Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mariage pour tous

  • Lettre ouverte à la Saint Valentin #7

    leshaker,saint valentin,romantisme,amour,couple,14 février,cyril balayn,flolou,lettre ouverte,haine,manif pour tous,racisme,mariage pour tous,francais,14 février. Je voulais te souhaite une très bonne Saint Valentin. A toi la famille. Toi qui par ta force réussi à déplacer des foules sur les pavés Parisien. J’ai toujours souhaité par ce biais féliciter ton ouverture d’esprit, ta liberté, ton écoute et l’enrichissement que tu captes chez les autres.  Comme un drapeau composé de papa, maman et les enfants, il est admirable de te voir aussi fluide et si déterminée. La famille. Mon image. Ma construction obligatoire.

    Ce soir tu seras dans les yeux de l’autre. Cette moitié que jamais tu ne tromperas. Main dans la main se souvenir des instants et des moments, glisser une main vers l’autre, sentir la chaleur de sa peau. Cette peau que tu tenais drapeau en main pour défendre ton image. Tu continueras ta soirée dans le silence, un profond vide qui résume ta vie. Il te reste le souvenir de tes idées, de défendre la pureté de ton objectif, respecter le protocole de la vie et te fondre dans la masse.

    La fête des amoureux. Je ne te félicite pas Saint Valentin. Tu as oublié l’amour de ces derniers jours, de ces derniers mois, de ces dernières années. Te voir ainsi avec ta haine et tes propos est une image que je tente d’effacer. Mais tu reviens.

    Saint valentin t’as oublié l’amour putain. T’as oublié la magie et les frissons. T’as oublié l’importance de la différence et de l’enrichissement qui fait de moi l’humain d’aujourd’hui.

    Pose ta haine, tes drapeaux et tes propos et regarde plus loin que l’horizon. J’y crois.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires
  • Lettre ouverte à mon symbole #3

    Je voulais te parler de ces jeunes que j’ai croisé dans les couloirs du métro dimanche dernier. Du drapeau avec maman-papa et l’enfant dessus. Des jeunes, 20 ans certainement, peut-être moins, l’âge de l’insouciance, l’âge où l’on pense que tout est possible, l’âge ou la découverte doit être une raison de vivre. Combien sont-ils ces jeunes à lever le bras pour manifester contre le mariage pour tous ? Combien ? Combien ? Sont-ils aussi nombreux que les images dans le téléviseur ?  Ont-ils conscience du geste ? Ils viennent crier la haine contre cette loi à grande explication de PMA et de GPA, rien que du Blablas…

    Ils n’y connaissent rien, ils brandissent des pancartes, ils crient et hurlent sans discours, ils ne sont rien, juste de la chair fraîche pour nos zombies politique. Alors ils sont dans la rue. 100 000 ou 1 000 000. Entre les deux mon cœur balance. 72% des français considèrent que les manifestations devraient s’arrêter. Alors combien ? J’en vois dans les couloirs du métro, ils sont bien là, les enfants, la famille, c’est tellement plus rassurant de ne pas donner les droits aux homos, c’est tellement rassurant de rester dans ce cocon de vie de famille, surtout ne pas regarder, ne pas voir, les œillères ne sont pas destinées qu’aux chevaux.

    Je voulais te parler de la diffusion du premier mariage homosexuel à la télévision. A en croire la timeline de Twitter il faut croire que c’est symbolique. C’est en effet le cas. Mais j’ai comme un goût amer de cette diffusion comme une vulgaire télé-réalité. A force de transparence les images doivent parler, le peuple ne va pas le croire sinon, mais pourtant cette loi, elle est bien votée, elle est bien là, j’ai pas rêvé, n’en parlons plus. Il faut des images, donner de la fiction à l’intime. Je suis en accord avec cette idée, celle loi, le mariage pour tous (c’est drôle d’ailleurs de voir ce déferlement autour du mariage alors que des milliers de gens viennent s’en lamenter après, bref…), j’espère juste que le déballage médiatique ne va pas encore plus stigmatiser cette loi républicaine. Décidément notre société ne sera jamais en paix, et les hommes n’ont plus.

    Je voulais te dire que j’aimerais aussi une loi qui puisse raisonnablement faire fermer la gueule de certains et les condamner violement, et qu’on cesse de me répondre que c’est la règle de la démocratie… Je te laisse avec cette vidéo ou tout est résumé je crois.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires
  • Epouse-moi !

    épouser,égalité,mariage pour tous,frigide barjot,mariage,droit,manifestant,honte,Nous y sommes. Mariage pour tous, le feuilleton médiatique va donc prendre fin, ou pas. J’en ai appris des choses durant les semaines, les manifestations contre le texte de loi, nombreuses, à croire que les gens ne bossent pas, le retour fracassant de Frigide Barjot que je revois encore en train de faire la connasse dans les rues de Deauville durant le festival (elle était inoffensive à l’époque), la plume légère est symbolique de Karl Zero qui à tort ou à raison a balancé ce qu’il pensait de sa belle-sœur, les extraits du Grand Journal ou un vieux vient disserter sur l’étron, les jeunes, les jeunes les jeunes qui défilent contre ce texte de loi, contre cette égalité, les gamins dans la foule, les gamins avec des pancartes dans la foule, les gamins dans la foule et les pancartes face aux CRS, notre pays, notre France dans les rues, cette énergie incroyable et passionnée contre une avancée, contre une cause, contre une égalité, si seulement cette énergie pouvait se déployer pour défendre nos galères de vie, nos emplois… utopiste que je suis.

    Et moi au milieu. Moi qui n’en pense rien. Qui pense que c’est bien. Qui pense que ceux qui défilent n’ont strictement et intellectuellement rien à dire dans le fond et dans la forme. Tout cela est juste une affaire de cul et de sexe. Ce débat avait un sens, un seul sens, notre ouverture d’esprit. Il n’en est rien. Les homos dehors. Ne surtout pas bouleverser maman et papa et la petite vie étriquée qui va bien.

    Et les gens, les vrais, ceux qui je ne rencontre pas dans les émissions de télé ou sur les pavés parisiens à défiler ils en pensent quoi ? Je suis partagé, je doute, j’espère que nous voulons tous l’égalité dans nos droits.

    Honte d’être Français ? Non jamais, pas un seul moment, il suffit de voyager, de découvrir le monde pour cela. Honte de ce que nous sommes. Oui certainement, surement même. De plus en plus même.

    Je souhaite juste que cet épandage médiatique et numérique cesse. Utopiste que je suis.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Lettre ouverte à mes parents.

    leshaker,mariage pour tous,homo,manifestation,honte,violence,lettre ouverte,parentalité,culture judéo-chrétienne,pma,contre la mariage pour tous,Papa, maman, il est temps je crois de vous écrire, séparément bien évidement car ne vivez plus ensemble. C’était bien la peine de me faire venir dans votre manif « familiale ». Je suis grand maintenant, j’ai toujours caché ce dégout que j’avais lors de cette journée du dimanche 24 mars. Je m’en souviens très bien, ce matin-là je devais passer la journée chez mon cousin Antoine, jouer, rire, faire des bêtises dans le jardin (il devait pleuvoir), mais papa a préféré m’emmener avec lui dans cette mascarade dont je me fichais éperdument. J’ai voulu prendre avec moi mon Action Joe mais papa a dit non.

    C’était pas vraiment marrant cette journée, les gens, la foule, je ne comprenais pas grand-chose, papa m’a expliqué que l’homme et la femme c’est fait pour faire des enfants et que la famille c’est un père et une mère et rien d’autre bordel de merde ! T’as l’air fin aujourd’hui le daron au fin fond de ton appart à te lamenter sur l’absence de maman qui est partie vivre sa vie avec son amant, tu sais celui avec qui elle vivait une liaison depuis plus de 5 ans. Je suis dur, mais toi, tu étais pire ce dimanche 24 mars.

    Tu me diras que ce n’est pas pire que mon copain d’école, Nicolas, lui un autre jour et de l’autre côté de la barrière avec le mariage pour tous, à qui on a collé une pancarte dans les mains, faut dire qu’il a bien rigolé, à huit ans, "bite dans le cul..." écrit sur une pancarte c’est toujours marrant… ou pas. Il s’en souvient bien, comme moi de cette période, de notre « engagement », de la diffusion de nos images. Pauvre Nicolas, je pense à lui encore. Putain huit ans. 

    Puis la foule, les gens, les flics, le bordel, l’agitation. Aujourd’hui en étant plus grand je me dis que le monde serait meilleur si tu avais mis plus d’énergie à sortir dans la rue défendre les fermetures d’usines, les salauds qui font que j’ai plus de boulot en ce moment. T’as des bonnes raisons, t’as voulu faire de moi un bon hétérosexuel, me conformer à cette bonne vieille culture judéo-chrétienne qui me fait bien gerber aujourd’hui.

    Je ne t’embrasse pas, maman non plus qui n’a rien dit quand nous sommes rentrés et que j’ai pleuré dans ma chambre. C’est la famille. A moi de construire la mienne, dans l’amour, le partage, le désir et les échanges avec l’esprit ouvert… rien que des mots que vous ne connaissez pas.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 6 commentaires
  • T'es au courant #8. Woody a dit...

    Le 27 janvier il s'est passé ceci chez Ladyblogue - clique ici.

    "Ce matin, je poste sur Facebook une phrase de Woody Allen : "Le mariage, c'est la fin de l'espoir." Les commentaires tombent et déraillent vite. Les gens se prennent le bec. Des insultes lancées en guise d'argument. Entre commentateurs. C'est mal. C'est trollien. Une soixantaine de commentaires. Sans queue (ça aurait été au moins ça) ni tête. Ce soir, c'est la première fois en 8 ans que je supprime un post sur mon mur Facebook à cause d'insultes et d'irrespect d'autrui. C'est nul."


    leshaker,t'es au courant,harold,échange,mariage pour tous,clivage,homme femme,woody allen,blog,ladyblogue,Leshaker - Woody Allen a dit "le mariage c'est la fin de l'espoir". C'est bien beau mais quand ? Où ? Et pourquoi ? Avait-il bu ? Fumé ? 

    Harold - Si j’interprète le mariage comme un rituel religieux qui condamne le couple à vivre dans une espérance illusoire jusqu’à ce que la mort les sépare, que le couple se rassure, la durée de vie du contrat va se transformer en CDD. En effet, l’incertitude de l’avenir et les aléas de la vie professionnelle vont nous obliger à quitter de plus en plus la cellule familiale. L’espérance de vie ne deviendra-t-elle pas un facteur d’usure puisque le couple ne s’engagera plus sur vingt ans, mais sur quarante ans en moyenne ? De plus, depuis la remise en cause de la présomption de la paternité dans les années 70, les femmes sont de plus en plus en recherche d'individualisation  et veulent assumer une plus grande identité sociale et non plus être soumises aux schémas traditionnels de la femme au foyer.  Le divorce est de moins en moins considéré comme un échec mais comme une étape à la construction de soi.

    Leshaker - Cette blogueuse en diffusant ce message sur son mur Facebook a du le retirer suite à des insultes, le thème est sensible en ce moment autour du couple ?

    Harold - Pour ou contre le mariage pour tous ? Voilà une question bien réductrice et simpliste que nous proposent les médias. Le schéma du couple n’est pas un postulat universel car il existe différentes organisations dans d’autre pays et elles ont  évolué d’une époque à l’autre. Je pense que la notion de couple ne saurait être résumée en opposant un homme et une femme.  Il faut aussi réfléchir sur la notion sociale et le rapport anthropologique de l’homme et de la femme, de la normalité et de l’idéologie du « contre-nature », du sexe et de la sexualité d’un individu, d’un couple homosexuel et de l’homoparentalité.

