Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

relation

  • Ne fais pas de ton cas une généralité...

    [Emilie Daffis]

    emilie daffis,cyril balayn,shake les princesses,généralité,coutume,habitude,case,étiqueté,leshaker,flolou,princesse,prince,relation,mec,fille,nana,meuf,relation,Dans mes pensées les plus profondes (oui oui il m’arrive d’en avoir quelques fois), je me demandais pourquoi les filles / princesses / femmes avaient tendance à mettre les mecs dans le même panier ou presque, en décrétant qu’un mec était avant même d’ouvrir la bouche un connard.

    Déception de petite fille au vu du comportement d’un papa idéalisé ?

    Expériences négatives d’adolescentes où les mecs réfléchissent avec leurs entre-jambes avant de réfléchir avec leur tête ?
    Séparation douloureuse une fois adulte où les mecs n’ont pas eu le cran de faire les choses bien ?
    Même la société les met en mauvaise posture, de préjugés au stéréotypes sur des comportements violents, agressifs, idiots, ou encore sur le fait qu’un homme est de toute façon un père cancre, méchant, égoïste … Et j’en passe.

    Mais en vrai, pourquoi généraliser ? 

    Je pourrais tout aussi bien généraliser sur les femmes et les mères, en les casant dans des étiquettes complètement foireuses. Comme le fait que toutes les femmes sont castratrices, manipulatrices ou faibles par exemple.

    Alors effectivement, on a besoin d’avoir une connaissance sur le comportement humain, sur les relations intra et inter-psychique, sur le collectif et comment fonctionne le groupe dans tel ou tel situation…
    C’est rassurant de se dire que si tous les mecs sont des connards alors les femmes n’y sont pour rien.
    C’est fou le manque de responsabilité que l’on veut prendre dans un rapport entre deux personnes.

    Alors oui, il existe des mecs pas cool, oui il existe des mauvais, des perdants, des lâches, des irresponsables, des mecs qui ne peuvent s’engager, des mecs qui humilient, qui sont violents, et blessants.
    Comme il existe des femmes avec des comportements douteux, des femmes méchantes ou manipulatrices, des femmes qui peuvent être de vraies garces.
    Il y a des explications à cela, des raisons, cela ne justifie rien, mais cela s’explique.
    Et oui, il existe aussi des mecs bien, des mecs intelligents, des mecs réfléchis et responsable, des mecs amoureux, des mecs sensibles, des mecs drôles, des mecs respectueux.
    Oui il existe aussi des femmes bien, des femmes intelligentes, fortes et vulnérables, des femmes drôles …
    Un connard peut ne pas l’être toute sa vie, il a le droit aussi d’évoluer et de grandir. Une conne également.

    J’aimerais vous dire un truc, un mec n’est pas tous les mecs. Une femme, n’est pas toutes les femmes. Et si vous êtes confrontés toujours au même refrain, peut-être est-ce parce que vous êtes le dénominateur commun.

    Parce qu’en vrai si nous étions tous des généralités alors ce serait comme dire que nous sommes tous pareil. C’est comme si je disais qu’on avait tous été désiré de la même façon, qu’on avait vécu la même naissance et construit avec des parents identiques. C’est comme si je vous disais que votre histoire est la même que tout le monde, que vous n’êtes qu’une banalité. Comme si on avait eu tous la même enfance, nous avons tous vécu les mêmes traumatismes, nous avons tous été aimé de la même façon… C’est comme si je vous disais que vous manquiez de personnalité puisque vous avez la même que tout le monde. 

    Le monde serait triste si nous étions tous une généralité, sans histoire, sans différence, sans singularité, sans personnalité, sans rien. En fait nous serions comme des robots, nous agirions de la même façon pour tout et avec tout le monde. Nous ne réfléchisserions plus, nous ne nous ouvrions plus à l’autre. Nous resterions fermé dans une case, sans possibilité de pouvoir redéfinir notre vie, ni même évoluer dans d’autres horizons.

