Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

parisien

  • Denis en entrevue.

    Comme une évidence de faire un focus sur le travail de Denis. Il est blogueur. Photographe aussi. il aime Paris et les jolies choses. J'aime son travail depuis quelques années déjà, ses articles et sa façon de mettre en scène cette si jolie ville. Je vous invite vivement à parcourir son blog photos, Denis en entrevue c'est maintenant... [denis Photos] [Le blog] [facebook]

     

    denis,photo,photographe,denisphoto,paris,thématique,blogueur,leshaker,flolou,cyrilbalayn,parisien,bobo,modèle,entrevue,interview,blog,appareil photo,cyril balayn,leshaker,denis,photographe,Denis tu mets en scène cette merveilleuse ville de Paris au travers de ta vision d’où vient cet amour pour cette ville ?

    Bonjour Leshaker d’abord merci beaucoup pour cette entrevue c’est un grand privilège de passer chez toi, moi qui te lit depuis fort fort longtemps.

    Mon amour de Paris date de mon adolescence alors que j’habitais en banlieue, je rêvais d’y vivre, mais plutôt pour les côté cosmopolite et festif. J’aime les gens et la foule et Paris est l’endroit idéal pour se fondre dans la masse et observer ce qui se passe. C’est avec le temps que je me suis passionné par l’architecture de cette ville.

    C’est avec mon blog que j’ai commencé à tout photographier pour illustrer mes articles et que je me suis aperçu qu’il y avait tant de choses différentes à voir. J’aime Paris et c’est l’endroit que je photographie le plus mais j’adore la France qui regorge de beautés et soyons fou, le monde entier ! Il y a tant de choses à faire, je regrette tellement de ne pas en profiter d’avantage, c’est dommage d’être enfermé dans un bureau à essayer de gagner sa vie.

    Comment s’organise une séance et comment viennent les idées de mettre en valeur les lieux ?

    Je suis très attaché à la lumière c’est la seule chose qui change quand on regarde un monument, donc je vais surtout me balader le matin ou en fin d’après-midi pendant les heures où la lumière est la plus douce.

    En fait je vais plutôt chercher de la lumière et si je croise la tour Eiffel en arrière-plan c’est tant mieux mais je n’irais pas spontanément la photographier, sauf si je dois écrire un article. Mais à Paris j’ai un peu fait le tour des endroits à photographier, je recherche surtout des ambiances grâce aux gens, car ce sont les parisiens qui font vivre cette ville, j’aime beaucoup la photographie de rue pour saisir le quotidien mais je me tourne de plus en plus vers le portrait car j'aime les gens et les femmes en particulier...

    Depuis les attentats ton travail s’opère t’il différemment et comment vit le parisien que tu es ?

    Absolument pas, je suis sorti le lendemain pour faire des photographies du forum des Halles qui était complètement vide un samedi après-midi, c’était tellement flippant. Mais je n’ai pas changé mes habitudes même s’il faut l’avouer par moment j’ai un peu peur, mais plus pour ma fille qui va vivre dans le drôle de monde que nous lui laissons que pour moi-même.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Les chroniques de Lisianne #1. Moi et ma solitude.

     

    princesses,lisianne,conscience,vie,paris,solitude,parisien,vol,le shaker de cyril,chroniqueT'as pas conscience de la peur que j'ai en écrivant ces premières lignes. C'est surprenant pourtant je suis seule, complètement planquée derrière mon écran, et pourtant j'ai peur de parler de moi. Il ne faut pas croire que je suis une fille grave et pas rigolote, je suis même le contraire, mais je me sens fébrile et c'est chiant.

    En tout cas une chose est certaine, le truc-machin-chose qui accompagnait ma vie durant plus d'un an a quitté le domicile depuis trois semaines. J'en suis fière car c'est ma volonté, j'en suis fière car je me suis bougée pour affronter ma décision. Au moment ou je t'écris mon petit appartement parisien me semble bien vide. Le truc-machin-chose il faisait des choses, il parlait, bon c'est vrai il était chiant, nul même, mais je l'aimais bien ce con il me faisait rire, et moi le plus important c'est de me faire rire... après t'as juste interêt à me faire jouir (oups je me lâche moi !).

    Il est bien vide cet appartement, pourtant me voila seule comme je le souhaitais, pouvoir me lover dans ma couette et regarder un DVD en bouffant des cochonneries. C'est magnifique le célibat. Au final je suis une pile électrique, je n'arrive pas à tenir en place, mes copines me disent que c'est logique est que je vais me calmer, mais j'ai besoin de bouger, de vivre, surtout, surtout, de ne plus être dans l'appartement. J'ai des souvenirs, des odeurs. Si seulement je pouvais oublier très vite.

    Mais le destin à décidé de me faire chier. Je devais passer quelques jours chez une copine dans le Var mais cette dernière à décidé de s'engueuler avec son truc-machin-chose (certainement pour me faire chier et m'empêcher de venir), ma direction vient de me refuser mes reprises sur les long-courriers (oui je suis hôtesse et ne va pas fantasmer comme un petit lombric puant), à croire que les choses de la vie souhaitent ne pas me faire avancer.

    J'ai juste une seule certitude c'est que les "truc-machin-chose" foutent un bordel dans la vie des princesses, c'est hallucinant.

    [Lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 4 commentaires