Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

réseau

  • Amitié 2.0

    [Alexandra Le Dauphin]

    shake les princesses,amitié,contact,2.0,cyril balayn,flolou,leshaker,princesses,réseau,tisser,proche,amour,réseau sociaux,mes amis,Aujourd’hui, j’ai envie de te parler de mon réseau. On parle beaucoup de l’amitié « réelle », mais quid de celle virtuelle ?

    Doit-elle être considérée comme moins importante parce qu’on n’a pas rencontré les personnes dans la vraie vie ?

    Cela fait bien longtemps que je suis adepte des forums et habituée à discuter via messagerie interposée. Petit à petit, quand le lien est créé et que la confiance règne, les confidences sur la Toile sont les mêmes que celles faites sur un canapé cosy.

    Aujourd’hui, chère princesse, j’ai juste envie de dire merci à toutes ces personnes virtuelles qui ne m’ont jamais rencontrée et qui me soutiennent avec mes qualités et mes défauts.

    Elles me donnent tellement que je ne suis pas toujours sûre de leur rendre à la hauteur de ce que je pourrais.

    C’est pourquoi j’ai eu envie de le crier haut et fort dans le Shaker des Princesses, et tant pis si cela passe pour du discours guimauve : merci mon réseau ! Merci pour votre soutien, votre confiance, la gentillesse avec laquelle vous me traitez.

    Je vois beaucoup circuler sur Facebook des messages où la déception s’écrit en lettres majuscules. Des amitiés ont été malmenées, des mots durs prononcés, la confiance dans les autres ébranlée…Le virtuel n’est rien moins que le reflet de ce qui se passe dans le réel, avec exacerbation des traits narcissiques de la personnalité.

    Facebook n’est qu’un miroir dans lequel nous nous reflétons tous. Un simple bouton permet de mettre fin à une belle amitié nourrie parfois à coup d’hypocrisie.

    Je mesure ma chance d’avoir un réseau honnête, qui ose me dire les choses pour m’aider à avancer.

    Je me réjouis de la bienveillance de mes amis virtuels, des personnes comme Vincent B., Frédéric W Frédéric L. ou Nancy F. (qui se reconnaîtront) ne me connaissent que par le biais de mes chroniques et manifestent pourtant leur générosité à chaque instant.

    Sans parler de France, Olivier, Marie, Fany, Maryvonne…Je ne peux pas tous les citer…

    Chère princesse, ce que je veux dire c’est que l’amitié virtuelle existe bel et bien. Elle se niche dans chaque coin d’Internet, se manifeste à chaque coup dur. Car bien souvent, mon réseau me lit sans commenter et partage mes articles sans que je ne demande rien. Et quand j’ai un coup de mou, tous ceux qui œuvrent dans l’ombre pour m’aider, retrouvent le chemin de la lumière et affichent leur présence.

    Cette attitude est tellement rare.

    Chère princesse, mon message du jour fait dans la guimauve. Il peut même passer pour du passage du pommade. C’est clair.

    Tant pis. Cela se comprend.

    Mais je prends le risque d’espérer que cela sera interprété comme un cri du cœur sincère d’une petite rédactrice qui a juste envie de remercier ceux qui croient en elle et lui ont permis de pérenniser ses rêves…

    Merci les princesses de m’avoir lue et promis, la prochaine fois, mode guimauve proscrit. Une fois, ça va, deux fois, bonjour les dégâts.

    Pour la retrouver sur Facebook

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Mes résolutions en image.

    Ma soeur de coeur Laly voulait connaître mes bonnes résolutions 2011 (4 a venir illustrer en image). Je me prête rarement à ce genre d'exercice mais je ne peux rien lui refuser.

    Prendre le bon chemin. Eviter de trop me planter, avoir une forme de certitude, ou même me persuader que c'est le bon chemin.

    quelle_direction2.jpg

    Rester en ligne et savourer cet univers magique. Continuer à créer au travers de ce blog et surtout à entretenir des relations qui ne sont pas virtuelles.

    site_internet.jpg

    Suite à une discussion avec mon pote Olivier (il se reconnaitra), jouer de mon gène, le maîtriser, le faire évoluer, ne plus le considérer comme une faiblesse. A l'aube des mes 40 ans il va devenir une force.

    y gross.gif

    Ne jamais oublier l'enfant qui est en moi. Savoir anticiper ma nostalgie, et surtout ne jamais perdre "définitivement" mes rêves.

    Photo0004.jpg

     

     

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 8 commentaires
  • Facebook c'est fini !

    martine-perd-son-temps-sur-facebook2.jpg

    J'ai quitté Facebook. J'ai réellement quitté facebook car je me suis posé une bonne question. As-tu vraiment besoin d'être sur facebook ? Ma réponse est lourde de conséquence : Non !. Je ne vais pas pour autant sombrer dans un discour de comptoir concernant cette plateforme, qui demeure un outil excellent, novateur et "utile". En effet c'est un outil indispensable pour se retrouver, pour créer sa communauté, pour partager photos et vidéos avec ses amis. Pour ma part j'ai un gros problème avec les sites communautaires, j'ai du mal à comprendre les règles de conduite, du mal à comprendre la logique de fonctionnement ( J'ai toujours eu du mal avec la logique j'ai eu 1/20 au bac en math je crois!)

    Je suis venue sur Facebook à l'époque pour découvrir le fonctionnement, j'ai assimilé Facebook a un e-mail amélioré. J'y suis resté en partie pour y retrouver mes amis, mais surtout pour un de mes contacts (mon grand Traveler devant l'eternel) mon pote Cyrille et avoir le plaisir de partager les photos et vidéos de ses voyages. Ainsi je pensais rester sur Facebook, et utiliser cette plateforme. Etant donné que ma vie sociale est au néant (sisi j'vous jure ! ), je n'ai pas le plaisir d'avoir de nouveaux amis. Bref cela devenait une certitude je n'avais aucun interêt à rester. Avant d'avoir la volonté de quitter Facebook, je me suis amusé a faire une demande "d'ajout d'amis" a la liste de contact car sur facebook les amis-de tes amis-sont tes amis (tu me suis ?). En l'espace de 15 jours je suis passé de mes 18 contacts a 74. 56 personnes m'avaient donc considérés comme un pote alors que nous ne nous connaissions pas. C'est en partie pour cette raison que le réseau social facebook peut inquiéter, qu'il est important de faire attention aux photos, aux images qui seront publièes.

    A nouveau je sais que cette plateforme est performante, par exemple c'est un outil indispensable pour mon ami Cyrille de demeurer sur Facebook pour garder le lien avec les contacts de ses voyages. C'est aussi un outil indispensable pour les "gros" blogeurs d'avoir un accès Facebook pour constituer une communauté. Mais pour moi, la technologie, l'innovation de Facebook n'a aucun interêt. Certains ont compris que ce réseau à ces limites, notament les créateurs d'un site que je ne connaissais pas "Hellotippi", une idée novatrice de nouveau, simple et efficace : partager avec le réseau privé de la famille, uniquement les proches, les très proches, et pour une fois éviter de partager avec la terre entière. En tout cas, merci mon Facebook, bonne continuation, et puis comme tu le sais, la sortie n'est jamais définitive car lors de la suppression du compte celui-ci reste "re-disponible" (au cas ou !).

    Et vous ? Vous êtes sur Facebook ?

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 5 commentaires