Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sincère

  • Être sincère.

    [Emilie Daffis]

    shake les princesses,sincère,sincérité,partage,honnête,leshaker,flolou,cyril balayn,emilie daffis,prise de risque,risquer,La peur d’être est une des facettes que je rencontre très souvent dans mon métier. Peur de mal faire, peur de bien faire, peur de ne pas être assez bien, peur de faire, peur d’être celui qu’ils ont envie d’être, peur d’oser, peur de choisir, peur d’être heureux, peur d’aimer, peur de se livrer, peur de tout un tas de choses encore…

    Je pourrais t’expliquer le pourquoi du comment, mais honnêtement, on connait tous cette sensation de peur, ce moment où ton estomac rebondit dans tous les sens, ou ton cœur s’arrête de battre, ou tu ne peux plus respirer, ou tu restes bloqué et préfère fuir. 

    Une des clés pour vivre avec ses peurs (je ne te parle pas des phobies), c’est d’être en accord avec soi.

    Chacun fonctionne à son rythme et en fonction de ce qu’il est.
    Personnellement, j’ai choisi de vivre en étant sincère avec moi ce qui induit d’être sincère avec les autres. Etre vrai selon ma vérité (et pas celles des autres), selon mon cœur, et mon corps, c’est mon truc. Je n’ose pas tout, j’ai même peur de pleins de choses. Mais j’ai envie de faire de ma vulnérabilité une force, de me dire que le plus important pour moi c’est de me regarder dans la glace et de vivre dans mes pompes et pas à côté.

    Pourtant être sincère ce n’est pas simple, c’est prendre de sacré risques (je vous en parlais la semaine dernière), c’est se mettre dans des positions assez inconfortables. C’est penser des choses et les assumer, c’est dire des choses qui viennent du cœur en ayant peur des retours, c’est se mettre en position de faiblesse (bien que ce soit une force) en flippant des conséquences.
    De toute façon, je n’ai pas le choix, le mensonge et l’hypocrisie ne font pas partie de mes valeurs de vie. Je n’aime pas les faux-semblants et j’attends des autres la même chose : être sincère.
    Ce qui est difficile, parce que je me suis rendue compte que beaucoup mentait, beaucoup te caressait dans le sens du poil en pensant l’inverse, beaucoup estime que pour avoir il faut manipuler.
    Chacun son crédo, chacun réagit à sa convenance, chacun fait ce qu’il a à faire, chacun vit  avec sa conscience.

    Mais quand toi, princesse qui a envie d’être vrai avec toi, tu te poseras la question de ce que tu dois faire et comment tu dois le faire, demande toi une chose : est-ce que ça te fais Oui, ou est-ce que ça te fais Non ? Ta réponse sera sincère et tu sauras quoi faire, parce que tu te seras écouté et respecté. Peu importe les conséquences, à chaque problème il y a une solution. Si problème il doit y avoir …  
    Quand tu te respectes, quand tu es sincère avec toi, tu vas vivre de très belles choses, parce que les gens seront touchés, parce que tu  agiras avec ton cœur et que d’autres recevront ce présent comme un trésor.

    Pour ceux quine comprendront pas ou qui te feront subir ta sincérité, rappelles toi une chose, il vaut mieux vivre avec soi, que vivre pour les autres. S’ils n’acceptent pas ce que tu es, c’est qu’ils n’ont pas à être dans ta vie. Petit à petit tu apprendras à détecter les gens qui fonctionnent comme toi, et tu ne seras entouré que de personnes entières, qui vivent avec leur cœur autant qu’avec leur raison. 

    Et puis n’oublie pas que la peur est ton alliée, c’est elle qui peut t’ouvrir vers tes rêves.

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Le risque 0 n'existe pas !

    [Emilie Daffis]

    take a risk,prendre des risques,le risque zéro,flolou,leshaker,cyril balayn,emilie daffis,shake les princesses,prendre des risques,savoir,certitude,sincère,honnête,décider,On fait tous des choix, tous des non choix qui finalement reste un choix.
    Prendre des risques, c’est un peu la même. C’est soit tu prends le risque de faire ce que tu veux soit tu prends le risque de ne rien faire.
    Au final, tu prends quand même le risque de rester dans ta zone de confort et peut-être de regretter ce non-risque.

    Il y a deux types de princesses, celles qui pensent ne pas prendre de risque et qui font le choix de rester dans cette zone de sécurité. Soit celles qui osent prendre des risques sans savoir au bout du compte quel genre de risque elles prennent.

    Je suis une princesse qui fait des choix, qui prend des risques, qui osent. Sans avoir de certitude, j’écoute ma petite voix intérieure qui me dit lance toi.
    Je prends un risque sans en prendre un véritablement. J’écoute, je perçois, je ressens.
    Si je me sens dans la lutte, si je sens que le choix que je fais se fait dans la torture, je m’arrête net. Cela signifie pour moi que ce n’est pas le bon choix.
    Si au contraire, je ne lutte pas, mais que je suis dans ce qu’on appelle une action inspirée, laisse tomber j’y vais, et ce même si je me sens vulnérable.
    Parce que c’est ça prendre un risque, c’est se mettre en position de vulnérabilité (avec soi-même), un peu comme si tu te mettais à nue devant une situation, parce que tu sais (sans réellement savoir) que c’est ce que tu dois faire.


    Ce qui fait que je vais passer le cap, et aller au-delà de mes limites confortables, c’est d’avoir cette confiance. Une sorte de confiance en soi, couplée à cette confiance en la vie.
    Il y en a qui nomme ça la foi. J’en sais rien, je sais juste que je crois en de jolies choses et que le reste et bien cela ne me rendra que meilleure.


    J’ai pris un risque professionnellement. Je me suis lancée dans une aventure parce que je me suis écoutée, parce que je crois en moi, et en ce que je fais. Certains me prennent pour une folle d’avoir fait ce choix. Peut-être parce qu’il considère cela comme de l’insécurité.
    C’est vrai, sortir de sa zone de confort, c’est aller vers l’inconnu. L’inconnu n’est pas forcément noir, au contraire, il peut même être magique !
    Mais tu as le choix, soit tu voix tout comme un danger et tu ne fais rien (et tu restes malheureux avec pleins de regrets), soit tu avances en tout conscience en y croyant très très fort.
    Je n’aime pas les regrets, mes actions inspirées sont réfléchies et intuitives, et je sais une chose. Nous n’avons qu’une vie à vivre, alors quand je sens que c’est ça, quand je ressens les choses comme une évidence, j’y vais.
    Je ne peux pas te dire que ça ne me fait pas peur, que je ne suis pas flippée de franchir le cap.
    Je le suis, un peu, beaucoup, carrément, et pourtant en prenant certains risques, tu pou je peux vivre ma vie. La mienne, celle que j’ai choisi, celle que j’ai rêvé, imaginé, et idéalisé.

    Il n’y a rien de plus merveilleux que de vivre de ses rêves, il faut certes donner le meilleur de soi. Des fois, je peux même me prendre des baffes (c’est le jeu), mais je peux aussi apprendre et avancer en fonction de ce que je veux.
    Et ce que je veux, c’est tout simple, c’est juste vivre, aimer, rire, et au bout du compte être heureuse.  
    Parce qu’une chose est sûre, quand ma vie devra s’arrêter net, je préfère l’avoir vécue avec le plus d’amour et sincérité possible. Il est hors de question que je pleure sur la vie que je n’ai pas eue et que j’aurais aimé avoir.

    C’est peut-être ça le risque que je ne veux pas prendre en fait : subir une vie en rêvant d’une autre. 

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire