Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

loin

  • J'ai décidé de ne pas m'y faire.

    départ,solitude,loin,papa solo, maman solo,parentalité,père,mère,divorce,séparation,silence,le silence,bruit,anticiper,flolou,leshaker,cyril balayn,Il y a ceux qui aiment le silence et ceux que cela angoissent. Il y a ces moments ou pour réfléchir, prendre ton temps et faire le point tu as besoin d’un silence profond, long et puissant. Il y a ces moments ou pour te sentir vibrer et palpiter tu as besoin du son dans tes oreilles, puissant lui aussi. Cet instant où tu laisses guider tes rêves ou l’instant suffit à te donner de l’énergie et l’envie de continuer. Il y a aussi des silences que tu combles en parlant seul, pour donner du relief a une solitude. Il y a aussi le bruit autour de toi que tu n’entends plus vraiment, c’est un vacarme, un chaos.

    Puis il a le silence. Le silence. Celui qui t’échappe et que tu ne peux pas combattre. Tu as conscience qu’il va venir te ronger alors tu commences à ranger autour de toi, tu évites de faire traîner des jouets, des livres et même une assiette ou un bol. Tu effaces les traces d’un passage. Ce n’est pas pour oublier, c’est pour éviter que le silence ne soit trop fort une fois de plus. Avec le temps tu ne t’habitues pas à ce départ spontané, tu ne t’habitues pas à perdre ce rire et cette joie qui était si proche de toi. On ne s’habitue jamais. On compose et on anticipe tout simplement.

    Quand elle part pour revenir très vite je range. Je n’oublie rien même les plus petits détails, pourtant je sais que quand je franchirais la porte juste après son départ un vent de solitude va venir souffler sur les murs. Je m’occupe, je bouge, je tente d’éviter de penser. Avec le temps ont fini par se connaître et on fait face à ce silence. J’ai décidé de ne jamais m’y faire, j’ai décidé de ne jamais dire que je m’habitue. Les papas, les mamans, solos ou pas on ne fait que composer, qu’anticiper. Rien de plus.

    Et on est heureux. Et ce silence en question on l’emmerde.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Courrier des lecteurs #6

    [message facebook du mercredi 9 avril - Carole L.]

    courrier des lecteurs,message privé,papa solo,parentalité,père,absence,loin,distance,flolou,leshaker,cyril balayn,lecteur,"Je me permets de t’adresser ce message suite à ta note sur (Être père #2). Je reste toujours étonné face à des entretiens qui ne vont pas au bout des choses. Evidement à la première lecture on ne peut que s’émouvoir face à la détresse de cet homme mais les informations et les questions ne vont que dans un sens. Moi j’aimerais plus d’infos, que tu évites d’éluder certainement consciemment des parties qui pourraient donner un autre sens à la lecture et à la compréhension de l’histoire. Pourquoi cette femme est partie ? Ton idée est plutôt pas mal mais la forme est hasardeuse et j’ai bien peur que les prochains portraits viennent s’ajouter à ce que je pense de celui-ci. Avant de de faire pleurer dans les chaumières tu devrais mieux orienter tes entretiens."

     

    Ma chère Carole tout d’abord je ne cherche pas à faire pleurer dans les chaumières, c’est donc ta propre interprétation. Je n’ai qu’une seule volonté parler de la parentalité, je trouve que la parole des pères est « relativement » absente de l’univers 2.0 Au travers de ce thème je tente modestement de faire un focus sur l’absence de l’enfant face à la séparation. L’histoire de Thierry est une représentation de ce thème. Il faut donc aussi garder une forme de neutralité. Son témoignage peut aussi toucher certains, il fait référence à notre intime et à notre rôle face à nos enfants. Mais je n’ai pas la volonté d’émouvoir.

    J’ai passé quelques temps à trouver des témoignages différents, j’ai eu la chance de contacter 47 « papas » dernièrement et j’ai retenu la dizaine qui viendra s’ajouter toutes les semaines sur le blog. J’ai fonctionné au feeling. Tout simplement et tout bêtement. Je l’accorde je ne suis qu’un playmobil dans un lavabo face à ce débat si passionnant.

    Au travers du témoignage et des zones d’ombre, tente d’assimiler l’absence et de faire vivre cet enfant loin de la présence d’un père… et bien évidement de garder ta neutralité. Logique. Les histoires que je vais présenter ne sont que des moments de vie. Juste ça.

    Lien permanent Catégories : Shake les lecteurs. 0 commentaire
  • A distance.

    leshaker,distance,loin,absence,kms,cyril balayn,flolou,a distance,distante,fantasme,rêve,virtuel,être loin,tu manques,Je pense à toi à distance. Je t’aime à distance. Tu es si belle à distance. Tu me fais rêver à distance. Tu es si distante depuis notre distance. Je rêve de toi, hier avec toi, ballade dans mes bras, les mains dans mes mains, un bord de plage en horizon, les galères dans le dos et les désirs en pleine tronche. J’aime ton univers à distance, les mots aussi, ta sphère et tellement proche de moi et de ce que je suis. J’imagine. Finalement t’es si proche dans ton lointain. Si tu étais à côté de moi je te sentirais lointaine.

    Je ne rêve pas de te retrouver j’aime juste t’imaginer. Je ne souhaite pas venir vers toi mais juste le souhaiter. Je rêve de toucher ta silhouette si lointaine, de te sentir au téléphone, de sentir la chaleur de tes mails. Faisons l’amour à distance. J’aime rêver l’odeur de tes cheveux. L’odeur de ton corps. Je suis le compagnon idéal de cette distance.

    Pourtant je te connais, le curseur de la sensation virtuelle est difficile à placer. T’es juste loin. Et c’est ce loin qui me passionne, qui me frissonne et m’emprisonne, ce loin que je fantasme et que je vampirise. Sucer ton sang 2.0

    Derrière nos lignes internet.

    Je me fiche de cette distance, du loin, de ce que je ne pourrais pas toucher et capter, laisse-moi imaginer et fantasmer, donne-moi le temps de capturer le virtuel. L’important c’est de ressentir.

    Debout et les bras en croix je me laisse glisser en arrière. Vous êtes derrière ? Retenez-moi.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Définitions #23.

    ailleurs,partir,loin,ras le cul,ras le bol,ville de merde,cyril balayn,le shaker de cyril

     Lundi : L’odeur de la reprise.

    Mardi : Beurk !

    Mercredi : Beurk !

    Jeudi : Beurk !

    Vendredi : Beurk !

    Samedi : Beurk !

    Dimanche : Beurk !

    Je ne suis bien que loin, ailleurs, et surtout pas ici.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Définitions #16.

    définitions,souffrance,verre,boire un verre,réactif,yves dauteuille,cyril balayn,le shaker de cyril,leshaker,loin,rome,amour,jouissance,repas,barneville carteret,phoquesSouffrance : Reprise tonique du sport, le corps à des souvenirs, c’est tellement agréable de rentrer épuisé et en plus ça calme la libido.

    Prendre un verre : Virtuellement mais avec sincérité… Mieux comprendre son pseudo, lui avouer que sans me connaître elle me décrit assez bien en préambule, j’ai donc pris un verre virtuel ici et c’était vachement sympa.

    Réactif : Comme ma prochaine entrevue avec, une bien jolie rencontre, un type bien, un échange rapide et productif, j’aime… car c’est pas toujours le cas. (C’est demain lundi sur le blog entrevue avec Yves Dauteuille que tu connais bien évidement).

    Dîner : Nos habitudes autour d’une bonne table, converser sur l’amour, lui faire comprendre que « merde » une bonne fois pour toute il est temps de connaître la jouissance.  Elle y croit, moi aussi, elle m’enverra un sms ce jour-là.

    Loin : On va dormir au Waldorf cet été (si l’hôtel est à chier il est temps de déposer un commentaire), on va avoir chaud, très chaud, mais on sera tous les deux, loin, rien que nous, ma fille et moi… j’ai jamais mis les pieds à Rome.

    M6 : Non, non, non, non, je ne cherche pas l’amour pendant les vacances. Si tu viens avec Bernard de La Villardière on ira « peut-être » caresser les phoques à Barneville-Carteret (y’en a vraiment), si c’est le cas je vais réfléchir.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 6 commentaires