Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rêve

  • Le temps détruit tout.

    amoureux,rêve,rêver,aventure,jeunesse,jeunes,elle et lui,voyage,espèrer,le temps détruit tout,nostalgie,amour,tunnel,cyril balayn,flolou,leshaker,rien n'est impossible,espoir,Peu importe le lieu, peu importe l’horaire. Ils parlaient assez fort pour que je puisse entendre, assez pour que je vienne vous en parler. Vingt ou vingt-cinq ans peu importe.

    Lui – « Tu sais j’aimerais qu’on puisse vivre à Berlin c’est vraiment bien, les choses se passent là-bas »

    Elle – « Ouais ça serait super, il va falloir qu’on trouve du boulot, on n’aura pas besoin de beaucoup de choses, l’important c’est d’être ensemble… »

    Lui – « Au pire je bosserai six mois et après c’est toi, on va bien trouver un équilibre… »

    Elle – « Tu m’aimeras toujours ? »

    Lui – « bah bien sûr. »

    Je pourrais construire cette note avec les failles, les désillusions, la complexité de la vie et la perte des rêves. Mettre en avant que tout est éphémère, que rien ne reste, que le temps détruit tout. Il me serait si facile de faire trébucher les amoureux de cette photo avec cette instantané, si simple de me foutre de leur jeunesse qui me nargue années après années. D’un claquement de doigt me dresser à la frontière de leur rêve pour calmer le jeu et remettre la réalité de la vie à sa place, esquisser un léger sourire et ne rien dire. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Définitions #93

    leshaker,les définitions,la haine,talons,doris arnold,the best,bouffe,rêve,cyril balayn,flolou,teasing,sexy,paris première,définir,pensée,Mail : Envoyer à un contact pro « Ki A Du Kaka Kaki Kollé Au Kuku » ça c’est fait #boulette #voulaitenvoyeraunepote #quiche

    Destin : Voir, assister, sublimer, contempler, admirer la sublime Doris Arnold le vendredi soir à Paris en live (dans une performance remarquable) et la retrouver dans « The Best » le samedi soir. De quoi me rendre « heureux ». Oui je sais. L’incarnation de la sexytude la plus totale, cette femme est tout simplement magnifique. (Doris Arnold sur Paris Première)

    Merci : Cindy vient de mettre fin à ses chroniques car bloguer et écrire c’est le plaisir aussi. Elle reviendra car elle a des tas d’idées, reste la confiance, le plaisir de laisser guider les doigts sur le clavier. Tu es chez toi. #suncindy

    Absence : Elle est toujours là, comme une image figée. Sa présence, son odeur, son indépendance, son intelligence, sa grâce, sa peau, son petit sourire, son humour…  #mafille

    Philosophe: « I’m doing what most guys want to do. A lot of people want money for power, some want it for respect, etc. But in the end of the day money is really freedom. Because when you got a lot of money, you can do whatever you want, because nobody can tell you what to do”. Y’a pas à chier c’est profond et je ne regrette pas de suivre Dan Bilzerian sur Instagram.

    Etre père : J’ai peut-être sélectionné des parcours trop différents, trop clivants. Je ne sais pas. C’est une première étape qui me tient à cœur, la parole des pères et à prendre sans jamais se substituer aux mamans. C’est une synergie. On verra plus tard  il me faut du recul et revenir avec une thématique différente. Il reste encore 4 portraits à vous présenter et c’est tous les mardis. #êtrepère

    Loin : J’ai fait un rêve. J’avais 80 piges et j’ai passé la journée à relire toutes les conneries que j’ai pu mettre sur l’internet. J’avais aussi la nostalgie de mon corps de 41 ans. Au final j’étais déprimé.

    Teasing : Ne loupe pas l’Exclusif #8 lundi. J’ai une partenaire. De choix. #lesexclusifs

    Jusqu’ici tout va bien: Faut que j’arrive à bientôt 42 piges pour prendre le sens profond de cette phrase #lahaine

    Photo : La question existentielle de nous tous finalement. On bouffe quoi ce soir ?

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • A distance.

    leshaker,distance,loin,absence,kms,cyril balayn,flolou,a distance,distante,fantasme,rêve,virtuel,être loin,tu manques,Je pense à toi à distance. Je t’aime à distance. Tu es si belle à distance. Tu me fais rêver à distance. Tu es si distante depuis notre distance. Je rêve de toi, hier avec toi, ballade dans mes bras, les mains dans mes mains, un bord de plage en horizon, les galères dans le dos et les désirs en pleine tronche. J’aime ton univers à distance, les mots aussi, ta sphère et tellement proche de moi et de ce que je suis. J’imagine. Finalement t’es si proche dans ton lointain. Si tu étais à côté de moi je te sentirais lointaine.

    Je ne rêve pas de te retrouver j’aime juste t’imaginer. Je ne souhaite pas venir vers toi mais juste le souhaiter. Je rêve de toucher ta silhouette si lointaine, de te sentir au téléphone, de sentir la chaleur de tes mails. Faisons l’amour à distance. J’aime rêver l’odeur de tes cheveux. L’odeur de ton corps. Je suis le compagnon idéal de cette distance.

    Pourtant je te connais, le curseur de la sensation virtuelle est difficile à placer. T’es juste loin. Et c’est ce loin qui me passionne, qui me frissonne et m’emprisonne, ce loin que je fantasme et que je vampirise. Sucer ton sang 2.0

    Derrière nos lignes internet.

    Je me fiche de cette distance, du loin, de ce que je ne pourrais pas toucher et capter, laisse-moi imaginer et fantasmer, donne-moi le temps de capturer le virtuel. L’important c’est de ressentir.

    Debout et les bras en croix je me laisse glisser en arrière. Vous êtes derrière ? Retenez-moi.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Les chroniques de Lisianne #29. J'ai rêvé.

    J’ai rêvé de la solitude.

    russie,rêve,solitude,les mots de lisianne,cyril balayn,le shaker de cyril,les chroniques de lisianne,pousser la sonoJ’ai rêvé d’une nature et de la sérénité qui s’en dégage.

    J’ai rêvé de déposer mes mails et mon portable pour ne plus devenir accessible.

    J’ai rêvé d’un pays comme la Russie car je ne le connaissais pas.

    J’ai rêvé de partir longtemps pour me rapprocher des miens.

    J’ai rêvé des heures à arpenter la nature, les forêts, les collines, les lacs…

    J’ai rêvé de lire les livres que je n’avais pas le temps de lire.

    J’ai rêvé de reprendre le sport et de courir tous les jours.

    J’ai rêvé de l’absence.

    Je suis absente depuis deux mois, le temps passe si vite et les journées sont si longues. J’imagine celles et ceux que je connais penser à moi. J’ai envie que quelqu’un pense à moi. De temps en temps le son de mon  téléphone portable me manque. Ici le temps s’écoule paisiblement. Leshaker viendra briser quelques jours ce silence et cette absence en venant me rendre visite. On prendra le temps de discuter, de regarder le lac qui se trouve face à ma petite cabane. Je prendrais le temps de lui montrer les petits oiseaux qui viennent pointer un nez le matin sur le bord de la fenêtre. On prendra le temps d’écouter de la musique et de pousser la sono si fort que les voisins se trouvant à trois kilomètres n'entendront rien. On prendra le temps… puis moi je continuerai mon chemin, je ne suis pas absente depuis assez longtemps.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 0 commentaire
  • Contemplation.

    Cette photo elle pointe le bout de son nez régulièrement car elle trône dans les toilettes. J'aime ce cliché. Ma fille, 4 ans, devant le magnifique Bosphore d'Istanbul. Elle contemple. J'aime sa pose, son regard droit, elle pense, et je donnerais cher pour savoir ce qui lui passe dans la tête à cet instant précis. Lou est une contemplative, une rêveuse, reste pour elle à espérer qu'elle ne le sera pas trop (enfin pas toujours), mais je lui fais confiance.

    Contemple ma princesse, contemple ce monde...et moi, c'est toi que je regarde.

    IMGP0306.jpg

     

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires