert jusqu'au 31 juillet 2014 inclus. Random viendra choisir au hasard le commentaire gagnant, et le livre d'Alexandra viendra vous rejoindre dans votre boite aux lettres. N'oubliez pas d'indiquer votre nom/pseudo et votre mail dans les zones dédiées.

     

    au boulot chômette,livre,recueil,bouquin,concours,gagner un libre,alexandra le dauphin,chomage,random,tirage au sort,cyril balayn,flolou,leshaker,jeux, concours,gagnant,Aujourd’hui, Leshaker et moi voulons vous parler d’un concours pour gagner un livre. Bon, d’accord, c’est mon livre, en fait, mais ne désertez pas avant que je vous raconte l’histoire.

    Je suis Alexandra, rédactrice web freelance. Avant d’en arriver là, j’ai dû me frotter à la recherche d’emploi et croyez-moi, celle-ci s’est avérée plutôt insolente. Impossible de la dompter et de lui faire entendre raison.

    Du coup, j’ai commencé à écrire pour dédramatiser…Pour le plaisir…Pour avancer. Et une amie m’a poussée à tenter l’autoédition. Merci à elle d’ailleurs !

    Mon stock prêt, j’ai lancé les hostilités et vendu tous mes exemplaires. Mon réseau a été au rendez-vous, mille fois merci à lui !

    Plus confiante, je me dis qu’il serait temps de tenter l’aventure « maison d’édition » et…j’ai décroché un contrat avec la Boîte à Pandore ! Depuis le 26 juin, vous pouvez trouver « au boulot, Chômette ! » partout en France et sur les sites de vente en ligne style Amazon, la FNAC…

    De quoi ça parle, « au boulot, Chômette ! » ?

    Chômette, c’est vous, demandeurs d’emploi et c’est moi. Et j’ai décidé de vous livrer ma bataille contre Pôle Emploi mais aussi contre les recruteurs. « Au boulot, Chômette ! » raconte avec humour les péripéties d’une chômeuse qui témoigne au jour le jour de ses galères professionnelles.

    La première partie du livre se concentre sur la recherche d’emploi à proprement parler (les réunions Pôle Emploi par exemple) alors que la seconde traite de la création d’une auto-entreprise pour s’en sortir, de comment procéder pour gagner en visibilité…

    Le but ? Vous faire rire ! Amener une esquisse de sourire sur le visage des demandeurs d’emploi, montrer qu’il peut être difficile de trouver du travail mais qu’il faut persévérer.

    Aujourd’hui, Leshaker a gentiment accepté que nous vous fassions gagner un exemplaire de mon livre.

    Aussi, si vous êtes intéressés, postez votre commentaire et nous tirerons le gagnant au sort !

    Nous vous souhaitons bonne chance !

    au boulot chômette,livre,recueil,bouquin,concours,gagner un libre,alexandra le dauphin,chomage,random,tirage au sort,cyril balayn,flolou,leshaker,jeux,concours,gagnant

     

     

     

     

    Edit du 1.08.2014 - Le concours vient de prendre fin et vous étiez 25 participants afin de remporter le livre d'Alexandra. C'est le commentaire n°6 qui remporte [khahina]. Un grand merci aux Editions La Boîte A Pandore via Eline Van Lysebeth. Merci à tous pour votre participation

    Lien permanent Catégories : Shake les jeux, les concours... 29 commentaires
  • Définitions #82.

    définitions,leshaker,cyril balayn,nabilla,livre,utopie,pace-maker,iron man,horloge de robin,marie antoinette,musée d'histoire naturelle de paris,Utopie : J’ai fait un rêve. J’étais rentier.

    Pour dire je t’aime : Moi « Lou t’as vu y’a Sheila… » - elle (ma fille) « Sheba la dame de la pâtée ? »

    Culture : Le musée d’histoire naturelle de Paris est… décevant. J’ai pas trouvé le parcours ludique, les lieux non plus. Ma fille a apprécié mais on reste marqué quand même par celui de Londres. Reste l’horloge de Robin pour Marie-Antoinette qui pour le coup mérite le déplacement. Ma fille reste perplexe sur la présence de cette horloge et du Lynx qui la fixe. Elle n’a pas tort.

    C’est l’histoire d’un mec : … et de sa fille qui souhaitent visiter les catacombes de Paris un 1er novembre. #pasouvert #ferie #pasdrole

    Live : Putain il est 2h47 !

    Live (bis) : 3h00. Et Nabilla est en train de débiter les conneries de son livre sur D8 dans Voyage au bout de la nuit et c’est un grand moment, c’est limite addictif, je sens que je vais m’endormir avec ça.

    Reportage: Je crois que très sincèrement j’aurais peur en présence de Carla Bruni. Elle est… comment dire… enfin…  elle n’est pas humaine.

    Iron-man: Il faut 45 minutes pour poser un pace-maker et retrouver un pote qui se réveille pas trop mal quelques heures après. Adieu les portiques de sécurité aux aéroports. #remember

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 6 commentaires
  • Définitions #69.

    leshaker,définitions,modération,pétrus,bière,rencontre,météo,technique,photo,ter,livre,messages,bruno crener,maigret,Régression : J’ai 41 ans mardi, une statuette Goldorak devant mon écran et un mug Tetris.

    Confession : Des choses inavouables nous en avons tous. Moi c’est vraiment hard. J’adore Maigret, tu sais avec Bruno Cremer. Quand je tombe dessus je ne décroche pas.

    Technique : Pour celles et ceux dont j’ai reçu les messages (pas eu le temps de répondre), oui je sais le blog en version mobile n’affiche pas les vidéos Youtube. J’ai remonté l’information il semble que cela soit un souci avec les téléphones fonctionnant avec le logiciel Bada.

    Météo : En même temps pour un mois de février on va pas se plaindre.

    Merci : Vous êtes nombreux à venir lire les définitions toutes les semaines. Merci.

    Modération : Mardi la Pétrus rouge était délicieuse. Le chemin du retour moins.

    Plus tard : Quand je serais grand je serais Robert Downey Jr, Daniel Craig ou Felix Baumgartner.

    Instant : Tu sais c’est cet instant où elle passe, furtivement, toi t’as qu’une envie c’est d’aller lui parler et de lui dire qu’elle est divine. Tu ne fais rien. Tu bouges pas. J’adore cette femme.

    6 New York : Evidement que ma rencontre avec Géraldine était platonique. C’est tellement bon le jeu du regard et se quitter juste après.

    Livre : Je viens de finir l’écume des jours, que c’était chiant.

    Photo : C’est ma tournée des photos dans le TER. Je suis un fan des toilettes de ce train, cette photo est la dernière en date. C’est si simple le bonheur.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Définitions #50.

    david rault,comicscope,livre,leshaker,définitions,soirée,mariée,entreprise,cora,philippe bessonLu : « Je relance la carrière d'Estelle Denis et... - Impossible, j'ai Jean-Luc Lahaye qui fait un plat à 7m50 en opposition". KAMOULOX! » (il est fort ce Fredouat).

    Amitié : …qui s’emboîte et se déboîte, qui s’enchaîne et se déchaîne, qui se partage et qui dégage mais qui perdure quand même. Quand le silence règne c’est que tout va bien.

    Soirée : J’ai passé une soirée avec une fille géniale, drôle, intelligente, envoûtante, souriante mais mariée. #decidementpasdebol

    Elle : Oui j’ai passé une après-midi avec Lisianne, oui c’était bien, oui c’était impressionnant, non ce n’était pas celle de la soirée, oui elle m’a laissé les clés de la prochaine chronique.

    Lire : Force est de constater que j’aime Philippe Besson j’attaque encore un bouquin. L’histoire de Laura Parker qui à la fin de la journée décide de mettre fin à ses jours mais c’est sans compter la présence Samuel Jones, le tout sous un fond de Venice Beach. Oui je sais ça donne pas envie mais je sens que je vais adorer. #unebonneraisondesetuer

    Ma petite entreprise : On a six mois pour faire comprendre à un client qu’en achetant une cartouche d’encre il doit aussi acheter un PC, une télé et un Ipad. Sinon fermeture définitive pour cause de crise. (le groupe annonce +2,9% de hausse des ventes sur l'année 2012. L'année 2013 sera noire. #bahvoyons)

    C’est moche la vie : C’est d’un triste de manger une pomme devant la télé, c’était plus sympa avec du chocolat des madeleines et du coca, je sens que je vais craquer, je serais gros, tant pis.

    Comicscope : Mon pote David Rault vient de sortir son dernier bouquin, c’est un truc dont il a toujours rêvé de faire, une série de portraits photographiques d’auteurs ou acteurs de la bande dessinée francophone, célèbres ou méconnus. #coupdeprojecteur

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 4 commentaires
  • Se résoudre aux adieux.

    philippe besson,se résoudre aux adieux,livre,souvenir,le shaker de cyril"Sais-tu que New York et venise ont ceci de commun que des tours s'y écroulent ? Ici, ce fut le Campanile, sur la place Saint-Marc. Il est tombé, il y a longtemps, au matin d'un 14 juillet, sans faire de bruit ni de victimes, là est la différence. On ne saluera jamais assez l'élégance surannée de la Vénétie. Les effondrements n'y ont rien de tragique : l'esthétique prime."

    "Mes journées  se passent dans une belle indolence. J'ai installé  une chaise longue sur la terrasse de l'appartement. Je regarde les ciels purs après les orages. C'est après la pluie que Venise est la plus belle, je ne t'apprends rien."

    C'est un livre qui me parle, un sujet qui témoigne de mon expérience, il se dégage une force de ce livre que je n'explique pas, car, en effet, il faut toujours se résoudre aux adieux.

    Philippe Besson Se résoudre aux adieux 10/18.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Leshaker & Mimilie #9. Le début d'une aventure.

    Vous connaissez la thématique, Emilie vient répondre chez moi, et moi je suis chez elle pour mes réponses. Un petit clin d'oeil décalé pour vous présenter une envie, un projet passionnant, à deux mains.

    Mes réponses dans La Maison de Mimilie.

     


    le shaker de cyril,leshaker&mimilie,aventure,écriture,livre,envie,écrire un livre,édition,thierry neuvic,amour,new york post1/ Mimilie merci à vous de m'accorder cette entrevue. En ce moment la presse internationale, la blogosphère, s'interrogent sur votre collaboration... Pour couper court aux rumeurs pouvez-vous présenter et nous donner quelques informations concernant votre rencontre.

    J’aime quand tu t’y crois  J’ai lu l’interview du Shaker sur un blog, ses réponses me plaisaient. Je suis allée jeter un œil sur son blog, et là je me suis marrée. Je me suis dit why not, je vais l’interviewer, j’ai besoin d’un papa solo pour nourrir mon dossier sur les hommes. Et de fil en aiguilles, de discussions en appel téléphonique nocturne, nous apprenons à nous connaître, c’était il y a un 1 an à peu près !

    2/ La semaine dernière le très célèbre "NewYork Post" dans un article illustre votre collaboration dans le cadre d'un projet commun qui prendrais le jour prochainement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

    Nous aimons écrire, nous avons une imagination assez poussée, et nous avons cette sensibilité qui nous rapproche. Nous nous apprécions aussi beaucoup, alors c’était juste normal, naturel, de pousser le truc plus loin, et de créer un projet à deux mains. Vous découvrirez bientôt, en weekend, une histoire, comme un roman, écrite par Cyril et moi-même. Je ne veux pas en dire plus, nous sommes juste surexcités et contents de le faire.

    3/ Comment est née cette envie, cette décision de collaborer de cette façon ?

    Comme je le disais au-dessus, nous nous éprouvons du plaisir partagée à écrire ensemble, c’est naturel pour nous de développer cette envie vers autres choses, un peu plus gros, un peu moins éphémères, un peu plus près de ce que l’on aime tous les deux.

    4/ Pour finir, Mimilie on vous prête une relation avec l'acteur Thierry Neuvic, pouvez-vous nous donner des infos ?

    Thierry et Moi c’est juste sensationnel, nous nous retrouvons régulièrement dans l’intimité seuls quelques heures, le temps de vivre un moment présent. Puis je repars retrouver ma petite vie bien tranquille

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire
  • En tournant les pages.

    philippe besson,se résoudre aux adieux,le shaker de cyril,livre,oublier une femme,aimer une femme pour rien,aimer une femme mariée,je ne l'oublierais jamaisJ’ai entre les mains un livre qui est en train de me faire vaciller. Dès les premières lignes, dès le départ, sur le titre. Pourtant mon armure était en place, avoir supprimé son numéro de portable (même si je connais par cœur son numéro), avoir la chance de ne jamais croiser sa route (car la voir était trop difficile j’ai mis du temps avant de pouvoir anticiper mon émotion et reprendre mes esprits), en un mot l’oublier, enfin tenter de l’oublier ou plus sincérement y croire tout simplement. Le temps passe, plus de deux ans déjà.

    L’organisation était en place, les cicatrices présentes mais la douleur absente. Cette histoire inachevée, cette femme que je ne cessais d’aimer. Pourtant j’ai tendance à tourner la page rapidement, ne jamais s’arrêter pour avancer plus vite et découvrir les autres, les univers, les sensations, les joies, les sourires, les baisers partagés très haut dans les nuages. Continuer à être moi en existant par mes expériences.

    Puis ce livre. Cette histoire. Anodine.

    Je viens de le finir, étrangement j’ai parcouru les lignes avec une vitesse déconcertante, sans oublier que toutes les pages tournées me faisaient penser à elle. Je n’ai pas eu le temps de lui écrire, je n’en aurais jamais l’occasion, il me sera impossible de lui traduire mes émotions, c’est la vie, c’est ainsi, mais je pense à elle, je pense à elle en continuant à croire en ce que je vis et vivrais demain sans elle. Ce n’est pas triste. Elle me manque c’est tout et c’est aussi simple que ça. Il fait chier ce livre.

     

    « j’ai décidé de t’écrire, plutôt que rien. Plutôt que de rester là, comme ça, dans le silence.

    Que je te dise : je me suis honnêtement sérieusement essayé au silence, je l’ai endossé comme on se glisse dans un vêtement, je m’y suis livré comme on accepte une astreinte. Je l’ai fait d’abord pour moi, ne t’y trompe pas, c’était égoïste, même s’il m’a coûté. Mais le rien-dire ne sauve pas, enfin disons que, moi, il ne m’a pas sauvé…. »

    Philippe Besson Se résoudre aux adieux.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • L'amour d'un blog dure trois ans.

    amour,trois ans,beigbeder,dure,séparation,l'amour dure trois ans,blog,divorce,livre,le shaker de cyrilEn décembre 2011 je vais fêter les trois années de vie commune avec mon blog. Lui qui a réussi à combler mes joies et mes peines, mes peurs et mes doutes, mais aussi mes envies de création et d'écriture. Mais pour l'heure ce n'est pas la joie avec mon blog, l'usure est présente, l'impression fausse de ne plus rien avoir à raconter, la crainte du pixel blanc face à cette note qui ne viendra jamais.

    Pourtant je n'ai jamais eu autant de plaisir dans la création, surtout concernant la rubrique "des princesses", des participantes au rendez-vous, une jolie rencontre comme "les chroniques de Lisianne". Pourtant ce n'est pas le grand amour avec mon blog.

    La première année c'est la joie de la découverte, la seconde année on commence à modifier le design, et la troisième l'envie de le partager. C'est ce que je vis actuellement.

    Ce n'est pas le grand amour avec mon blog. Mais je ne souhaite pas le quitter ou l'abandonner. L'intervention de Lisianne au sein du Shaker n'est pas innocente, sa présence et son désir de bloguer permettra au saker de perdurer.

    Ce n'est pas le grand amour avec mon blog, à lui de me surprendre, de me donner du désir, de me faire succomber de nouveau. Sinon...

    (avec un clin d'oeil au livre de Beigbeder "l'amour dure trois ans" que je te conseille vivement")...et merci Laly ma frangine pour l'idée sans le savoir de cette note.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Interlude #3.

    interlude,lire,livre,le shaker de cyril,titre,souvenir,lecture,lit

    interlude,lire,livre,le shaker de cyril,titre,souvenir,lecture,lit

    interlude,lire,livre,le shaker de cyril,titre,souvenir,lecture,lit

    Lien permanent Catégories : Shake les interludes. 4 commentaires