Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

noël

  • Définitions #85 (spécial Noël)

    noël,grand palais,paris,fête foraine,manège,chaises volante,leshaker,cyril balayn,flolou,définitions,joie,père noël,rencontre,consommation,Souvenir : Il faisait bon, il faisait doux. Je devais avoir 10 – 11 – 12 ans moins probablement. Le bateau pirate playmobil existait déjà. Au fond de la pièce la famille, ma mère, mes oncles, mes grands-parents. Au fond du bateau que je venais de découvrir pour mon noël, un coffre, avec des pièces d’or. Je faisais deviner la valeur des pièces à la famille, jeux du hasard… ou pas. A chaque fois bingo ils trouvaient. Des minutes surprenantes. J’avais oublié un de mes oncles derrière moi qui faisait deviner le chiffre avec ses doigts. Souvenir simple, d’un temps d’insouciance ou j’arrachais le papier cadeau en pyjama. Toi aussi tu en as des souvenirs ?!

    Tourner manège : Noël c’est aussi le Grand Palais à Paris, avec une fête foraine dedans. Un rendez-vous à faire si vous en avez l’occasion (10 euros enfants – 15 euros l’adulte). L’endroit doit être insupportable en cas d’affluence J’y suis allé avec ma fille hier lundi sur l’heure du déjeuner c’est un horaire agréable… sauf que l’organisation aurait pu décorer un peu plus « noël », et que finalement c’est beau la nuit avec les lumières du Grand Palais. On a eu l’occasion de s’en rendre compte en partant à 17h30 (mais la foule – la foule…).

    C’est aussi : … l’énervement dans la consommation, ne jamais attendre, consommer du produit, l’agressivité dans l’achat, la frénésie pour obtenir un produit, ne jamais attendre, consommer, s’engueuler dans les rayons avec maman pour le cadeau de la petite, ne jamais attendre, avoir la tête des mauvais jours, consommer, surtout consommer pour prouver son existence. Je déteste mon travail mais rien que pour cela j’ai une pensée pour celles et ceux qui bossent dans la distribution, c’est une période délicate humainement.

    Noël :… c’est aussi des surprises. Un appel, une surprise, une belle surprise, un smille sur le visage, un souvenir d’été. Elle se reconnaitra…

    Patinage : Noël c’est aussi le froid et la glace, séance patinage, moi qui faisais un triple Axel (oui non bon d’accord) quand j’avais 5 ans. C’est comme le vélo les sensations reviennent au grand galop et j’ai même pas pris une gamelle. Belle soirée.

    Père Noël : Apporter une rencontre à un pote, rendre la soirée belle, voir les émotions sur les visages, faire le job, juste être présent pour limiter la timidité, être heureux pour eux, lui dire le soir même de se jeter à l’eau car c’est une femme formidable. J’étais là. Maintenant c’est à lui d’écrire l’histoire. … et mon noël à moi, il est où ?

    A vous : … des joyeuses fêtes et du bonheur dans les yeux.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Les chroniques de Lisianne #34. Ecriture. Lecture. Solitude. Réflexion.

    les chroniques de lisianne,leshaker,noël,solitude,écriture,réveillon,Ce n’est pas vraiment noël ce sont les fêtes. Il faut dire qu’ici les fêtes sont rares, la misère ne donne jamais le sourire aux gens, juste cette petite gamine que je croise tous les jours et qui d’un simple sourire me donne de l’énergie pour toute la journée. Le plus dur ce sont les fêtes, les rues de Paris, ma sœur, ma famille, mes neveux, mes collègues, certaines, ma vie. J’ai eu l’envie de partir pour mieux reconstruire, mieux me retrouver, au final je m’efface même si ici la vie est légère, dans la misère, mais légère.

    L’humain ne parviendra jamais à lutter contre tous ces démons, mon démon à moi c’est l’affrontement, prendre pour une fois les rênes, fermement, m’habiller d’un habit de guerrière, ne pas jouer un rôle, ne plus donner mon sourire de façade pour mieux pleurer une fois la lumière éteinte. J’ai juste une certitude c’est que je ne reviendrais pas maintenant, j’ai envie de mettre le pied dans des endroits reculés, m’enfoncer dans le noir, me construire des souvenirs rien qu’à moi et venir te la raconter un jour, à toi, ma sœur, mes proches, ma famille.

    Soir de réveillon. Ecriture. Lecture. Solitude. Réflexion.

    C’est la première fois de ma vie que je passe un soir de noël loin d’eux, je pensais que cela ne me toucherais pas, une fois de plus je me suis trompée. Même ici au fin fond de la misère, d’un pays en galère, un noël seul est un combat, la nouvelle année viendra m’achever. Il est temps pour moi d’anticiper, de me préparer, le soir du nouvel an je vais le déchirer, le violenter, le torpiller, il ne viendra pas me hanter.

    A l’heure où tu liras ces lignes, j’aurais eu ma sœur, au moment où j’écris ce n’est pas encore le cas, le cœur en vrac, les palpitations à 180. Rien que nos mots, notre émotions, nos silences. 2013 sera l’année de la pudeur, de nous, ensemble, les miens.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 2 commentaires
  • Un soir de noël.

    playmobil,pirates,leshaker,noël,sapin,nostalbie,souvenir de noël,jeu,La télé diffusait une série, je ne sais plus quoi, faut dire que l’époque des 492 chaines n’existait pas encore. A table, mes oncles, papi et mamie, maman et moi, mon cadeau au pied du sapin, pas loin de la table en verre sur laquelle je vais me prendre une gamelle quelques années plus tard. Une chute de dingue avec mon skateboard et le cul au travers de la table, le verre a bien cassé et mes fesses ont résisté.

    Le cadeau c’était le bateau Playmobil, pas celui d’aujourd’hui, l’ancien, le vieux, avec les pirates qui vont bien, le coffre avec les pièces en or dedans, la petite barque aussi, et puis l’ancre (en fer), il était classe ce bateau. J’ai toujours adoré les playmobils, je me faisais des histoires, je m’inventais des mondes, j’avais même une technique… inventer la scène et mettre le playmo prêt de mon œil pour mieux vivre l’action (oui je sais c'est légèrement abstrait…).

    Derrière le canapé je commençais à jouer avec le bateau, un de mes oncles est venu me rejoindre. J’étais fasciné par les pièces en or du bateau, on avait même décidé de faire un petit jeu, je piochais les pièces au hasard et mes oncles devaient deviner cette dernière. Incroyable, fascinant, magique, à chaque fois que je venais piocher les tontons devinaient la pièce en question. Evidemment un des tontons (celui à côté de moi) faisait des signes de la main pour donner le chiffre de la pièce… moi j’ai rien vu, on est con quand on est gamin. On est con mais on est bien !

    C’est un de mes plus grands souvenirs de noël. L’ambiance, noël, la famille, la vie… nostalgie.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Noël pour les princesses.

    [Alexandra Le Dauphin]

    noël,princesse,abdos,sexy,pere noël,leshaker,drole de plumes,shake les princesses,célibataire,Chère princesse,

    Tu es célibataire, quelque part, tu as de la chance. Si, si, en cherchant bien, tu vas vite comprendre que c’est chouette un 25 Décembre d’être une princesse en solo.

    J’t’explique.

    Déjà, pour une non-clélibataire, mère de 3 enfants, le 25 Décembre commence à 6h14 du matin, l’heure du nain surexcité, qui vient constater si le Père Noël a bien accompli sa mission sans se demander comment il a bien pu passer par la cheminée sans avoir entamé son régime Weight Watchers.

    6h14, donc. La non-célibataire-princesse- gâtée donne un petit coup de pied discret au mâle, histoire qu’il participe à l’humeur festive de ce jour spécial. Évidemment, ça commence par une engueulade, car le mâle n’aime pas qu’on le dérange à cette heure-ci.

    Mais toi princesse célibataire ? 6h14 ? Un 25 Décembre ? Tu…dors ! Pas de gosse, pas de mari tire-au-flanc, l’ami Sommeil te berce de ses rayons bienveillants jusqu’à 8h53.

    Oui, princesse célibataire, savoure, parce qu’après finies les grasses mat’ avec ton pote Sommeil.

    En plus, sous ton sapin, la dernière saison de « How I met your mother » ! Pour le coup, tu es aussi excitée qu’une gosse, et te demande déjà comment Barney Stinson va évoluer au cours de cette saison.

    Ah…Barney…Le rêve pour toutes les célibataires (enfin, non, au final, c’est plutôt un joli cauchemar, ce type)

    Autant tu es une Princesse, autant lui, c’est le Roi de l’entourloupe. Mieux vaut ne pas être en couple avec lui pour Noël, il ruinerait tout.

    Avec son p’tit minois craquant et ses tablettes bien façonnées, il a avalé de la Princesse à tour de bras, avec comme leitmotiv : le carrosse doit avoir dégagé avant 6 h14 du mat’ (aussi appelé l’heure de Barney).

    Tu vois, mieux vaut être célibataire à Noël qu’en couple avec un pseudo-mec aux pectoraux douteux (mais qui pourraient poindre avec quelques heures d’abdos-fessiers).

    Je m’égare. Comme d’habitude. C’est un peu ma marque de fabrique.

    Je suis une princesse perdue dans le labyrinthe des mots mais tu vois l’idée : ne fais pas n’importe quoi car tu te retrouverais avec n’importe qui pour Noël !

    Je te laisse, chère princesse, j’ai un pot-au-feu en cours.

    J’déconne. La fée Maïté ne s’étant pas penchée sur mon berceau, je suis une princesse du cuit-vapeur. Mais j’assume. Même pas honte.

    À toi la parole, chère princesse. Surtout si tu aimes les abdos. 

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 10 commentaires
  • Définitions #42.

    définitions,leshaker,anniversaire,barbe blanche,noël,ecologie,piédestal,fin du monde,Blog : Bonnaniversaire, tu as 4 ans. C’était le 12 décembre et j’ai oublié de te le souhaiter.

    Barbe blanche : La photo-le père noël (qui n’est pas le père noël)-l’enfant qui pleure-les parents qui s’énervent-le monde merveilleux.

    Ecologie : Un opérateur de téléphonie vient de nous fournir des « bon-bonbons » pour les fêtes et pour les clients. Bilan. Après quelques heures on décide de retirer les bonbons les gens jetaient les papiers par terre. Vivement la nouvelle génération, celle de nos enfants.

    Intouchable : …mais pour de vrai. Quelques heures de discussion autour du fauteuil, des galères, du prix, des subventions, de la technologie, mais surtout du nerf de la guerre… l’argent, pour vivre mieux.

    NRA : c’est aussi quelques millions de « like » sur Facebook. Ce pays est une arme.

    Piédestal : Quand je n’aime plus… je n’aime plus.

    Fin du monde : Qui tombe le jour des vacances pour les enfants. Pour certains parents C’est bientôt la fin du monde !

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Définitions #42.

    call of duty,piédestal,leshaker,ladyblogue,noël,chinois,restaurant chinois,le lundi au soleil,devenir con,concours,définitions,Destination : Paris-Quimper 4h31 en TGV, c’est loin. #jedécouvrelagéographie.

    Concours : Je vais perdre mais si tu passes ici, tu likes ou tu partages sur ton FB.

    Blog-It : Le serveur du Blog-It péte les plombs de plus en plus souvent, c’est l’occasion de te faire venir ici et là, ou bien ici, une extension avec des images, des liens et des filles sexy !

    Piédestal : Comment la faire redescendre (de son piédestal), en une seule phrase.

    Noël : « je cherche le jeu Calvitie »… traduction On… « Ah ok le jeu Call Of Duty » « oui voilà ! ». #delapartduncollègue

    Chinois : Ma collègue m’y invite régulièrement et je viens seulement de me rendre compte que j’aime pas trop la bouffe en faite.

    Claude : « Le lundi au soleil c’est une chose qu’on aura jamais… » Tu m’étonnes.

    Et si : … je devenais con !

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • La Playlist de Sand Angel #3 Billy Idol.

    C'est de circonstance, merci Sand Angel, et j'en profite pour vous souhaiter un joyeux Noël.

    Billy Idol - Jingle Bell Rock

    Lien permanent Catégories : Shake ton Body [musik]. 0 commentaire
  • Une idée pour Hasbro.

    Pour le athé que je suis il n'est pas question que je mettre une crèche sous le sapin. C'était sans compter sur le passage d'une amie, qui heureusement a déposé une crèche, vide, une créche sans rien...bref il n'était pas question de mettre le petit Jésus dans la crèche (tu rigoles j'en suis certain !). Ainsi, dans ce vide, l'imagination de Lou au rendez-vous, qui vient d'inventer la crèche Petshop. Si Hasbro passe par ici j'ai déposé le brevet.

    IMGP0004hgh.jpg

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • La nativité.

    Il neige dehors. C'est bientôt noël. Pour l'occasion. Une petite vidéo. Sur la nativité. Désolé.

    - Je viens de me rendre compte que c'est supprimé de chez Youtube...dommage c'était bien marrant.

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 2 commentaires