    Leshaker - Il est pourtant question d'amour autour de tous ces débats, j'ai l'impression que le clivage entre les hommes et les femmes ne cessent de s'agrandir.

    Harold - Je pense que le modèle unique de la famille « nucléaire » n’est plus une référence absolue : famille décomposée,  famille recomposée,  famille monoparentale,  couples unis par le PACS, union libre,  famille homosexuelle,  famille d'adoption,  famille d'accueil… C’est une question difficile qui ouvre une réflexion multiple sur la redéfinition sociale d’être parent. Qui sont et seront les nouveaux pères ? Des mères bis ou des pères séparateurs ? Doit-on dissocier le sexe biologique de la psychologie, différenciation homme/femme ou interchangeabilité des rôles ?

    Leshaker - Sans le ton, sans les visages et les expressions, le net est-il un moyen de débattre sans tomber dans le "troll" et la démesure des égos ?

    Harold - J’ai l’impression que les nouvelles technologies de l’information ont dilué l’individu dans le web de l’interaction participative et de l’empathie. Chacun veut, au nom de la visibilité, laisser une trace de son identité numérique, et s’efforce de sacraliser l’immédiateté du temps présent en affirmant sa position sociale. En ce qui concerne la haine et les discours teintés de paralogisme, nous informant que le mariage pour les homosexuels va remettre en cause le socle du modèle de la famille traditionnelle et la filiation œdipienne, je pense que l’histoire de la famille n’a jamais cessé de muter et n’a jamais été ni universelle, ni immuable.

    Leshaker - Francois Valéry a dit "aimons-nous vivants" c'est quand même moins con, non ? J'en viens à dire que le gars était un précurseur.

    Harold - « Le XXIe siècle sera celui de l’amour multiple, de la polyunion, de la polyfidélité , du polyamour » Jacques Attali dans Amours.

    Les réseaux vont-ils remettre en cause la notion de l’infidélité, redéfinir de nouvelles formes de liberté du couple, un retour du libertinage plus assumé ? On n’a pas fini de débattre sur la filiation.

    Lien permanent Catégories : Shake si t'es au courant ! 5 commentaires
  • Définitions #46.

    virgin,grève,mariage pour tous,leshaker,sms,homme enfant,mamie,pompier,carreau cassé,rencontre,capitale,Grève : Le disquaire ferme ses portes et j’étais en train de compter ceux qui avaient téléchargé en manifestant. La dématérialisation de nous-même nous guette.

    Pour tous : Ce rassemblement de dimanche, cette énergie autour de cette question, le travail des associations pour organiser le rassemblement. Si seulement l’humain pouvait mettre autant d’énergie pour défendre les emplois, les fermetures, la pauvreté… bref.

    Grève (bis) : « Ton téléphone Virgin va continuer d’émettre et de recevoir ! »  Si vous saviez, j’ai passé ma semaine à rassurer les gens !... #ausecourslesgens.

    SMS : Elle m’a écrit « tu es un homme enfant, tu n’es pas un pilier pour le couple ! ». J’ai ri. Elle me connait bien.

    Rencontre : Le 9 février j’ai rendez-vous avec Lisianne.  Nous discuterons de son parcours, des choix, de cette impudeur qu’elle écrit de temps en temps. Elle m’accorde deux heures dans la capitale avant de s’envoler.

    Scooter : Mon voisin fait encore plus fort, le scooter est derrière l’immeuble, dans le noir. Chez moi le vol n’existe pas et c’est beau (enfin pour l’instant !)

    Mamie : Elle ne répondait plus la petite mamie, rien, j’ai frappé comme un dingue, j’ai réveillé le voisin (pas celui du scooter, non le beau gosse, faut dire que sa nana franchement elle déchire…bon bref), on a téléphoné au pompier, 10 minutes pour arriver, un carreau de cassé, la mamie va bien. #viemaviedecitoyen.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires