Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rendez vous

  • J'ai rendez-vous.

    Tu sais que je me cherche en ce moment, j’ai toujours cette envie d’écrire mais je trouve pas les mots et c’est limite pire j’ai rien à te raconter. Enfin si j’ai des trucs. Il doit y avoir un manque d’énergie, une connexion qui ne se fait pas, il est de coutume de dire ou de penser qu’il faut donner du temps et faire une pause. Ouais mais le problème c’est que la notion du temps j’ai un gros souci avec ça. Je l’emmerde le temps.

    Prends le temps.

    Tu verras demain.

    Il faut être patient.

    Pas à pas.

    Il fera jour demain.

    Tu verras les choses autrement.

    Patience.

    Il faut être certain.

    Seul le temps…

    rendez vous,blog,projet,inspiration,dieu,god,église,invoquer,cyril balayn,force,puissance,curé,leshaker,flolou,j'ai rendez vousBon tu l’auras compris tout cela m’emmerde gravement. Je passe du temps en ce moment à chercher une autre plateforme pour écrire d’un trait, y’a mon Tumblr qui me fait de l’œil car c’est un espace assez ouvert pour y poser des choses futiles et inutiles. Je crois tout simplement que je cherche un endroit où je ne pourrais pas me relire. Va comprendre. Etant donné que je cherche l’inspiration je vais faire ce que j’ai toujours fait. Je vais filer dans une église moi qui suis athée, dans mon début de prière y’a toujours un début avec « je suis désolé de venir ici moi qui ne crois pas en toi » et après je me lance. Dans le doute j’invoque.

    Je crois au fond de moi que c’est un tournant, une page qui se tourne, je n’ai pas envie d’arrêter mais justement de continuer mais je cherche la route qui me permettra d’être totalement ce que je suis. Y’a toujours eu un lien assez étroit entre mes années de blog et ce qui se passe dans ma vie, mais je sais aussi que je n’ai jamais franchi la frontière de l’impudique. Jamais.

    Bon je te laisse y’a dieu qui m’attends on a des choses à se raconter lui et moi.

    Crédit photo Moses Stell

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Définitions #112

    article,tendance ouest,blogueuse,à la une,leshaker,flolou,cyril balayn,presse,caen,ville de caen,caennais,définitions,projet,vidéo city,paris,rendez vous

    A la Une : Finalement je suis assez content de faire partie de cet article dans Tendance Ouest. « Les blogueuses ont le vent en poupe » et moi aussi. Je suis sur Caen que depuis quelques mois et heureux de voir que mon petit bout de chez moi compte d’un certain sens. Merci à ce journaliste d’avoir mis un mec la dedans. Du coup j’ai fait des rencontres et je viendrais vous faire découvrir un univers assez sympa d’une fille assez sympa… restons futiles (ne l’oubliez pas). [l'article ici]

    Rendez-vous : On se retrouve à la Vidéo City de Paris ? C’est juste histoire de créer un groupe puissant de parents afin de lutter contre l’hystérie des jeunes. J’y serais le samedi 7 novembre.

    Jusqu’ici tout va bien : La jalousie est une gangrène. Une partie de la conquête c’est de commencer à s’en rendre compte, de vouloir changer les choses. J’ai pris le temps de lui expliquer qu’elle est humaine aussi et que dans la vie on s’écorche les genoux aussi. Y’a juste ce petit interrupteur à ne pas déclencher qui te feras faire n’importe quoi et perdre raison. C’est un pote on discute. C’est ça aussi l’amitié.

    Corbeille : Pour celles et ceux qui connaissent. Il fallait que je prenne le temps de vous faire une petite bafouille. J’ai en effet commencé un projet aujourd’hui stoppé avec Sandra Soy. « Journal d’une névrose en 52 jours ». 52 jours, 52 notes. C’est juste que c’est compliqué dans la vie de Sandra et que la régularité puisse être aussi une source d’angoisse. Elle reviendra, merci à celles et ceux qui apprécient son écriture.

    Vieux con : Il va vraiment falloir que je fasse une vidéo un jeudi soir dans les rues de Caen. J’ai aujourd’hui 43 ans et mes souvenirs sont trop lointains. On picolait autant ? On faisait autant les cons à balancer des poubelles, casser du verre sur la route… ? comme-ci une partie du fun doit passer par la dégradation. Je ne compare rien je m’interroge juste sur ce qui change ou pas.

    Graver : Etienne Daho disait « son épaule et tattoo ». On en reparle.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Les chroniques de Lisianne #11. Ephémère.

    Il m’arrive souvent d’imaginer la vie des gens dans la rue. Au détour d’une rue, un regard, des habits, un comportement. J’imagine la vie, une situation, un endroit. La plupart du temps je dois me tromper, mais ce n’est pas très grave.

    Ce matin il m’est arrivé d’imaginer cela en la croisant. Elle pleurait, elle marchait vite, très vite, perchée sur mes talons j’ai même eu un mal fou à la suivre. J’étais en route pour rejoindre une amie mais je me devais de savoir, de la suivre, c’était viscérale, je ne me l’explique pas. Plus j’avançais et plus je pensais à mon amie qui allait devoir m’attendre mais j’étais comme aspirée par ce besoin de savoir où elle devait se rendre. Heureusement après 5 minutes elle s’arrête nette. Elle ne bouge plus. Elle pleure. Je balance mon petit bout de nez dans une vitrine, avec en alerte mon œil gauche qui ne la quittera pas.

    Elle avance de nouveau. Elle compose un code. Je vais la perdre. Ne jamais savoir où elle va se diriger, ne jamais savoir l’origine de sa peine. En  effet elle s’engouffre dans le hall, je fonce, la porte se referme devant moi. Je bloque sur l’interphone une bonne minute. Doucement je retourne sur mes pas en espérant la revoir.

    C’est fou cette réaction. Cette quête. Depuis ma séparation je dois l’avouer je ne suis pas très heureuse. Ma vie et mes rencontres sont éphémères finalement, l’amour et l’amitié aussi. Je n’ose pas y croire, les choses doivent perdurer, exister, je me refuse à n’être qu’un passage dans la vie des gens. Cela fait trop d’années que je ne suis qu’un passage, une étoile filante.

    Pour une fois je vais changer tout cela, je vais m’incruster, devenir un chewing gum, me coller, m’incruster et me graver au plus profond. Pour toujours, sans me projeter et sans promesses.

    [Lisianne/Leshaker]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 2 commentaires