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]. 0 commentaire
  • Définitions #63.

    Leshaker,définitions,homme et femme,relation,charles bukowski,factorum,travail,gore,codage verbal,get outta my way,shining,Lu : Comment diable un homme peut-il se réjouir d’être réveillé à 6h30 du matin par une alarme, bondir hors de son lit, avaler sans plaisir une tartine, chier, pisser, se brosser les dents et les cheveux, se débattre dans le trafic pour trouver une place, ou essentiellement il produit du fric pour quelqu’un d’autre, qui en plus lui demande d’être reconnaissant d’avoir cette opportunité ? Charles Bukowski, factorum, 1975

    A fond : Get Outta My Way, tout est dans le titre…

    J’attaque : Femmes de dictateur 2, c’est une addiction !

    XY : Finalement les relations des hommes et des femmes sont de plus en plus complexes, l’absence du dialogue, la véritable motivation du partage à deux, combler cette solitude chronique, sortir de la réalité économique dans un pas de deux… rien ne reflète m’ont expérience, juste mon observation, mes réflexions, et mes oreilles qui glissent dans la vie des autres.

    Gore : Sortir à main nue les yeux des orbites et donc possible. Je reste admiratif.

    Nuit de l’horreur : C’était une nuit formidable avec du bon vin et des bonbons, on a juste trouvé que Shining avait pris un coup de vieux mais que Jack reste le meilleur.

    Reprise : Avec ma journaliste préférée, belle, divine, intelligente, captivante, je recommence à travailler le lundi pour « Parents » sur le thème « Codage verbal sur les réseaux sociaux », on va se marrer je crois, c’est même certain. Hâte.

    … : tu sais.

    Collaboration : Faut vraiment que je me pose et que je trouve le temps pour cette collaboration qui s’annonce avec mes deux sorcières. Y’a de la profondeur chez ses deux femmes, elles me fascinent, je ne devrais pas le dire, j’espère que nous allons pouvoir garder ce mystère qui enveloppe notre image numérique.

    Degrés : Dimanche, Gewurztraminer vendanges tardives avec ma crevarde adorée, lundi bière en terrasse avec mon pote de galère, mercredi du vin et des bonbons avec trois femmes, vendredi whisky avec re-pote de galère… avec modération.

    Photo : Oui j’ai osé afficher mon corps. 

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Définitions #27.

    définitions,cyril balayn,tentation,il faut,prochainement,relation,a méditer,le shaker de cyrilIl faut : que je passe voir mon pote David qui bosse sur le festival du film de Deauville, que je passe voir mon amie Noémie qui est de passage en France. Et aussi changer l’ampoule de la cuisine et celle de la chambre de ma fille.

    Prochainement : Aller-retour en Russie pour retrouver mon amie Lisianne, j’ai hâte, elle aussi, mais le coin est vraiment paumé moi qui rêve d’une foule qui arpente le bitume.

    Juillet-Aout : Vivement l’année prochaine, je déteste la reprise…

    Tentation : J’ai succombé au Tumblr mais je résiste encore à Twitter.

    Relation : j’ai une amie que je ne vois jamais (si c’est possible), qui me pose une question tous les mois par sms et je me dois d’y répondre. J’aime bien finalement. C’est une joueuse et moi aussi.

    A méditer : Une présence forte sur les réseaux sociaux pour ton blog n’est pas forcément une source de lecture obligatoire… . 

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Retour sur... je n'ai pas les moyens de m'autoriser une relation.

    Le samedi c'est "retour sur... une note mais il y a un an. Il me fallait piocher dans une note du 3 au 9 avril 2010.

    Durant cette semaine il y a eu une rupture avec mon blog, et j'ai découvert une belle réalisation d'élèves.

    Cependant mon choix se fixe sur une note intitulée "je n'ai pas les moyens de m'autoriser une relation". Très drôle. La note originale.

    Mercredi soir 19h45 devant les télévisions du magasin. Deux garçons, 30 ans. Authentique... juste la fin que je n'ai malheureusement pas eu le temps de noter.

    " Tu vois c'est un écran comme ça qu'il me faudrait"

    " Bah t'as déjà une télé chez toi !"

    "Ouais mais la fille que je viens de rencontrer c'est une princesse, tu vois, et sérieux avec mon 36 cm cathodique c'est pas le pied..."

    " T'as une promo à 499, 102 cm"

    " Ouais une promo mais moi j'ai pas de les moyens"

    " Tu vas garder ta 36 alors !"

    " Fais chier...."

    " Tu vas au cinéma, l'écran il est grand là-bas"

    " Si c'est pour dire des conneries..."

    " J'viens d'avoir une idée d'entreprise. Une location de Tv pour se la péter devant une fille"

    " Bon tu l'achètes ?"

    " Je crois pas, je viens de me rendre compte que j'ai pas les moyens de m'autoriser une relation. J'suis un looser..."

     

    Ils restent dans le rayon malheureusement mon téléphone sonne, je dois partir, et ça me fais chier de ne pas pouvoir noter et écouter le reste de la discussion.

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 0 commentaire
  • Ma copine c'est mon amie.

    tasses-design-pill+-1.jpgL'amitié entre un homme et une femme est un débat récurrent. Il est inutile de le défendre car il fait référence à notre vie, à la tienne, à la mienne, à nos aventures personnelles. Moi je sais que l'amitié homme-femme existe je la pratique depuis (boudiou) plus de 12 ans.

    Aurélie c'est ma copine, rien qu'à moi. Nous nous sommes rencontrés par l'intermédiaire d'un ami commun puis nous ne nous sommes plus lâchés. Au départ nous étions dans une forme de légèreté, nous nous connaissions mais nous étions en train d'évoluer dans nos groupes respectifs. Puis la vie nous a rattrapé, j'ai connu la mère de mes filles, Aurélie est devenue son amie, nous avons partagé des tas de choses. Comme souvent dans une vie de couple, il y a eu une séparation (attention ce n'est pas une fatalité), Aurélie a connu et traversé mes peines, mes joies, mes souffrances, mes douleurs... je pouvais lui raconter ce que je ne racontais pas aux autres.

    De mon côté j'ai suivi son parcours, son passif amoureux, les histoires chaotiques, jusqu'à la dernière aujourd'hui, et l'apparition du petit bambin. Pour des raisons géographiques et de mon boulot de merde qui ne me permet pas d'avoir deux jours consécutifs je vois rarement physiquement Aurélie.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • je n'ai pas les moyens de m'autoriser une relation.

    Mercredi soir 19h45 devant les télévisions du magasin. Deux garçons, 30 ans. Authentique... juste la fin que je n'ai malheureusement pas eu le temps de noter.

    " Tu vois c'est un écran comme ça qu'il me faudrait"

    " Bah t'as déjà une télé chez toi !"

    "Ouais mais la fille que je viens de rencontrer c'est une princesse, tu vois, et sérieux avec mon 36 cm cathodique c'est pas le pied..."

    " T'as une promo à 499, 102 cm"

    " Ouais une promo mais moi j'ai pas de les moyens"

    " Tu vas garder ta 36 alors !"

    " Fais chier...."

    " Tu vas au cinéma, l'écran il est grand là-bas"

    " Si c'est pour dire des conneries..."

    " J'viens d'avoir une idée d'entreprise. Une location de Tv pour se la péter devant une fille"

    " Bon tu l'achètes ?"

    " Je crois pas, je viens de me rendre compte que j'ai pas les moyens de m'autoriser une relation. J'suis un looser..."

     

    Ils restent dans le rayon malheureusement mon téléphone sonne, je dois partir, et ça me fais chier de ne pas pouvoir noter et écouter le reste de la discussion.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires